M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Des parents se prononcent sur le salaire parental au cours d'une émission de télévision

Sur le site deBazzo.tv: le forum du 26 octobre 2010, on retrouve des commentaires de parents sur le salaire parental, enjeu d'une émission avec Pierre Fortin. En voici quelques-uns:

 

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

1er novembre 2010
Par : michael h. - jonquière

Pour ma part, avec un salaire d'environ 60,000$/an et une conjointe à la maison pour élevé nos quatre enfants, une solution réelle pour arrivé financièrement serait la bienvenue.
Comme je ne me fais pas d'illusion que les parents à la maison recevrons un salaire et que les crédits d'impôt sont toujours trop peu trop tard, je propose de pouvoir verser un salaire à ma conjointe.
En effet, admettons que je réduise mon salaire de 20,000$ pour donner ce montant comme salaire à ma conjointe qui fait un travail formidable avec nos enfants, nous gagnerions surement sur notre taux d'imposition

div>

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

1er novembre 2010
Par : C B. - Gatineau

J'ai réécouté l'émission pour être sure de ne pas avoir manqué quelque chose sur ce sujet et qui aurait entraîner de ma part une mauvaise interprétation du sujet.

Je suis maman à la maison de 2 enfants et je suis en train d'en fabriquer un dernier. Et bien que j'ai quitté le marché du travail pour prendre soin de mes enfants et bien que je sache qu'il risque d'être difficile de justifier d'une manière positive aux yeux de plusieurs employeurs mon absence aussi longue de ce marché, je ne comprend pas pourquoi lorsqu'on parle d'équité soit de remettre à tous les parents un montant remis qu'à un certain groupe de parents, on ramène la discussion à la malheureuse femme forcée de rester à la maison versus la femme chanceuse de retourner au travail et de garder sa place sur le marché.

Rester à la maison pour le soin des enfants ne devrait pas être perçu comme une tare mais comme un plus collectif. Il y a un problème de compréhension du travail fait à la maison par le parent y demeurant et une surestimation du prestige de ceux qui travaillent à l'extérieur. Il est certain par contre, pour l'instant, que la supposée politique familiale du gouvernement québécois (lib ou peq) est une politique du retour sur le marché du travail des parents et que d'aller dans un sens qui valoriserait le travail silencieux (aidant naturel ou parent à la maison) nuirait au prestigieux retour du parent d'enfants en bas âges.

J'entend aussi beaucoup de personne dire que nous n'avons pas les moyens de payer et pourtant nulle part on retrouve des traces de leurs calculs - 34$/jours par enfant ça fait pas 10 000$ mais 8 840$ par enfant. Et ce montant remis aux parents ne seraient plus remis aux garderies, ni en retour d'impôt de frais de garde anticipés. Et en frais connexe, la construction des nouvelles garderies ne seraient plus subventionnées par l'état. Et on pourrait développer un service à l'enfance répondant beaucoup plus aux besoins des enfants et des familles que ce que le service de garde actuel offre et cela serait aux frais des familles. Ce n'est pas parce qu'un parent demeure à la maison avec les enfants, que toute la famille vit enfermée, le parent sort son enfant - l'enfant va au parc, dans des activités communautaires de 2 heures semaines, bref, le parent à la maison fait rouler une économie locale et adaptée aux besoins de ses enfants.

Que ce soit à l'émission les Lionnes à RDC ou ici, dès qu'on parle d'équité financière, on fait dévier le sujet pour parler que de la place des femmes sur le marché du travail... pourquoi cette déviation? Et on fait état de $$ que nous n'avons collectivement pas sans faire de calcul réel établi sur des faits tout aussi réels. J'attend avec grand espoir qu'un jour ce sujet soit abordé d'une façon honnête.

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

1er novembre 2010
Par : roxane d. - st-adrien

Pourquoi est-ce qu'à aucun moment vous avez parler des enfants est-ce qu'ils sont mieux à la maison ?

Toujours la carrière et l'argent au premier plan.On peut s'épanouir et faire des économies en restant à la maison. Tous peuvent être gagnants chacun des membres de la famille et la société. Une personne à la maison enlève beaucoup de stresse à la famille, celle-ci est plus disponible pour tous.

Pour avoir travailler en garderie je peux vous affirmer que ce n'est pas ce qu'il y a de mieux pour eux. La libération de la femme et de l'homme c'est d'avoir le choix de vivre auprès de ces enfants le temps qu'il le désir, d'avoir du temps pour réfléchir. Les changements à faire sont plus profonds. Il faudrait faire des économie de fonctionnaires qui travaillent à faire des chèques de toutes sortes et donner un revenue de citoyenneté pour tous et pourquoi pas faire payer la garderie aux parents qui le désirent

Réponse à Serge G

30 octobre 2010
Par : Stephane L. - Quebec

C'est vrai Serge, tous les animaux prennent soin de leur progéniture instinctivement et nous...on a besoin de lire des livres sur les bons soins à donner, on se fait dire qu'il faut parler à nos enfants par des pubs de la Fondation Lucie et André Chagnon...

Mais on est bien différent des animaux. On vit dans une société complexe, au tissu social dénaturé; une société dans laquelle on survit par un travail stressant, davantage intellectuel que manuel pour plusieurs. On est loin de vivre dans un environnement qui ressemble à notre milieu naturel. Les conditions gagnantes pour qu'un enfant grandisse sainement étaient présentes tout naturellement autrefois mais tout à changé au 20e siècle et on commence à comprendre quelle était ces conditions et leur importance.

Je suggère à tous les parents d'enfants âgés entre 1 et 3 ans de visionner ce vidéo: Les rôles de l'attachement et de la performance scolaire.

http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/PRPRS/index.asp?page=videos

Les facteurs de risque du décrochage scolaire n'apparaissent pas une fois rendu au secondaire, ni même au primaire: ils apparaissent entre 1-3 ans lors de la formation du lien d'attachement.

 

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

29 octobre 2010
Par : Rick D. - Montreal

Merci Stephane L. pour to lien sur le Revenu de Base,

http://www.creationmonetaire.info/2010/10/le-revenu-de-base-traduit-en-f...

c'est extremement interessant comme idee

Un changement combinant le revenu de base, et des mesures qui facilite le travail a temps partiel (dans un ou plusieurs type de taches) pourrait etre interessant et resoudre plusieurs problemes.

ce concept merite bien une chronique ;)

 

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

29 octobre 2010
Par : Nathalie T. - Québec

Bonjour tout le monde!

Je ne crois pas que le Québec ait les moyens de se payer un tel programme. Cependant, il faut admettre certaines choses incongrues: ma voisine a 3 enfants, moi aussi. Nous recevons des allocations familiales. Si je gardais ses enfants et qu'elle gardait les miens, on serait subventionnées à 34$/jour/enfant toutes les deux!

En juin 2009, j'ai fait le choix de rester à la maison avec notre trio. Nous avons dû restreindre notre budjet bien sûr mais il n'y a pas de prix à être présente pour le retour de l'école des enfants, les assister à tête reposée dans leurs devoirs, sans compter leur meilleur santé depuis qu'ils ne fréquentent plus le service de garde. Je travaillais 4 jours/sem dans un labo de recherche et franchement, je ne regrète pas du tout mon 34 000$ annuel (malgré une maîtrise et 10 ans d'expérience!).

Josée parlait hier soir d'enfermer les femmes au foyer. Mais une question se pose: qui est la plus captive? La mère qui reste à la maison pour prendre soin des enfants ou celle qui se tape quand même la plupart des soins/tâches qui leurs sont dédiés en plus d'une job à temps plus que plein et qui court toute la semaine? Pour avoir vécu les deux, ma réponse est évidente!

J'adore votre émission, elle est une belle source de discussion pour mon mari et moi (il ne m'a pas quitté après 5 ans et nous attendons notre 4 enfants avec hâte!) et on admire l'intelligence de Marie-France, entourée comme une pierre qui brille de tous ces collaborateurs qui nous font réfléchir.

Nathalie Trudel, Québec

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

29 octobre 2010
Par : Virginie D. - Montréal

@Rick D. je me suis sans doute mal exprimée, non, je ne SUIS PAS contre le fait de payer des impôts, au contraire. NON, je ne suis pas contre les subventions pour les garderies et vous avez raison, la solution ne serait pas de payer un tarif différent à la source mais bien de le moduler via les impôts (et il est difficile d'être contre la vertu, oui pourquoi pas aller chercher de l'argent dans l'évasion fiscale...), tout comme le "salaire" devrait être versé aux parents via crédit d'impôts et non en argent.

Pour ce qui est de la flexibilité et de l'amélioration de la conciliation travail-famille, j'abonde dans le même sens que vous, cependant je crois aussi que certains parents (mères ou pères) CHOISISSENT librement de demeurer avec leurs enfants et méritent la reconnaissance et le support de tous...Parce que si on suit la logique de vouloir étendre la liberté des femmes et des hommes, comment pouvons-nous refuser ce choix ou l'équivaloir au fait de "cloîtrer le conjoint aux oubliettes"... Je crois que nous devons accepter que c'est la volonté de plusieurs et cesser de nous infantiliser en nous victimisant!

Un revenu de citoyenneté réglerait certes cette question, mais n'a malheureusement pas la cote par les temps qui courent.

En ce qui a trait à la socialisation à laquelle plusieurs font référence, les bébés ne socialisent pour ainsi dire que très peu en dehors de leur noyau de figures principales d'attachement et ne commencent à être prêts pour une réelle forme de socialisation que plus tard (vers 2 ou 3 ans)...alors je ne crois pas que cet argument ne tienne la route...Et @Marie-Hélène, je suis à la maison depuis maintenant 4 ans et ai trouvé de nombreuses ressources pour les parents dans ma condition (groupes de jeux, centre communautaires, rencontres fortuites dans les parcs) et ai maintenant un réseau de familles superbes qui nous entraidons et c'est génial. Je suis d'accord qu'il faut plus chercher depuis que le choix par défaut est devenu la garderie (et depuis qu'il n'y a plus 5 enfants par famille...), mais on peut tout de même y arriver et avoir une vie sociale extrêmement riche, je peux en témoigner! Et non, les enfants ne sont pas les clients, mais les bénéficiaires, c'est plutôt la société qui est le "client" ce qui m'amène à dire que l'état pourrait donc aller jusqu'à donner des cours de parentalité et pourquoi pas des examens...??!!

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

29 octobre 2010
Par : Serge G. - Aylmer (Gatineau)

Je crois qu'une fiscalité appropriée serait une solution civilisée. Il ne s'agirait pas d'un salaire mais d'un remboursement. Les familles riches ne recevraient rien, les familles moins bien nanties, une somme proportionelle au revenu familiale.

Et non, par choix d'eugénisme, je n'ai pas eu d'enfants. Nous avons suffisament de malades chroniques dans notre société.
 

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

29 octobre 2010
Par : Annie L. - Jonquière

J'aimerais tout d'abord répondre à M. Serge G. pour ses propos... Je ne vois pas comment vous pouvez réduire à ce point l'importance du rôle parentale. Être parent ne vient pas d'instinct cher monsieur.. ça s'apprend... Avez-vous réussi à cette tâche aussi facilement que cela pour être à l'aise avec vos propos? Mais vous avez raison pour un point, prendre soin de nos enfants se fait par amour... Mais dites moi, n'y a t-il pas de plus belles preuves d'amour que de faire face au jugement de la société en sacrifiant sa carrière, sa vie sociale, sa sécurité financière et ce pour ses enfants ?

Et pour les féministes qui croient en une mesure rétrograde qui retourne les femmes à la maison et ... La vrai libération de la femme ne se fait-elle pas dans sa liberté de choisir?

Je suis une jeune mère de quatre merveilleux enfants âgés entre 2 et 9 ans. Nous ne pouvons plus nous permettre que je demeure à la maison afin que je puisse veiller au bien être de mes enfants puisqu’il est difficile d’y arriver financièrement. Là où je m’insurge, c’est qu’un parent peut très difficilement prendre la décision de rester à la maison pour veiller au besoin de son enfant. Donc à la place, je dois faire garder mes enfants. Il m’en coûtera environ 375 $/ semaine pour les frais de garde... Bien sure je pourrai bénéficier de la générosité de notre gouvernement se traduisant par un retour d’impôt de 225$/semaine jusqu’à concurrence de 9000 $/ année. Maintenant, je dois payer une personne pour faire un travail que je peux très bien faire moi-même et qui plus est, dont je suis la mieux placer pour occuper car le rôle premier d’un parent c’est de prendre soin de son enfant. Alors dites-moi, pourquoi ce 225 $/ semaine ne me reviendrait-il pas de droit, puisqu’il est pris à même notre source de revenue ?

Personnellement, je suis convaincu qu’il devrait revenir aux parents la responsabilité de gérer lui même sa contribution au service de garde et non à l’état. Mais par dessus tout, un parent devrait avoir le droit de rester à la maison pour veiller au bien-être de son enfant.

 

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

28 octobre 2010
Par : Eric M. - Montreal

je suis homme de 26ans,
je vous ecoute parler, femme, femme a la maison, mere, ... et pourquois pas un homme a la maison. c'eat vrais l'image type: homme au travail, femme maitre du foyer et s'occupe des enfants, mais pourquoi pas l'inverce. mais encore tout est fais pour les femmes, j'ai essayer de trouver les information pour que je puisse rester a la maison. Ma blonde a l'epoque faisai plus que moi, alors je pensais faire le chois de rester chez moi et m'occuper du petit. mais les ressource pour les hommes qui fais le chois j'en ai trouve tres peu et pas aventageux.
Pour le point des garderire a 7$, c vrais que les CPE en arrache pour le financement, mais les parent a faible revenue, encore plus. car les manque de place nous force a aller au priver ou meme reste a la maison. je serai d'accord si l'argen revien a la famille. oublie le financement des CPE et c au parent de payer (avec le financement) pour ceux qui sont deja dans une CPE ne verron pas de difference. Moi qui paye deja des taxe pour cela je poura ravoir mon ''invistissement'', comme il le pretant, et faire le chois (moi ou conjointe) de rester a la maison si on trouve une place alors le placer ou rester.

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

28 octobre 2010
Par : Stephane L. - Quebec

Voici des idées de nos voisins européens: le revenu de base. Au lieu de se demander si on doit rémunérer les femmes au foyer, voici une réflexion plus globale sur l'idée d'offrir un revenu inconditionnel. Cela aurait probablement un impact sur l'action sociale dite "invisible" (aidants naturels et autres). Est-ce utopique ou réaliste?

http://www.creationmonetaire.info/2010/10/le-revenu-de-base-traduit-en-f...

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

28 octobre 2010
Par : Roger L. - Stanstead

Quand cessera-t-on de tenter de trouver des solutions générales pour des individus qui ont des particularités? En relation avec le salaire de la personne à la maison, je suis un peu fatigué d'entendre des femmes épanouies dans leur carrière, travaillant dans des métiers valorisés et valorisants prétendre parler au nom des femmes en refusant le salaire pour les tâches domestiques sous prétexte que ce serait de condamner les femmes à retourner à la maison. Au nom de qui parlent-elles? Mes voisines se lèvent à 5 heures pour préparer les enfants, les reconduire à la garderie et aller travailler à 14$ l'heure dans un emploi dévalorisé et dévalorisant en usine ou au bureau. À la fin de la semaine, une fois payer le transport, la garderie, la bouffe et les vêtements nécessaires au travail, il ne leur reste presque rien. Refuseraient-elles un salaire pour s'occuper de leurs enfants? J'en doute.
Il me semble urgent de retourner à des solutions adaptées aux différentes réalités. Il me semble urgent qu'on cesse de parler de globalité pour parler davantage des particularités.
Il me semble qu'on pourrait avoir un peu plus d'imagination, cesser de se freiner par les difficultés générales pour enfin parler des solutions particulières.
Roger Le Clerc, 819 704 0676

Re: Recherché : Parents à la maison. Salaire raisonnable...

26 octobre 2010
Par : Guillaume B. - Montréal

Bon, je dis rapidement mes commentaires :
Premièrement, je trouve que la féministe, au sens classique, dans cette discussion est Josée Boileau et non Pascale Navarro qui semblait défendre plutôt une position traditionnelle. Deuxièmement, j'ai été surpris qu'on n'a pas invité ou sondé simplement des mères de la classe moyenne pour savoir ce qu'elles en pensaient. Troisièmement, Pierre Fortin a emmitouflé son pragmatisme de lieux communs fémininement corrects et Joseph Facal semble avoir retrouvé son mutisme de l'époque où il était politique. Enfin, j'aime considérer la perspective de donner aux femmes le choix de s'occuper davantage de leurs enfants, l'homme y trouverait aussi sûrement son compte en ramenant davantage fièrement le pain sur la table, car à quoi il sert de nos jours? Mais il faudrait stabiliser le couple : l'homme ne peut exiger de la femme ces choses en la laissant toute seule par la suite... L'enfant est la priorité : si on met au monde quelqu'un (on n'est pas obligé) il faut lui donner une famille digne de ce nom pour le préparer durablement aux heurs de l'existence.

 
Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire