M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Décriminaliser la drogue ou la combattre toujours plus férocement?

Sur le site du journal La Presse du 3 mars 2014, Patrick Lagacé raconte cette histoire connue, qui se répète inlassablement :

(Photo : Hakim_Bey sur flickr.com, licence creative commons)

 

 

 

(...)Martin* est assis devant moi, dans la cafétéria de La Presse. Un père de famille aisé, à l'aube de la cinquantaine.

En deuxième année du cégep, Christophe a organisé une fête à la maison. Martin et sa femme Julie y étaient. Ce soir-là, c'était évident comme le nez au milieu du visage: Christophe était high. Il avait consommé de la drogue. «Il était, dit Martin, anormalement de bonne humeur.»

Qu'avait pris Christophe, ce soir-là?

Pot, speed. Peut-être autre chose.

L'essentiel, c'est que dans les jours qui ont suivi, le comportement de Christophe a changé radicalement.

Problèmes de sommeil. Nuits blanches. Bonne humeur excessive. Propension, dans les conversations, à passer du coq à l'âne.

Puis, un après-midi, deux semaines après ce party fatidique, appel du cégep. Christophe avait volontairement déclenché les systèmes d'alarme de l'édifice.

Martin a rappliqué, en panique. «Christophe n'était pas «là», il n'était pas lui-même.»

Christophe s'est retrouvé dans un hôpital psychiatrique, où on lui a diagnostiqué un syndrome bipolaire. (...)

Un témoignage parmi tant d'autres ou une consommation de drogue suffit pour déclencher psychoses et troubles de la personnalité. Et notre Justin Trudeau national veut décriminaliser la marijuana au pays...

S'il existait un gouvernement qui eut intérêt à corrompre ses gouvernés, il n'aurait qu'à encourager l'usage du Haschich.

Celui qui aura recours à un poison pour penser ne pourra bientôt plus penser sans poison.

Peut-on affirmer qu'un homme incapable d'action, et propre seulement aux rêves, se porterait vraiment bien, quand même tous ses membres seraient en bon état.

Le haschisch,  comme toutes les joies solitaires, rend l'individu inutile aux hommes et la société superflue pour l'individu.

Charles Baudelaire

On ne peut pas jouer avec la santé des gens. Le cannabis est reconnu pour affecter le cerveau et amener des troubles de la mémoire à court terme, de la perception, du jugement et des capacités motrices.

À lire, les nombreux témoignages de lecteurs qui suivent les deux articles de Patrick Lagacé sur le sujet.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire