M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Entretien controversé : Le pape François fait bouger les choses

par Steve Jalsevac

• Jeudi 19 septembre 2013, LifeSiteNews (traduit par Campagne Québec-Vie)

Le pape François a certainement provoqué une controverse, comme nous pouvons le voir à nouveau dans le rapport sur sa longue interview avec le magazine jésuite America. Ce magazine, d’ailleurs (dont je ne cherche pas à insinuer qu’il trahit le Pape), a été pendant plus de 30 ans le porte-étendard intellectuel du mouvement dissident de gauche au sein de l’Église catholique, en particulier sur les questions liées aux enseignements de l'Église sur la morale sexuelle. J'apprécie que François encourage fortement le clergé et les autres dirigeants de l'Église à sortir de leurs paroisses, des sièges sociaux et de l'action sociale des ONG et autres mentalités institutionnelles. Il insiste pour que la grande priorité soit donnée à l'évangélisation personnelle d’un monde qui a un très grand besoin de rencontrer l'amour de Jésus-Christ.

Toutefois, je suis intrigué par ce commentaire qu’il a exprimé : « Nous ne pouvons pas insister seulement sur les questions liées à l'avortement, au mariage homosexuel et à l'utilisation des méthodes contraceptives. » Mais qui, exactement, dans les institutions de l'Église, est en train de faire cela? Au Brésil, il n'a jamais mentionné ces questions pendant toute la durée des Journées mondiales de la jeunesse (j'étais ouvert à ce que ce soit éventuellement une bonne stratégie à ce moment-là). Mais même dans son homélie au cours de la messe célébrant l'Évangile de la Vie à Rome, à laquelle j'étais présent, il n'a mentionné ni l'avortement ni aucun des problèmes touchant la vie; il n’a rien cité non plus de la puissante encyclique de Jean-Paul II, ce qui en a surpris beaucoup, d'autant plus que le pape François a fait des déclarations très fortes sur l'avortement dans le passé.

La réalité, c’est qu'il y a eu depuis plusieurs décennies, dans une grande partie de l'Église, au moins dans l'Occident développé, une négligence massive, généralisée, à enseigner sur les questions morales et à veiller à ce que les enseignements moraux de l'Église soient suivis. Ceux-ci ont été évités dans la plupart des paroisses comme étant trop controversés; et de nombreuses écoles, collèges et universités catholiques ont soit totalement ignoré, soit contré les enseignements authentiques de l'Église catholique sur les questions morales.

Les mouvements pro-vie et pro-famille se sont constitués principalement en réponse à l’énorme absence de leadership des chefs religieux et autres. C’est un travail presque impossible pour le relativement très petit nombre de gens dévoués à cette tâche.

Pensez aux nombres : des centaines de millions d'enfants à naître assassinés dans le monde entier depuis les années 1960. 300 millions pour la seule Chine. Et des millions d'autres à venir. Un grand pourcentage de ces avortements a laissé des millions de femmes blessées émotionnellement, physiquement et spirituellement. La destruction délibérée de la famille naturelle est maintenant tentée à l'échelle mondiale et intensifiée par les « dé-populationnistes » et les extrémistes laïques.

Les enfants sont maltraités par millions par des programmes d'éducation sexuelle vils et explicites, commençant maintenant même à la maternelle. Un raz-de-marée géant d'euthanasie semble imminent en raison du déséquilibre démographique causé par l'avortement et des décennies d'utilisation de la contraception. La liste s'allonge et devient un grand cauchemar dans le monde entier.

François dit que le monde sait ce que l'Église croit sur ces questions et qu’il n'y a donc pas besoin de traiter de ce sujet. Mais mon expérience et celle de probablement la plupart des leaders pro-vie et pro-famille que je connais, est exactement le contraire.

Oui, la plupart des gens savent que l'Église s'oppose à la contraception, l'avortement et l’homosexualité, ainsi que la pornographie, la prostitution et bien plus encore. MAIS, très, très peu de gens, y compris parmi les catholiques, comprennent POURQUOI le christianisme s'oppose à ces choses. La majorité d’entre eux n'ont pas appris cela. Habituellement, très peu ou rien n'est dit sur ces sujets dans les institutions catholiques.

Ils ne savent pas que ce sont les enseignements d'un Père aimant pour nous protéger tous, plutôt que des restrictions pour empêcher le plaisir et la liberté. Ils ne savent pas que les enseignements moraux catholiques relèvent de la charité et d’une profonde préoccupation pour le bien de chaque personne; ils sont basés sur des millénaires d’expérience humaine et d’exercice de la raison, ainsi que sur les enseignements du Christ.

La plupart des gens croient beaucoup les mensonges dont on les a nourris : qu’il est inoffensif et merveilleux de se livrer à des actions immorales. Personne ne les informe des nombreux et très réels dangers et conséquences, ni des alternatives qui s'offrent à eux.

Donc, pour moi et d'autres qui ont donné leur vie à ces questions, ce travail est compris comme étant extrêmement nécessaire, bien que nous le fassions en souffrant de difficultés considérables et même la persécution. Nous voyons venir un cataclysme si les tendances actuelles ne sont pas arrêtées.

Pourtant, je suis d'accord avec le pape François que la conversion, la prédication, l'évangélisation sont grandement nécessaires. Celles-ci ouvrent le cœur et l'esprit à accepter ce qui pourrait avoir été considéré comme des vérités dures, alors qu'en fait ce sont des principes de l'amour. Autrefois, j'ai moi-même été pro-avortement, j’ai fortement appuyé le contrôle de la population et je me suis opposé à une grande partie de la morale chrétienne. Ensuite, j'ai eu une conversion spectaculaire, je suis revenu à ma foi et peu après je me suis impliqué dans le mouvement pro-vie.

Pour moi, François a raison à propos du clergé qui a besoin de sortir des chancelleries, des paroisses et des institutions, de sortir pour ramener les gens à Dieu. Cependant, en même temps, je pense qu'il sous-estime grandement le besoin urgent et encore nécessaire, de beaucoup prêcher, enseigner et surtout encourager à propos de la vie et des questions familiales… (sans oublier le besoin d'appuyer les mouvements qui luttent pour ces causes)

La culture de mort progresse à un rythme alarmant à ce moment de l'histoire. Nous devons y répondre sur tous les fronts, avec l'évangélisation ET en mettant l’accent plus que jamais sur l'enseignement de la vérité à propos de la contraception, l'avortement et l'homosexualité qui ont effectivement été des sujets préoccupants pour le monde, plutôt que pour les chrétiens. Notre obligation est de répondre à la pagaille que cette préoccupation et cette dépendance autodestructrice ont créée.

Lorsque nous faisons cela, nous aimons notre prochain d’une manière très réelle. Si nous ne le faisons pas, à la fin de nos jours nous devrons rendre compte de ne pas l’avoir fait.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire