M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Des questions sur la fécondation in vitro et les mères porteuses dans La Presse et le Devoir

(Le chanteur Elton John a eu recours à une mère porteuse à deux reprises)

(Photo : David Shankbone sur wikimedia.org, licence creative commons)

Sur le site du Journal La Presse du 25 avril 2014, l'éditorial d'Ariane Krol pose ces questions :

 

 

(...)Si les couples masculins ont le droit d'avoir recours à une mère porteuse, pourquoi pas les hommes seuls? Ou les couples hétérosexuels dont la femme n'est plus en âge de procréer? Vous trouvez ce raisonnement absurde? C'est pourtant la logique qu'imposent la loi et les règlements actuels. On aurait du mal à y trouver des motifs pour écarter de telles demandes. (...)

Sur le site du journal Le Devoir du 25 avril 2014, ce rappel d'Antoine Robitaille :

En 2008, lorsqu’il était ministre de la Santé, Philippe Couillard s’était farouchement opposé à sa création. En commission parlementaire (le 10 juin 2008), il soutenait que « gouverner, c’est faire des choix ». Sur le budget de la Santé qui représente quelque 30 milliards de dollars, le problème, ce n’est pas de « trouver » 20, 30, 40 millions ; le problème, « c’est à qui on ne le donnera pas ». Dans un contexte où le gouvernement souhaite cherche à réduire ses dépenses, ce programme, qui coûte aujourd’hui quelque 70 millions de dollars, semble représenter un luxe.

Sur le site du journal Le Devoir du 25 avril 2014, une lettre à lire en entier de la sociologue Céline Lafontaine : 

(...)Comme l’a clairement démontré la juriste française Muriel Fabre-Magnan, la « gestation pour autrui » est par essence contraire aux droits de la personne puisqu’elle suppose l’objectivation complète de la femme en plus de faire de l’enfant à naître l’objet d’un contrat.

Les ministres péquistes ont-ils favorisé cette décision? Si oui, comment concilient-ils le principe prétendument sacré de l’égalité entre les femmes et les hommes avec la mise en service du corps des femmes pour les couples homosexuels. Faut-il rappeler que les traitements de fécondation in vitro ne sont pas sans risques pour la santé des femmes et qu’ils sont souvent très pénibles ? Peut-on parler d’altruisme quand une femme porte volontairement un enfant dans le but de l’abandonner à la naissance ? Au nom de quoi peut-on justifier la « production » programmée d’orphelins ? Comment la relation mère-enfant sera-t-elle encadrée après la naissance de l’enfant ? Est-ce que ces mères porteuses auront droit à un congé de maternité payé ? Autant de questions sans réponse pour une décision insensée. (...)

La fécondation in vitro est en soi un processus déshumanisant et ne respectant pas le droit de l'enfant d'être conçu dans la chaleur du corps de sa mère. C'est un procédé régressif à jeter à la poubelle...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

35 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire