M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

2531 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 9 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

Des parents encouragent leur fils de 6 ans à être transgenre...

Sur le site yahoo du 28 février 2013:

 

(Le petit et sa mère)

En effet, Coy est née dans le corps d’un garçon. Ses parents se souviennent qu’elle a, dès un très jeune âge, été naturellement attirée vers les jouets et les vêtements de fillette, ainsi que tout ce qui était rose, démontrant une attirance innée pour la féminité. S’ils ont cru qu’il s’agissait d’une phase, Coy est devenue de plus en plus fille avec le temps, et à l’âge de quatre ans, elle commençait à leur poser des questions telles que  « Quand allez-vous m’emmener chez le docteur pour qu’on me répare et que je devienne vraiment une fille? ».

Les Mathis ont donc débuté des consultations avec un psychologue, qui détermina éventuellement qu’elle était effectivement transgenre, soit née dans un corps de garçon mais s’identifiant en tous points comme une fille.
(...)
Tout se déroulait bien pour la petite, ses camarades de classe et ses quatre frères et sœurs, jusqu’à ce que l’école téléphone à ses parents pour leur dire que Coy n’aurait désormais plus la permission d’utiliser la salle de bains des filles, mais devrait plutôt utiliser celles réservées aux handicapés ou aux professeurs, situées à l’autre extrémité du bâtiment.
(...)
forcer leur fille à utiliser une salle de bains à part la gardera à l’écart des autres enfants et mettra trop d’emphase sur sa différence, la mettant ainsi à risque de souffrir d’intimidation et d’isolement. De plus, ils désirent partager leur expérience car Coy n’est pas la seule fillette dont les droits civils sont brimés dans ce genre de contexte, bien que le Colorado, ainsi que 15 autres états américains, aient décrété des lois interdisant la discrimination contre les étudiants transgenres dans les établissements publics. « Il est déjà stipulé qu’ils ou elles doivent avoir le droit d’utiliser la salle de bains qui correspond au sexe auquel ils ou elles s’identifient », explique leur avocat, Michael Silverman, directeur exécutif du Transgender Legal Defense and Education Fund.

Les avocats de l’école Eagleside Elementary, pour leur part, affirment qu’ils ont agi « raisonnablement et de manière juste, dans le respect » face à cette situation, tel qu’écrit dans un communiqué officiel envoyé à Yahoo! Shine.  Les Mathis disent toutefois n’avoir obtenu que très peu d’explications quant à la décision de l’école de retirer à Coy un droit fondamental qu’ils lui accordaient pourtant sans problème.

Ils espèrent, en partageant leur histoire dans les médias, mettre en lumière l’importance du respect des droits civils des enfants transgenres et encourager d’autres parents à supporter leurs enfants à travers leur transition dans le respect de leur identité sexuelle.

« De plus en plus, nous voyons des parents accepter et supporter leurs enfants transgenres, explique Maitre Silverman, parce qu’ils souhaitent véritablement faire ce qui est le mieux pour eux. Et le support de la famille est tellement important dans un cas comme celui-ci. Coy est trop jeune pour défendre elle-même ses droits, et elle a donc besoin que ses parents le fassent pour elle.

Jusqu’à ce que les deux parties soient arrivées à une entente, Coy reçoit l’école à la maison par ses parents. 
 

N'hésitez pas à faire une prière pour ce malheureux garçon, pour les psychologues incompétents, et pour les parents sans informations justes devant des modes totalitaires sur la sexualité.

Cette histoire n'est pas un conte extrême. Il est légal en Ontario, aux garçons se prenant pour des filles d'aller aux toilettes des filles, et ce, à tout âge... et inversement.

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

2531 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 9 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire