M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

De plus en plus de pro-avortement deviennent pro-infanticide...

enfants.jpgSur le site de reinformation.tv du 30 octobre 2014 :

(De nouvelles catégories d'être humains s'ajoutent aux enfants à naître comme n'étant pas des personnes pour certaines « personnes »...)

(Photo : angela7dreams sur flickr.com, licence creative commons)

 

Sous la dénomination « avortement » après la naissance, de nombreux mouvements pro choice ou partisans du Planning familial en viennent à préconiser le droit à l’infanticide, et rencontrent un écho des plus favorables chez les lycéens et étudiants US. (...)

Une étudiante écrivait récemment que des pro-vies venant de groupes tels que Créés égaux ou les Survivants de l’Holocauste de l’avortement avaient affirmé lors d’entretiens qu’ils rencontraient souvent des étudiants soutenant « l’avortement » après la naissance – c’est à dire, en français, l’infanticide au gré des parents. Certains allant même jusqu’à accepter « l’avortement » jusqu’à 4 ou 5 ans, affirmant que les enfants n’étaient à cet âge pas encore « conscients d’eux-mêmes ». C’est ce que raconte en effet Mark Harrington, directeur du groupe « Créés égaux » :   Nous rencontrons des personnes qui pensent qu’il est moralement acceptable de tuer des bébés après leur naissance dans presque chaque campus que nous visitons. 

En toute logique, s'il est permis de tuer un enfant avant sa naissance, on devrait avoir le droit de le tuer après, puisque la naissance ne change rien à la constitution de l'enfant à naître... Et comme après on dénie à l'enfant le droit d'être considéré comme une personne, il faudra le dénier bientôt à ceux qui ne sont pas conscients (personne dans le coma, etc.), nouveau critère complètement stupide pour déterminer qui est une personne et qui ne l'est pas...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

VOUS AVEZ AIMÉ CET ARTICLE ?
Nous avons besoin de vous.
Merci de donner un peu moins de 2,50$
par semaine pour assurer la survie de ce
site de nouvelles unique au Québec >>
Publicité



Laissez un commentaire