M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

2581 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 8 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

En France, Joël Legendre serait passible de trois années de prison et 63 000 $ d'amende... avec raison!

La France combat la marchandisation de l'être humain, sur le site du Journal de Montréal du 23 avril 2014 :

(Photo : Peter Potrowl sur wikimédia.org, licence creative commons)

 

 

En France, recourir à une mère porteuse est une infraction passible de trois ans de prison et 63 000 $ d’amende.

La peine de prison peut atteindre 10 ans dans le cas d’une fausse déclaration de l’état civil.

Il est inacceptable de payer pour transformer en marchandise négociable le corps des femmes et des enfants. On se paie des enfants, on se paie des mères porteuses en camouflant cela en remboursement généreux des frais encourus, personne ne se soucie de ce qui est le mieux pour un enfant. Et l'« homoparentalité » prive expressément l'enfant d'un père dans le cas de partenaires féminins de même sexe, ou d'un mère dans le cas de partenaires masculins. Qui des deux « papa » allaitera le bébé? La situation québécoise laisse la voie libre à des manipulations. Sur le site du Journal de Montréal du 23 avril 2014 :

L’article 541 du Code civil du Québec stipule que «toute convention par laquelle une femme s’engage à procréer ou à porter un enfant pour le compte d’autrui est nulle de nullité absolue.»

Que le contrat soit une simple entente verbale ou écrite et même s’il y a eu échange d’argent (versé à la mère porteuse), il ne sera donc pas reconnu devant les tribunaux.

Celle qui accouche est la mère légale de l’enfant même si elle n’a aucun lien génétique avec lui.

Mais rien n'empêche qu'elle donne ensuite son enfant en adoption... Et comme le Québec fait partie des quelques États barbares qui acceptent de fabriquer expressément des enfants orphelins de père ou de mère pour répondre au désir de tout un chacun, sans tenir compte des besoins primordiaux de l'enfant, on se retrouve dans des situations absurdes comme celle qui fait les manchettes actuellement.

 

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

2581 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 8 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire