M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Critique du cours ECR par un ancien professeur des droits et liberté de la personne

Le professeur Michel Lebel, dans le journal Le Devoir du 22 février 2012, nous partage ses vives réserves sur le cours obligatoire ECR:

 

 

Un jugement très politique et idéologique
 
Ce cours ECR me semble une lubie, inapplicable en pratique. Un genre de cours qui confond le niveau primaire avec le niveau universitaire, pensant que tous les enseignants peuvent faire part de grand discernement, qu'ils peuvent être neutres en la matière! Par son relativisme(tout est égal, pas de jugement de valeurs), ce cours ne peut pas ne pas aller à l'encontre de la liberté de conscience et de religion de certains élèves et parents d'élèves.

Je ne comprends pas que les juges de la Cour suprême n'aient pas constaté cette évidence. Je dois conclure: il n'y a pas plus aveugle que celui qui ne veut pas voir! Ce tribunal vient de rendre un jugement très politique et idéologique, et non une décision véritablement fondée sur le respect des droits et libertés de la personne et en particulier ici ceux d'une minorité vulnérable. La Haute Cour s'est toujours défendue par le passé de vouloir protéger ces minorités.

Je suis arrivé à la conclusion que dans une société aussi sécularisée que la nôtre, le ministère de l'Éducation ne devrait pas se mêler de questions religieuses. Le cours ECR devrait tout simplement être aboli. Que tout ce qui concerne l'étude des religions relève des parents et des diverses confessions. Enfin si le gouvenement décide de conserver le cours ECR, que tout parent ou élève ait le droit d'en être exempté.

 
Michel Lebel
Ancien professeur des droits et libertés de la personne
 

Guy Durand, dans ce même article du Devoir, nous apporte une petite histoire, comme en vivent les enfants quotidiennement, dans ce magnifique apprentissage de la "tolérance" et du "respect" 

Une anecdote rapportée récemment par certains journaux voulant qu'un enseignant à la recherche de «neutralité» a laissé un élève dire, sans le reprendre, que l'on devrait éliminer les foetus trisomiques avant la naissance est particulièrement inacceptable... et révélatrice.

On essaie de trouver désespérément une qualité qui réponde en pratique à quelques grands idéaux théoriques des auteurs de ce cours, tout comme autrefois les paroles héroïques d'un Robespierre proclamait plus de justice, d'équité, de fraternité, par la charité de la guillotine... Le caractère obligatoire du cours, son enseignement relativiste, ses multiples erreurs historiques et ses allusions loin d'être innocentes sur les différentes religions, le pouvoir du professeur sur les valeurs de l'enfant pour lui imposer le relativisme, en font une tentative de lavage de cerveaux des plus ignobles.

Et qu'est-ce qui arriverait à des parents qui refuseraient toujours de laisser leurs enfants suivre ces cours: les amendes, la prison, l'enlèvement des enfants de leur garde parentale?

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1620 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire