M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

895 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Cinq enfants sont enlevés d’une famille par l’Agence norvégienne de l’Aide à l’enfance sous prétexte «d’endoctrinement chrétien» : un rapport.

Faimlle.jpg

La famille Bodnariu

Par Lianne Laurence de LifeSiteNews – Traduit par Campagne Québec Vie

Norvège, 7 décembre 2015 (LifeSiteNews) -  On rapporte que l’Agence norvégienne de l’Aide à l’enfance (Barnevernet) aurait enlevé cinq enfants, âgés de trois mois à neuf ans, d’une famille chrétienne sous prétexte que leurs parents Marius et Ruth Bodnariu les soumettaient à une éducation « d’endoctrinement et de radicalisation chrétienne ».

Le journal londonien Christian Today rapporte que l’agence (Barnevernet) a pris en charge les quatre enfants plus âgés le 16 novembre et, le lendemain, le bébé de trois mois (Ezéchiel).

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

895 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Le surlendemain, l’agence faisait savoir à Ruth que les filles avaient été envoyées dans une famille d’accueil distincte de celle des garçons et que les enfants ne s’ennuyaient pas de leurs parents.

Selon le journal Christian Today, suite à l’audition de la cause par le Barnevernet le 27 novembre dernier, il fut décidé que les enfants ne retourneraient pas dans leur famille. Les parents pourraient aller voir Ezéchiel, leur bébé de trois mois, deux jours par semaine (deux heures chaque fois) ainsi que leurs garçons âgés de 2 ans (John) et de 5 ans (Matthew). Il leur était défendu par contre de rencontrer leurs deux filles : Naomi, 7 ans, et Eliana, 9 ans.

Il y a environ dix ans, Marius, informaticien originaire de la Roumanie, avait  emménagé avec son épouse à Naustdal, village natal de Ruth, situé sur  la côte ouest norvégienne au nord de la ville de Bergen.

La principale source d’information de toute cette histoire est le frère de Marius, Daniel Bodnariu, qui écrit régulièrement des mises à jour sur son blog. Cette information est ensuite retransmise par Christian Ionescu, pasteur d’une église pentecôtiste roumaine à Chicago.

Le pasteur Ionescu a lancé une pétition en ligne au profit de cette famille en difficulté. Cette pétition a déjà recueilli 31 924 signatures tout en signalant que les Bodnariu ont été accusés « d’endoctrinement et de radicalisme chrétien ». LifeSiteNews n’a pu rejoindre le pasteur avant la parution du présent article.

Selon le communiqué de Daniel Bodnariu en date du 3 décembre, la directrice de l’école fréquentée par les deux sœurs, Eliana et Naomi, a rapporté au Barnevernet que les filles avaient avoué avoir été punies par leurs parents « très chrétiens ». Cette dame avait ajouté, toujours selon Daniel Bodnariu, que « leur grand-mère croyait fermement que Dieu punit le péché, ce qui d’après elle ne pouvait qu’avoir des conséquences fâcheuses pour les enfants » et elle en avait déduit que les parents avaient donc «besoin d’aide» pour éduquer leurs enfants.

Les agents du Barnevernet ont questionné les deux filles qui ont refusé d’affirmer quoique ce soit par peur de représailles de la part des  parents, comme par exemple des tirages d’oreilles ou des coups sur les fesses. Par ailleurs, selon Daniel, elles ont affirmé ne pas avoir peur de leurs parents.

Dans son blog, il ajoute que les filles ont également dit aux agents que leur père secouait le bébé « comme une guenille », ce que son frère Marius  nie catégoriquement.

Daniel ajoute « Ce que je voudrais souligner est le fait que l’on peut facilement manipuler un enfant pour lui faire dire des choses erronées. La loi norvégienne accorde une crédibilité quasi-totale à l’enfant et quasiment nulle aux parents. »

C’est suite aux affirmations des deux filles que les enfants Bodnariu ont été pris en charge ; le bébé a été vainement soumis à des examens de scans et de rayons X  lesquels n’ont rien dévoilé.

Après avoir su que les enfants avaient été séquestrés, la directrice de l’école a cessé de collaborer avec les agents du Barnevernet, comme le rapporte Daniel. Néanmoins, à l’heure actuelle, les enfants sont toujours séparés de leurs parents.

« Nous voulons continuer de prier pour cette famille persécutée, écrit Daniel, car la loi ne protège pas la famille mais l’enfant avant tout ; en agissant ainsi, la loi finit par détruire et la famille et l’enfant. »

Selon le journal Christian Today, il est notoire que le Barnevernet est enclin à enlever les enfants de leur famille surtout lorsque l’un des parents est originaire d’un pays étranger. Le même journal indique qu’il y a environ 3 000 enfants de parents immigrés qui sont présentement confiés à la charge de l’État.

Quarante pour cent de tous les enfants confiés à l’État sont de familles immigrées, signale de son côté  le journal norvégien NewsInEnglish.

L’Agence a été sévèrement critiquée par plusieurs pays, notamment l’Inde, le Sri Lanka et des pays de l’Europe de l’Est comme la Russie, la Pologne, la Lituanie et la Latvie et ce non seulement pour retirer les enfants de leurs familles mais aussi, selon le NewsInEnglish, pour les placer dans des familles parlant uniquement le norvégien.

Le même journal remarque que l’argument normalement utilisé par l’Agence en ce domaine est que les parents frappent leurs enfants, ce qui est défendu par la loi norvégienne.

Le journal londonien Christian Today signale que la famille Bodnariu se prépare à intenter d’autres recours devant les tribunaux.

Entretemps, les gens désireux de s’opposer à un tel traitement des enfants Bodnariu sont invités à manifester leur opposition au gouvernement de la Norvège par l’envoi de courriels à cet effet  (pour tous renseignements, cliquez ici).

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

895 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire