M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Discussion entre une pro-choix et un pro-vie

Nous reproduisons ici l'échange sur le sujet d'une petite vidéo sur PowerPoint (cliquez pour télécharger le fichier) pour le droit des enfants à naître.

D'abord le discours de notre amie pro-choix:

Tu trouves que c'est la vérité toi ?

Moi je le trouve enfantin, menteur et manipulateur.

Enfantin, parce qu'un embryon n'est pas assez constitué pour avoir cet état de conscience.

Menteur parce qu'un enfant n'est pas toujours constitué dans l'amour.

Manipulateur parce qu'ils utilisent des mots et images choquants pour venir chercher la sensibilité des gens.

L'avortement est un acte horrible que des femmes choisissent parce que c'est le dernier recours.Il marque sans doute la vie d'une femme, comme un traumatisme (je crois que ces femmes-là ont plus besoin de support que d'entendre dire à tout vent, qu'elles ont tué leur bébé, en plus par des personnes qui n'ont AUCUNE idée de ce qu'elles ont vécu et qui ne vivent pas dans la même réalité)

Aussi, je crois sincèrement que c'est une sage décision lorsqu'on ne va pas être prêt (émotionnellement, financièrement.... etc) ou capable de s'occuper d'un nouvel être vivant.

(D'ailleurs, c'est ce que font les animaux.) 

Je suis pour l'avortement légal, je considère que c'est une immense avancée dans les pays qui l'autorisent. De toute façon, si l'on y va dans votre point de vue, qu'il soit légal ou pas, ce sera fait pareil. Sauf que si le pays l'autorise, ce n'est pas fait dans de terribles conditions.

ET, je crois qu'un homme n'a pas à se positionner contre. Cela concerne les femmes. C'est leur corps, et leur âme qui sont touchés. La majorité du temps, les femmes qui y ont recours sont seules.

Et la réponse de notre ami pro-vie: 

 

 

Je vais reprendre tes arguments. Je commence par le dernier argument parce que selon celui-ci, je n’ai pas le droit de parler du sujet, en tant qu’homme!

 

Tu écris : « Et, je crois qu’un homme n’a pas à se positionner contre. Cela concerne les femmes. C’est leur corps, et leur âme qui sont touchés. La majorité du temps, les femmes qui y ont recours sont seules. » Cela est vrai si personne d’autre n’est en jeu, si l’embryon n’est qu’une crevette ou un amas de cellules. Mais s’il est une personne, un être humain, la moitié du temps de sexe féminin, nous avons deux femmes en présence, avec les mêmes droits, chacune n’ayant pas le droit d’intervenir sur le corps de l’autre! 

 Si l’embryon est une personne humaine, que l’on soit femme ou homme n’y change rien, personne n’a le droit de vie ou de mort sur cette personne. Moi et ma femme prenons soin et portons littéralement nuit et jour notre bébé et cela ne nous donne aucun droit de décider s’il doit vivre ou mourir, pas plus que nos parents n’avaient le droit de vie ou de mort sur nous parce qu’ils prenaient soin de nous, pas plus que nos enfants n’auront ce droit sur nous, lorsque nous serons invalides et mourants et qu’ils s’occuperont de nous. L’argument selon lequel seule une femme peut discourir sur le sujet n’a aucune valeur parce le droit de décider de la vie et de la mort d’un enfant n’appartient pas plus aux hommes qu’aux femmes.

(Mais si je comprends bien cet argument, seule une femme peut avoir à dire un mot sur le sujet. Cela tombe bien, puisque plus de 50 % des avortements fait dans des pays comme l’Inde et la Chine, sont faits sur des embryons de sexe féminin, on élimine les femmes pour avoir des garçons. Elles doivent se sentir concernées…)

Encore une fois, toute la question est de savoir si ce petit être humain doit être considéré comme une personne ou pas.

Tu affirmes également que l’avortement légal est une immense avancée pour les pays qui l’autorisent. « De toute façon, si l’on y va dans votre point de vue, qu’il soit légal ou pas, ce sera fait pareil » (ce qui est faux dans la majorité des cas) « Sauf que si le pays l’autorise, ce n’est pas fait dans de terribles conditions. »

Il est prouvé que la légalisation de l’avortement produit une multiplication des avortements. Les chiffres avancés par des particuliers (Simone Veil en France, Bernard Nathanson aux États-Unis) sur l’avortement clandestin se sont avérés faux, de l’ordre de 10 pour 1! La loi, tout en empêchant la multiplication des avortements, a également un effet éducatif sur les populations. Pour beaucoup, ce qui est illégal est immoral, et inversement. Il y a donc beaucoup moins d’avortement lorsque celui-ci est illégal.

Bien sûr, il y aura toujours des avortements clandestins, comme il y aura toujours des suicides, deux gestes désespérés faits en cachette. Mais, on ne crée pas des cliniques de suicides assistés pour la raison que ces suicides seront effectués de façon plus propre et hygiénique que s’ils sont clandestins. De même pour le geste tragique d’avorter. On ne justifie pas l’existence de cliniques d’avortement parce que l’acte d’élimination sera plus propre que celui fait à la maison. L’argument des terribles conditions ne tient pas.

Il faut travailler à faire en sorte que les conditions de soutien de la femme enceinte soient telles que jamais elle ne puisse penser de tuer son enfant.

Je passe sur l’argument selon lequel les animaux éliminent bien leurs progénitures (en la bouffant!). Je me contenterai de dire que je ne trouve pas cela humain!

Tu affirmes: « L’avortement est un acte horrible que des femmes choisissent parce que c’est le dernier recours. » Non, parce qu’elles croient plutôt qu’il n’y a pas d’autre recours. D’ailleurs, elles diront souvent « qu’elles n’avaient pas le choix… »

Tu ajoutes : « je crois que ces femmes-là ont plus besoin de support que d’entendre dire à tout vent, qu’elles ont tué leur bébé, en plus par des personnes qui n’ont aucune idée de ce qu’elles ont vécu et qui ne vivent pas dans la même réalité ». Malheureusement, je crois que tu ne vois pas la réalité. Les centres d’aide aux femmes enceintes en difficultés secourent aussi les femmes ayant avorté et leur procurent les ressources psychologiques pour les aider à se sortir de la culpabilité de leur geste. La plupart des personnes aidantes dans ces centres sont des femmes et plusieurs ont passé par ces moments douloureux et sont à même de comprendre ce que vivent ces femmes enceintes ou ayant avorté.

 

Sur les trois thèmes qu’e tu ulilises: « enfantin, menteur et manipulateur ».

 

Je commence par le dernier « manipulateur ». Cela serait manipulateur de montrer des sacs noirs remplis de corps d’enfants avortés. Est-ce que c’était manipulateur de montrer des photos de camps nazis pour faire prendre conscience aux gens qu’ils n’avaient pas le droit de jouer à l’autruche?

 

« Menteur ». « Un enfant n’est pas toujours constitué dans l’amour ». Il l’est parfois, mais s’il fallait éliminer tous les enfants qui n’ont pas été constitués dans l’amour, je ne sais pas quelle menue portion de la population serait toujours vivante… De plus, pour un croyant, il y a certainement l'amour de Dieu derrière chaque nouvelle vie.

 

« Enfantin ». « Parce qu’un embryon n’est pas assez constitué pour avoir cet état de conscience. » Ah? Et que connais-tu de son état de conscience? Ce que nous savons par contre, c’est qu’il est prouvé que dès la 20e semaine de grossesse l’enfant peut éprouver de la douleur. Et que dans tous les avortements, le cœur qui est formé très tôt, bat la chamade, que l’enfant se débat pour échapper aux instruments de l’avorteur et que tous ses signes vitaux indiquent qu’il est en état de panique…

 

De plus, comme il s’agit d’un être humain, le principe de précaution s’applique. Un chasseur voyant bouger les fourrés ne tire pas avant de s’être assuré que ce n’est pas une personne qui fait bouger les feuillages. De même, pour l’embryon dans ses premiers instants de sa conception, le doute seul est suffisant pour protéger cet être humain de toute attaque de l’extérieur.

Je joins trois adresses de texte qui pourront  t'intéresser: 

 

http://www.cqv.qc.ca/fr/%C2%AB-dommage-que-je-n%E2%80%99aie-pas-connu-votre-organisme-avant-%C2%BB

 

http://www.cqv.qc.ca/fr/lettre-une-femme-enceinte-en-difficulte

 

http://www.cqv.qc.ca/fr/la-reponse-lavortement-clandestin-est-elle-lavortement-sanitaire

 

 

Voilà, n’hésite pas à me recontacter pour tes commentaires ou contre-argumentation!

 

Amitiés,

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire