M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Est-ce que les pédiatres vont euthanasier les enfants au Québec en 2016?

Les caricatures en Belgique montrent des enfants comme étant les seuls obligés de souffrir et ne pouvant « bénéficier » de l'euthanasie. Effectivement, si l'euthanasie est une solution médicale, pourquoi en priver les enfants? Sur le site de newswire.ca du 27 novembre 2013, le Dr Paul Saba de la Coalition des médecins pour la justice sociale s'oppose à cette dérive :

(Photo : Bertrand Devouard sur wikimedia.org, licence Creative Commons)

MONTRÉAL, le 27 nov. 2013 /CNW Telbec/ - Aujourd'hui on attend que le Senat Belge aille élargir la loi pour inclure les enfants et les jeunes selon les critères suivantes : souffrance physique intolérable avec l'accord des parents, sans limite d'âge et si le décès est susceptible d'intervenir à brève échéance. Aux Pays-Bas le protocole Groningen est suivi depuis 2005 (3 ans après l'adoption de la loi) et autorise l'euthanasie des enfants. Le projet de loi 52 sur l'euthanasie au Québec propose une législation qui ressemble à celle des Pays Bas et de la Belgique adoptée en 2002.
 
(...) 
Selon Dr Paul Saba, « Nous sommes en face d'un projet de loi au Québec avec des critères très louches - plus louches même que les lois adoptées aux Pays Bas et en Belgique en 2002. Le Québec va devenir un bar ouvert à l'euthanasie. Déjà, le projet de loi 52 au Québec propose une législation avec très peu d'encadrement. La limite de temps de la « fin de vie » n'est pas définie : 3 jours, 3 semaines, 3 mois, 6 mois, 6 ans, 20 ans? Le pronostic de la fatalité d'une maladie et la durée de la vie sont souvent difficilement prévisibles. De plus l'appréciation de  la souffrance physique et mentale dépend de nombreux facteurs qui ne sont pas tous reliés à la maladie.
 
Les Québécois ne veulent pas des médecins qui tuent les patients mais plutôt des médecins qui prodiguent des soins de qualité de la naissance jusqu'à la vieillesse. Le projet de loi 52 va entamer des décès des adultes et éventuellement des enfants qui ne doivent pas mourir.

 

 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire