M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Des découvertes éthiques sur les cellules souches?

Sur le site de genethique.org du 30 janvier 2014 :

(Centre Riken de Kobe au Japon)

(Photo : J o sur wikimedia.org, licence creative commons)

 

Le 27 janvier 2014, la revue Nature Communication publie la "découverte" de l'équipe du Dr.Karl Tryggvason, professeur de chimie médicale à l'institut Karolinska en Suède. Cette découverte est présentée comme la mise en place d'un "nouveau procédé qui permet la production à grande échelle de cellules souches embryonnaires humaines de haute qualité clinique, sans pour autant mettre en jeu la viabilité de l'embryon" ou encore comme "un grand pas en avant pour la recherche sur les cellules souches, la médecine régénérative et la thérapie cellulaire".

(...)

Force est de constater que la découverte de l'équipe du Dr.Tryggvason, perçue comme "limitant les obstacles éthiques" avait déjà donné lieu à une publication par Dr. Lanza et ses collaborateurs en octobre 2005 (1). Le "prélèvement par biopsie d'un blastomère sur un embryon en phase de segmentation" avait donc déjà été réalisé dans le but d'obtenir des lignées de CSEh. Mais les auteurs de cette publication n'avaient pas réussi à obtenir une multiplication satisfaisante de la cellule prélevée (appellée blastomère). L'embryon qui avait fait l'objet d'une biopsie n'avait finalement pas été réimplanté. Le problème éthique de la récolte de cellules souches embryonnaires humaines n'était donc pas résolu.

Or la publication du Dr. Tryggvason, qui reproduit la méthode du Dr. Lanza, en améliorant le milieu de culture du blastomère, ne mentionne aucune réimplantation des embryons biopsés et ne démontrent pas qu'un seul blastomère suffit à produire en nombre suffisant des cellules souches embryonnaires.

Il s'agit donc d'un effet d'annonce, pour des recherches qui nécessitent de toute façon la manipulation de l'embryon, et qui ne peuvent par conséquent pas être qualifiées d'éthiques, quand bien même elles arriveraient à ne pas détruire l'embryon et à le réimplanter ensuite (ce qui est loin d'être prouvé). 


[1] New method of obtaining embryonic stem cells could reduce embryo wastage, European Society for Human Reproduction and Embryology, released 20 june 2005..Baha A, Takeuchi T, Tanaka N, Neri QV, Rosenwaks Z, Palermo GD, Examination of individual blastomeres as a source of stem cells, Session 04, Stem Cells, Abstract O-018, p.i7, Abstracts of the 21st Annual Meeting of the European Society of Human Reproduction and Embryology, Copenhagen, Demnark, 19-22 June 2005, Human Reproduction, June 2005, vol.20, suppl.1, p.i7. et Y.Chung, I.Klimanskaya, S.Becker, J.Marh, S-J.Lu, J.Johnson, L.Meisner, R.Lanza, Embryonic and extraembryonic stem cell lines derived from single mouse blastomeres, Nature, 12 january 2006, pp.216-219.

Par contre cette autre découverte serait plus intéressante. Sur le site de Radio-Canada du 30 janvier 2014 :

La médecine personnalisée sera-t-elle sur le point d'entrer dans une nouvelle ère? Des scientifiques japonais affirment être parvenus à créer des cellules souches simplement en exposant des cellules sanguines au stress en les plongeant dans une solution acide pendant moins d'une demi-heure.

Le site Genetique.org du 30 janvier 2014 apporte ces précisions :

Dans la revue scientifique britannique Nature, l’équipe internationale de recherche du Dr. Haruko Obokata, comprenant des scientifiques du Centre RIKEN de Kobé (Japon) et de l'Université d'Harvard (USA), a annoncé cette semaine avoir trouvé une nouvelle façon d’obtenir des cellules souches. Cette découverte "révolutionnaire" ouvre de nouvelles portes à la médecine régénérative. 

(...)

Cependant l’application clinique de cette nouvelle méthode ne devrait pas voir le jour de si tôt, compte tenu des "précautions devant être prises". Pour rappel, il aura fallu six ans entre la découverte des cellules IPS par le Pr. Yamanaka et son premier essai clinique en 2012.

Si cette dernière technique peut se passer des cellules souches embryonnaires, alors elle répondra aux critères éthiques du 21e siècle.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire