M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Développement et Paix financerait toujours des groupes faisant la promotion du « droit » à l'avortement...

D'autres organismes d'aide aux pays en développement existent... Le choix ne manque pas en ce temps de carême où les chrétiens sont appelés à encourager des organismes de charité. Aussi bien en choisir un qui ne fait pas de compromis sur la vie! Vous pouvez consulter une liste d'organismes dignes de confiance en cliquant ici.

(Photo : DIGITALAIN sur flickr.comlicence creative commons)

Sur le site LifeSiteNews du 4 mars 2014 (traduction CQV):

PAR PETER BAKLINSKI

4 mars 2014
Coécrit par Patrick Craine

MONTRÉAL, Québec, le 4 mars 2014 (LifeSiteNews.com) — L’organisme de bienfaisance des évêques canadiens Développement et Paix est prêt à lancer son fameux « Carême de partage » mercredi, une campagne servant à amasser des fonds pour des projets humanitaires dans le monde en développement. Parmi les bénéficiaires énumérés sur son site, il y en a un qui milite pour des « services complets d'avortement » en Zambie. Après que LifeSiteNews ait souligné la nature proavortement du groupe aux évêques et aux fonctionnaires de D & P fonctionnaires, la preuve du partenariat a été retirée du site Web de D & P.

D & P continue de présenter son partenariat avec un groupe au Cambodge et un autre en Haïti qui favorisent l'avortement et la contraception, comme révélé par LifeSiteNews dans de précédents rapports.

Le partenaire de la Zambie, les femmes pour le changement, se décrit comme une organisation non gouvernementale « axée sur le genre » (ONG) visant à « parvenir à un développement humain durable et l'éradication de toutes les formes de pauvreté. » Dans le même temps, cependant, le groupe affirme sur son site Web qu'il milite pour « l'accès des femmes à la santé reproductive », déplorant « l'avortement à risque » et d'autres facteurs qui « augmentent le risque de décès maternels » tel que « l'absence de lois et de politiques appropriées qui favorisent l'accès des femmes à la santé reproductive et à de services complets d'avortement, y compris la contraception. »

WFC affirme également avoir un partenariat avec Ipas , l'un des principaux fournisseurs de l'avortement dans les pays en développement, sur un projet de promotion des « droits de la santé sexuelle et reproductive. “L'année dernière, un travailleur de terrain canadien de WFC a blogué sur le travail avec Ipas sur un projet visant à améliorer ce qu'elle appelle ‘l'accès à des droits sexuels de santé de la reproduction’ pour les femmes zambiennes. (...)

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire