M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Découverte pour le traitement de la trisomie 21?

Sur le site du journal Le Soleil du 17 juillet 2013, cette nouvelle:

 

(Jeanne Lawrence, PhD, de l'Université du Massachussetts)

 

 

 

Une équipe américaine est parvenue à désactiver le chromosome «en trop» qui cause le syndrome de Down, lit-on cet après-midi sur le site de la revue Nature, qui a publié la découverte. Aussi nommé trisomie 21, ce syndrome cause un retard mental et des malformations, notamment au cœur, chez ceux qui en sont atteints.

Les gènes humains sont en quelque sorte des longues chaînes qui se replient sur elles-mêmes pour former des chromosomes. Chez l’espèce humaine, ces chromosomes se regroupent en 23 paires différentes — dont une sert à différencier les sexes, les femmes portant deux chromosomes dits «X» et les hommes, un «X» et un «Y». Cependant, pour près d’une naissance sur 1000, la 21e paire de chromosome n’est pas une paire, mais plutôt un trio, et c’est cette copie supplémentaire qui cause la trisomie 21.
 
Or c’est justement ce troisième chromosome que l’équipe Jeanne Lawrence, de l’Université du Massachussetts, a réussi à désactiver — d’une manière, d’ailleurs, qui peut a priori sembler étonnamment simple. Comme les femmes ont deux chromosomes X sur la 23e paires, en effet, elles ont un gène nommé XIST qui a pour tâche de désactiver (au moins en partie) l’une des deux. Mme Lawrence a donc inséré ce gène dans le chromosome 21 de «cellules-souches trisomiques», puis a pu constater qu’il avait été inhibé. (...)

Sur le site de genethique.org, on retrouve cette explication supplémentaire :

 

Concrètement, l'expérience a été réalisée "à partir de cellules provenant de trisomiques et reprogrammées pour retourner à un état quasi embryonnaire [...] afin d'obtenir différentes sortes de tissus de l'organisme". C'est donc la technique des cellules souches pluripotentes induites (iPS) qui a été utilisée. L'équipe est donc passée à une nouvelle étape qui consiste à tester cette "thérapie du chromosome" afin de savoir si elle peut "corriger  les pathologies chez des souris [...] atteintes de trisomie 21". Selon Jeanne Laurence, les premiers résultats devraient être connus "d'ici un an".

Le progrès vient des découvertes éthiques. Ce sont les cellules souches adultes qui donnent de l'espoir aux chercheurs, pas les cellules extraites d'embryons détruits, qui n'ont rien apporté de probant depuis qu'elles sont utilisées...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire