M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Des parents rejettent l'avortement, font le choix de la vie pour leur fils atteint du syndrome de Down

down-syndrome-2-672x372.jpg

Par Nancy Flanders de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Enceinte de quinze semaines, Claire Martin et son mari Benjamin s'attendaient à un ultrason de routine de leur bébé garçon. Au lieu de cela, le docteur les secoua en leur annonçant que leur garçon avait le syndrome de Down.

''Mon docteur fut merveilleux. Il était très factuel, laissant les émotions de côté  il a dit: ''Votre bébé a le syndrome de Down'' alors que mon mari et moi pleurions tous les deux,'' dit Martin au Daily Mail.

Le docteur les avisa d'aller à la maison et de discuter du diagnostic avec famille et amis et de décider d'avorter le bébé ou non.

''J'ai trouvé que les gens qui m'ont fait le plus de peine, sans intention de leur part, étaient parfois les plus proches,'' a dit Martin. ''J'ai dit à toute ma famille que j'étais enceinte d'un bébé ayant le syndrome de Down et ils me disaient, ''Je suis vraiment peiné'' et pleuraient et me serraient dans leurs bras. J'ai même eu une personne pour me dire: ''Si c'était un chien, que ferais-tu?''

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

A la fin, la négativité, la discrimination, la peur de l'inconnu sont ce qui conduisit le couple à décider de faire avorter leur fils, et ils prirent rendez-vous pour une rencontre. Cependant, après leur arrivée au rendez-vous, une preuve de support changea tout.

''Nous étions assis là (pour l'avortement) mais mon mari me tira dehors,'' a dit Martin au ''Daily Mail''. ''Il dit, 'Que faisons-nous là? Partons à la maison, nous ne pouvons pas tuer ce bébé.''

''J'étais soulagée, j'avais besoin de quelqu'un pour me dire qu'ils étaient de mon côté.''

Bébé Xavier est né en avril, et les parents n'ont aucun regret de leur décision de garder et d'aimer leur fils.

''Je ne me souviens que de l'amour ressenti,'' a dit Martin. ''C'était comme si tout ce qu'on avait traversé dans les derniers neuf mois ne comptait pas parce que nous avions un petit bébé parfait.''

Malheureusement, la même négativité qui ennuya la famille Martin est aussi fréquente chez les étrangers. Les gens ont commenté que leur bébé était hideux et se sont montrés impolis à plus d'une occasion. C'est vrai, des étrangers aussi rouspètent à propos de Xavier.

''Je n'ai aucun regret. Je n'ai aucune idée de ce qui me faisait peur, mais j'étais absolument terrifiée et ne savais pas à quoi m'attendre,'' a dit Martin. ''je hais le mot 'normal', mais il est le même que tout bébé normal. Je vais l'aimer peu importe quoi - je suis complètement émerveillée d'être sa mère.''

Les bébés ayant le syndrome de Down sont visés par l'avortement à un taux alarmant, jusqu'à 67% de ceux qui reçoivent le diagnostic du syndrome de Down devenant des victimes. Le Dakota du nord et l'Indiana en sont venus tout deux à bannir l'avortement basé sur le diagnostic prénatal tel le syndrome de Down, mais cela n'a pas empêché les groupes pro-avortement et les entreprises, telles Planned Parenhood, de se battre pour empêcher la passation de telles lois.

Tous les enfants, incluant ceux affectés du syndrome de Down comme Xavier, devraient pouvoir vivre leur vie. Quand nous n'offrons que de la sympathie aux parents faisant face à un tel diagnostic, nous leur disons en quelque sorte que leur enfant n'est pas un enfant digne d'être célébré. Mais chaque enfant est une bénédiction, et mérite d'être aimé et soigné peu importe leur état. Parfois tout ce qui est ncessaire est une seule personne qui se lève et dise à un parent effrayé que son enfant a de la valeur, est beau et aimable. Pour Martin, cette personne a été son mari, et sa décision de refuser l'avortement changea leurs vies pour le meilleur.

Publicité

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire