M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Des parents au Yukon veulent rencontrer leur évêque au sujet de l'enseignement sur l'homosexualité à leur école

Sur le site de Radio-Canada du 17 septembre 2013 :

 

(Mgr Gary Gordon, évêque de Whitehorse)

 

 

 

 

Des parents d'élèves de l'école secondaire catholique Vanier de Whitehorse veulent discuter directement de la nouvelle politique de l'école sur l'orientation sexuelle avec l'évêque du diocèse de Whitehorse.
 
Les parents ont appris lors d'une réunion du comité d'école lundi soir que l'évêque Gary Gordon ne participera pas à la réunion publique prévue le mois prochain pour discuter de la controverse entourant cette politique.
 
Le 6 septembre, le diocèse catholique du Yukon a dévoilé sa nouvelle politique sur l'orientation sexuelle à la demande du gouvernement territorial, dans la foulée d'une controverse suscitée lorsqu'un élève a contesté publiquement la politique en vigueur.
 
Le président du comité d'école, Paul Flaherty, explique que la rencontre du 3 octobre a pour but de récolter des commentaires et des opinions au sujet de la politique, mais Cynthia Matechuk, dont un enfant fréquente l'école, veut pouvoir poser des questions directement à l'évêque.
 
Elle note que sans la présence de l'évêque, la rencontre devient une conversation unidirectionnelle.
 
« Puis ils en prennent ce qu'ils veulent et ça devient une question de contrôle », affirme Mme Matechuk.
 
Elle ajoute que l'école Vanier est une institution financée par le public et que ses politiques devraient être établies de façon transparente.
 
Cynthia Matechuk souligne également que l'évêque Gordon doit répondre aux questions des parents, car il prend des décisions au sujet de l'éducation de leurs enfants.
 
(...)

La nouvelle politique est résumée ainsi sur le site de Radio-Canada du 6 septembre 2013 :

(...) La nouvelle politique ne mentionne plus que l'homosexualité est « mal » ou qu'elle constitue un « trouble intrinsèque ».

Elle stipule qu'il faut résister au « fléau de l'intimidation dans l'éducation » dans les écoles catholiques et souligne que les élèves « d'attirance du même sexe » y sont plus à risque.

La nouvelle politique dit aussi que les écoles catholiques ne toléreront pas les remarques désobligeantes ou le harcèlement et qu'elles n'auront aucune tolérance envers la discrimination telle que définie par la Charte canadienne des droits et libertés.

Aux enseignants, la politique dicte de ne pas présumer que tous les élèves sont hétérosexuels, de ne pas étiqueter les élèves homosexuels et de ne pas suggérer en classe qu'un élève devrait dévoiler son homosexualité. « Une telle décision revient à l'élève, au moment qu'il jugera opportun », peut-on lire.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire