M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Des militants pro-vie déplorent la victoire écrasante des libéraux de Justin Trudeau

Trudeau_810_500_55_s_c1.jpg

Par Lianne Laurence de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

TORONTO, 20 octobre 2015 (LifeSiteNews) – L’élection d’un gouvernement libéral majoritaire dirigé par Justin Trudeau ce lundi soir, quoique pas très surprenante, est un coup dur pour les militants pro-vie et pro-famille, selon des représentants d’un groupe de lobby gouvernemental canadien, Campaign Life Coalition (CLC).

Justin Trudeau, le fils aîné de Pierre Elliott Trudeau – ce dernier étant à la tête du gouvernement libéral ayant légalisé l’avortement en 1969 – a suivi les traces anti-vie de son père dans sa carrière politique, notamment lorsqu’il a rendu impossible pour une personne ayant des convictions pro-vie d’être un candidat pour le parti libéral.

En effet, la dévotion rigide et non négociable de Trudeau envers « le droit des femmes à choisir » a été décriée par la campagne pro-vie « No2Trudeau » comme étant de l’extrémisme pro-avortement.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

« Les Canadiens de partout au pays ont envoyé un message ce soir », a dit avec une voix rauque Trudeau, député de Papineau depuis 2008, durant son discours prononcé après sa victoire. Les Canadiens, ajoute-t-il, « choisissent le changement, le vrai changement. »

 Mais ce changement possible inquiète profondément le président de CLC Jim Hughes et d’autres militants pro-vie. Il craint « l’augmentation de l’accessibilité de l’avortement au Canada et dans le reste du monde » par un gouvernement libéral majoritaire dirigé par Trudeau.

Aussi, selon Jim Hughes, un gouvernement libéral refuserait d’invoquer la disposition de dérogation qui obligerait un délai de cinq ans à être respecté avant d’appliquer la décision de la Cour suprême en 2015 quant au suicide médicalement assisté, ce qu’il trouve inquiétant.

Cette décision donnait un an au Parlement pour créer une loi qui réglementerait la pratique, mais certains critiques pro-vie, ainsi que les évêques canadiens, trouvent que ça ne laisse pas beaucoup de temps.

« CLC exhorte le caucus libéral à ne pas passer une loi permissive sur l’euthanasie et le suicide assisté qui mettrait à coup sûr la vie de plusieurs Canadiens vulnérables en danger », dit Hughes.

« Je fais aussi appel à Trudeau pour lui demander de représenter tous les Canadiens et de laisser ses députés voter selon leur conscience au sujet de questions morales. Plusieurs électeurs ont ces questions à cœur. »

Selon Mary Ellen Douglas, l’organisatrice nationale de CLC, même si « nous sommes désolés de constater la défaite de certains candidats pro-vie, le mouvement pro-vie doit être encouragé par le fait qu’il reste une présence pro-vie importante dans la Chambre des communes. »

Elle ajoute : « Nous continuerons à travailler avec eux afin de s’assurer que ce gouvernement est tenu responsable des décisions législatives qu’il prend. »

La victoire des libéraux ce lundi a été écrasante et déterminante et, selon des spécialistes, un retour sans précédent pour un parti politique qui n’a gagné que 34 sièges et 19 pour cent du vote populaire lors des élections de 2011.

À peine quinze minutes après la fermeture des bureaux de vote en Ontario, au Québec, au Nunavut, dans les Territoires du Nord-Ouest, du Manitoba, de la Saskatchewan et de l’Alberta, à 21 h 30 HNE, les réseaux ont déclaré que Trudeau, âgé de 43 ans, serait le 23e premier ministre du Canada.

« Le Canada a été frappé par une vague rouge », a entonné le présentateur de CBC TV, Peter Mansbridge. « Premier ministre Trudeau : nous avons déjà entendu ça auparavant. »

Au final, les libéraux ont 184 sièges, les conservateurs, 99; le NPD, 44; le Bloc québécois, 10, et les Verts, 1 — leur chef Elizabeth May.

Le premier ministre conservateur défait, Stephen Harper, a été réélu dans sa circonscription de Calgary Heritage et continuera en tant que député, mais démissionnera comme chef du parti.

Le président du parti John Walsh a indiqué que le caucus conservateur nommerait un chef à l’intérim et commencerait à organiser une course à la chefferie. Les détails ont été annoncés jeudi.

Publicité

×

IL NE RESTE QUE 2 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2601 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 2 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire