M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016

noel-v1.JPGMerci de nous aider avec un don spécial en ce temps de Noël, où nous célébrons la naissance de notre Sauveur. Notre objectif est de 5 000$. Merci de votre précieuse collaboration.

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Des survivants d’avortement prennent la parole

gianna-jessen2.JPG
Gianna Jesson, aujourd’hui âgée de 37 ans, souffre d’une paralysie cérébrale causée par une tentative d’avortement. Une vidéo de son témoignage se trouve à la fin de cet article. 

Par Eric Metaxas de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Melissa Payne, enceinte de son deuxième enfant, voyageait avec toute sa famille lorsque ses eaux ont crevé. Sa fille n’était qu’à 19 semaines de gestation, trop jeune pour survivre en dehors de l’utérus.

Mais Dieu allait accomplir un miracle au sein de la famille Payne.

Les docteurs ont fait savoir à Melissa qu’elle devrait accoucher dans les trois jours suivants, ce qui signifiait que le bébé allait certainement mourir. Même si elle décidait de prolonger sa grossesse, un spécialiste n’accordait à son bébé que cinquante pour cent de chance de survie. De plus, même si l’enfant venait à survivre, il souffrirait de handicaps sévères de manière à n’être qu’un fardeau pour la famille.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Cependant, Melissa et son mari, Kevin, ont refusé d’abandonner. Ils ont rencontré un obstétricien qui a bien voulu les aider à compléter la période de grossesse, si cela était possible. Toutefois, même ce médecin ne leur donnait pas grand espoir.

Melissa a confié à LifeSiteNews : « lorsque j’étais alitée, je la sentais donner des coups de pied et bouger, et lorsque je visitais les docteurs, ils fronçaient les sourcils et hochaient la tête. »

Des amis de l’église ont accompagné Melissa et son bébé dans la prière pendant sept semaines. C’est alors qu’est venu le temps où une césarienne d’urgence était nécessaire. Graceanne Payne est arrivée au monde à 26 semaines de gestation avec un poids de 1,75 lb.

Elle est restée sous ventilation artificielle pendant six semaines et au sein de l’unité néonatale de soins intensifs pour une durée de 97 jours. C’est avec joie que ses parents l’ont portée chez eux par la suite.

Vous vous demandez peut-être : « mais qu’en est-il des prévisions concernant les handicaps de Graceanne et le fardeau que ceux-ci représenteraient pour sa famille? »

Eh bien, maintenant qu’elle a atteint sa première année, elle demeure parfaitement normale. Sa mère affirme qu’elle répond positivement à tous les stades de développement des enfants de son âge.

Je tenais à raconter l’histoire de Graceanne pour une raison importante : Les spécialistes en soins néonatals continuent à améliorer les techniques de sauvetage des bébés prématurés. Cela a comme conséquence que plusieurs nouveau-nés survivent aujourd’hui à un accouchement prématuré.

D’autres enfants survivent quant à eux, non pas à une naissance prématurée, mais à une tentative d’avortement. J’étais choqué récemment d’apprendre qu’environ 44 000 personnes ont survécu à une telle opération (assez pour peupler une petite ville). Vous pouvez lire leur histoire sur leur site internet : The Abortion Survivors Network. Une survivante, Ana Rosa Rodriguez, a eu son bras arraché par un avorteur en 1991. Elle est aujourd’hui une jeune femme en santé (à l’exception de son bras manquant).

Une autre, Gianna Jesson aujourd’hui âgée de 37 ans, souffre d’une paralysie cérébrale causée par une tentative d’avortement. Lorsqu’elle était prête à témoigner devant le congrès en 1996, la députée Patricia Schroeder s’y est opposée. Comme il a été dit par un blogueur : « quand une victime d’avortement s’élève sur un podium pour y lire un témoignage, c’est une bonne nouvelle pour les fœtus, mais une mauvaise nouvelle pour quelqu’un qui profite d’un financement de campagne de la part d’établissements d’avortement. »

Bien dit.

Les « fœtus » comme Graceanne et Gianna sont nos témoins. C’est grâce à eux que la vérité se fait connaître. Ils ont des noms, des visages, des amis et des passe-temps. Puis aujourd’hui, ils font face aux partisans de l’avortement en exposant leurs mensonges : que les enfants à naître ne sont que des amas de cellules sans valeur.

Chers amis, je vous encourage à agir. Priez, marchez, dénoncez, donnez de votre temps et de votre argent à des centres de soins prénataux. Mais prenez aussi le temps de vous réjouir : ces gens proclament haut et fort la vérité aux personnes au pouvoir.

(Voir ici une version de qualité visuelle inférieure mais avec sous-titres en français.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2450 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire