M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Est-ce que les bébés naîtront d'une machine ?

L'industrie de la procréation roule en plein délire. On connaît déjà les techniques de reproduction où, à la manière des animaux, la femme est soumise à toutes sortes de manipulations.

On vante sur toutes les tribunes les "in vivo", "in vitro", "mères porteuses", "congélation des embryons", "donneurs de sperme et d'ovules", etc.

A-t-on tout vu? Absolument pas! Le journal La Presse du 24 novembre 2011 nous annonce en grande pompe l'arrivée prochaine d'ici quelques années de "L'UTÉRUS ARTIFICIEL" où la gestation du fœtus pourra se faire entièrement en se passant du corps de la femme. Alors, les bébés vont naître d'une machine sans le moindre contact avec la mère.

D'ici 5 ou 10 ans, cette réalité ne sera plus de la science-fiction. La grossesse va devenir facultative. Tout cela sera-t-il remboursé par la carte soleil de l'assurance-maladie (est-ce une maladie?) du gouvernement québécois?

Il paraît que tous les spécialistes interrogés sont d'accord avec ces "prouesses" technologiques qui ont pour but de "libérer" la femme. Selon les grands ténors féministes, l'utérus artificiel va enfin libérer les femmes du fardeau de l'enfantement. Alors, l'égalité entre les sexes sera vraiment consommée. Le grand soir arrivera et la fête féministe sera au rendez-vous.

Nous aurons droit à l'effacement complet du corps féminin dans le processus de la procréation. Une victoire historique pour notre femme postmoderne qui a bien d'autres choses à faire que de procréer. La science aura outrageusement pris le pas sur le corps de la femme.

Le mot "MÈRE" a de moins en moins de sens dans notre monde complètement fou. La beauté et la grandeur de la procréation sont ridiculisées, violées et dénaturées. Nous en sommes rendus aux usines à bébés où le don de la vie n'a plus aucun sens.

La Presse conclut que "la création de l'utérus artificiel incarnerait l'apothéose du contrôle technologique de la science sur la procréation".

Vive le désenfantement du monde! Les forces du mal n'ont plus aucune retenue. On s'enfonce à la vitesse TGV dans l'abime des pires turpitudes.

Une société qui a mis Dieu à la dernière place ne peut que produire un tel film d'horreur où la vie n'est plus respectée, ni au début et ni à la fin.

Et que dire de ces pauvres bébés conçus dans de telles machines sans amour et sans contacts humains? Et que dire de tous ces avortements mécaniques quand on décidera de débrancher la machine pour n'importe quelle raison? Finies les douleurs physiques de l'accouchement et de l'avortement!

La science païenne et athée du 21e siècle est en train d'accoucher d'un monde ignoble et pervers où l'égoïsme prend toute la place. Est-ce cela la civilisation de l'Amour voulu par notre Créateur?

On ne peut que s'indigner devant autant de profanation de la vie!

Avec de telles folies, nous sommes rendus à des années-lumière de la divine volonté.

Créés à l'image de Dieu, l'homme et la femme ont reçu le mandat de procréer non pas avec l'aide d'une machine, mais bien dans un acte d'amour où les conjoints deviennent des partenaires du Créateur pour continuer son œuvre.

Mise-à-jour: À lire également : "Bébé Frankenstein" de Mathieu Bock-Côté.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire