M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QU'UN JOUR. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Comment un groupe de jeunes avec une camionnette change le mouvement pro-vie

save-storks-exterior.JPG

Par Kristen Walker de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

7 mars 2012 (LiveActionNews.org) - Le 13 mars, à Dallas, TX, une organisation dont vous n’avez probablement jamais entendu parler va révolutionner le mouvement pro-vie.

Tout a commencé avec un gamin de Philadelphie, un bus à New York, et une idée qui l’a amené un peu par hasard dans la ville où l’affaire Roe contre Wade a commencé. La ville où il espère que l'avortement va enfin trouver à qui parler.

A 23 ans, David Pomerantz ne ressemble pas à un militant pro-vie ou à un chrétien pratiquant. Il ressemble à un hippie végétalien avec une coiffure de rebelle. Et de fait, il est en quelque sorte un hippie végétalien avec une coiffure de rebelle. Si vous venez le voir dans son loft, au cœur du quartier industriel de Dallas, il vous offrira du thé fermenté avec du miel biologique. Vous pourrez vous détendre dans un fauteuil poire et parler d'art pendant qu'il surfe sur son Macbook, joue de la musique alternative et parle de Jésus.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

David_Pomerantz_398_600_55.jpgDavid Pomerantz –« Dave » pour ses amis- est un jeune homme amical, poli, avec un regard bleu pénétrant et un accent laconique de gamin qui a bourlingué. Il ne cadre pas avec l'image stéréotypée que l’on peut se faire des activistes en colère brandissant des pancartes devant une clinique. Et cela ne le dérange pas, parce qu’il n’est pas un militant de ce style-là.

Il est originaire de Philadelphie, mais il suivait le programme Parole de Vie, une formation de deux ans sur la Bible à New York, quand il a rencontré Chris Slattery et Julie Beyel d'EMC (Expectant Mother Care), un centre d’accompagnement des femmes enceintes de Manhattan. Il était étonné de constater qu’EMC avait élaboré un «nouveau modèle» pour approcher les femmes devant les cliniques d'avortement.

L’EMC avait un bus équipé d'un appareil à échographie. En proposant aux femmes, devant les cliniques, une aide gratuite, sans jamais mentionner l’idéologie pro-vie, ils ont eu un taux de réussite impressionnant. Selon leur estimation, environ 70% des femmes qui sont montées dans le bus pour une échographie ont décidé de ne pas avorter. En une journée, ils ont vu neuf femmes choisir la vie pour leur bébé.

Un calcul simple leur a permis de réaliser qu’avec ce taux de succès, 15 à 25 femmes par semaine, soit environ 800 par an, feraient le choix de la vie.

Enthousiasmé par les possibilités qu’ouvrait cette nouvelle approche, Dave a contacté son ami et mentor Joe Baker, qui est venu de Philadelphie pour voir les résultats de ses propres yeux. Également impressionnés, les deux hommes ont commencé à élaborer ce qui allait devenir Save the Storks (Sauvez les Cigognes).

Dave prévoyait déjà d’assister au Séminaire Théologique du Sud-Ouest à Dallas, alors il a pris la route vers le Sud. Joe Baker a mis en place la communication et le marketing. Grâce à l'aide généreuse de l'organisation Get Involved for Life (Mobilisez-vous pour la Vie), basée à Dallas et à l’implication de d'autres donateurs privés, ils ont obtenu un véhicule à échographie plus élégant et plus petit, et ils se lancèrent dans l’action.

Save the Storks était né.

save-storks-interior.JPGIntérieur du véhicule «Save the storks »

"Nous ne voulons pas intimider qui que ce soit. Nous ne voulons pas forcer qui que ce soit. Nous voulons juste servir." Dave est le directeur local de Save the Storks. Aujourd'hui, avec Daryl Harshbarger, Responsable de la défense des droits des femmes, et Julie Beyel venue de New York, nous mangeons de la pizza (en partie végétalienne) dans le Sud-Est de Dallas. Dave est en train de m’expliquer pourquoi Save the Storks est un nouveau type d'action pro-vie.

"Personne est offensé par notre militantisme," dit-il. "Nous délivrons un message d'amour très fort."

Voici ce qui arrive: une femme se dirige vers une clinique d'avortement. Elle est approchée par Dave ou Daryl ou un autre membre de Save the Storks.

"Salut comment allez-vous? Voudriez-vous une échographie gratuite ? "

Telle est l'approche. Il n'y a pas de chapelet, aucune brochure imagée, pas de sinistrose. Juste l’offre d'une aide gratuite de la part d’une personne amicale, calme et souriante.

Et puis il y a le bus Stork (Cigogne).

La cigogne a été choisie comme mascotte en raison de son lien réconfortant, inoffensif, et nostalgique à la maternité et à la grossesse. Nous nous souvenons tous de vieux dessins animés dans lesquels une cigogne souriante volait dans une fenêtre et déposait un bébé emmailloté dans son berceau.

Ce dont Dave et les autres n’étaient pas encore au courant, c’est le texte de Job 39: 13-17.

L’aile de l’autruche bat allègrement. Que n’a-t-elle pennage et plumage de la fidèle cigogne !

Quand elle abandonne ses œufs à la terre et les laisse chauffer sur la poussière, elle oublie qu’un pied peut les écraser, une bête sauvage, les fouler.

Dure pour ses petits, comme s’ils n’étaient pas les siens, elle n’a cure du mal qu’elle s’est donné en vain, car Dieu lui a refusé la sagesse et ne lui a pas départi l’intelligence.

Ceci est le genre de chose qui vous fait siffloter le générique de Twilight Zone.

Le bus Stork, cependant, est détaché de toute référence à l'Ancien Testament. Il est d’un beau bleu éclatant à l'extérieur, et l'intérieur est propre et spacieux, avec un côté médical accueillant et pragmatique. Il y a un petit canapé pour que la maman puisse s’asseoir et parler à un conseiller, et un banc rembourré où elle peut s’allonger confortablement.

La machine à échographie sort de dessous le banc. Elle est manipulée exclusivement par un médecin échographe dont le travail est souvent validé par un obstétricien. A l’arrière, il y a des toilettes pour les tests de grossesse. Ce n’est absolument pas étriqué ni désagréable ; ces mères obtiennent ce qu’il y a de mieux. Le bus avec la machine à échographie a été financé par des dons privés à hauteur d'environ 140 000 $.

Le bus Stork est loin d'être le premier véhicule avec échographie mobile – C’est celui de Chris Slattery qui a inspiré Dave et Joe en premier lieu. Mais il est sans doute le plus petit, le plus léger et le plus pratique. Il ne nécessite pas un permis ou une autorisation spéciale pour se garer. Il pourra être installé dans un espace de stationnement ou même sur le bord du trottoir.

Il incarne le pire cauchemar d'une clinique d'avortement.

Maintenant, cette femme, qui allait se rendre dans une clinique d'avortement, peut avoir un test de grossesse et passer une échographie avant même d’être entrée.

Et ce qui se passe ensuite ? Elle entend  «Oui, vous êtes enceinte ! Vous êtes à tant de semaines ! Voilà votre bébé! Voici les battements de son cœur! "

Et qu’est ce qu’on lui dit ensuite ? "Bonne chance avec votre grossesse ?"

Non. Save the Storks est directement relié à Get involved for Life et aux deux centres de grossesse qu'il exploite à Dallas, un en périphérie et un au centre-ville. Aussi, inutile de le dire, toute femme enceinte sera accueillie par le centre de grossesse dont le bus est le plus proche. L'équipe Stork est prête à appeler un taxi pour la mère si elle en a besoin.

En d'autres termes, contrairement à la clinique d'avortement, les cigognes et les centres de grossesse s’impliquent sur le long terme. Ils vont lui obtenir ce dont elle a besoin pour prendre soin d'elle et de son bébé, corps et âme.

«Le cœur de ce ministère est l'Évangile», dit Dave, après avoir demandé un surplus de sauce marinara végétalienne. "Il y a deux causes dont tout chrétien doit s’occuper : les orphelins et les veuves. Ce programme les englobe toutes les deux ".

Une part de la mission de Save the Storks est que chaque femme qui entre dans le bus entende le message de l'Evangile. Cela peut sembler rebutant pour certains. Mais pour les Cigognes c’est un aspect essentiel de l’accompagnement de la mère, qui va de pair avec le soutien physique et les conseils qu'elle recevra grâce au centre de grossesse.

"Elle est tout aussi importante que son enfant», me dit Dave. "Nous voulons améliorer sa qualité de vie ... Le problème majeur ici, c’est la dévaluation de la vie, et la réponse à toutes les injustices sur terre est l'Église de Jésus-Christ."

«Notre ministère est conçu pour répondre à tous les besoins de la femme», explique Daryl. Au centre de grossesse, chaque mère recevra tout ce que sa situation personnelle exige, que ce soit des soins médicaux à un prix abordable, une aide juridique pour échapper à un compagnon violent, un coaching personnel, des conseils psychologiques, un accompagnement spirituel, et plus encore.

Ce qui bien sûr pose la question : si les Cigognes accomplissent leur mission avec succès et que les centres de grossesse de Dallas voient quelque 800 mères supplémentaires chaque année, comment vont-ils gérer les besoins supplémentaires que cela générera ?

La réponse est simple : nous.

«Les églises ont besoin de s’engager et de commencer à donner à leurs centres de grossesse locaux», explique Dave.

Sans l'aide généreuse des gens de bonne volonté, et qui partagent autant qu’ils le peuvent, les centres de grossesse ne peuvent pas fonctionner, et les Cigognes non plus.

Les salariés et managers des cliniques d'avortement sont habitués à voir des manifestants devant leurs portes. Ce à quoi ils ne sont pas habitués, c’est à l’utilisation d’une marque.

Le bus Save the Storks est attirant, reconnaissable, accueillant et - comble de l'horreur - il se trouve entre une mère et les portes de la clinique d'avortement. Avec une offre simple et sans engagement - «Voulez-vous une échographie gratuite ?" - et une image claire et réconfortante, le bus Save the Stork entre en contact avec la femme en détresse avant qu'elle atteigne la clinique.

Elle ne se sent pas attaquée. Elle se voit offrir de l'aide. Je pense fermement que tous les militants de terrain sont là dans l’unique but d’aider les femmes, mais les Cigognes sont les premiers à proposer une aide. Voilà la clé. Le discours des militants de terrain se place sur le plan de la nécessité : "S'il vous plaît ne tuez pas votre bébé. Voici pourquoi. Et voici de l’aide. "Parce qu'ils ont ce bus génial, les équipes de Save the Storks sont en mesure de dire : « Voici de l’aide. Maintenant, s'il vous plaît ne tuez pas votre bébé. Voici pourquoi. "

Parce qu'ils ne commencent pas par partager leurs idées, ils ne déclenchent pas de sonnette d'alarme dans la tête de la mère en détresse et déjà sur la défensive. Ils proposent seulement un contact amical.

Ce nouveau modèle va complètement révolutionner les lignes de front de l'activisme pro-vie.

Quel est le cri de bataille du mouvement pro-avortement ? "Choix !" C’est leur leitmotiv. Que répètent constamment les défenseurs de l'avortement ? "Ces femmes en détresse se sentent à court d'options."

Juste à côté, sur quatre roues, garé devant la clinique, elles ont un autre choix – qu’elles n’imaginent pas toujours. A l'intérieur de ce bus, il y a une image de leur bébé qui attend d’être vue. Connecté à ce bus, il y a un réseau de soutien social - en bref, des options.

Dave et son équipe sont très optimistes, et ils ont raison. L'approche est incroyablement simple et, à en croire les premiers résultats, très efficace.

Comme mentionné, les Cigognes prennent place dans les rues de Dallas le 13 mars. En attendant leur site est en place sur SaveTheStorks.com. Il vise à recueillir de l’argent pour globaliser le programme au niveau national. Un bus Save the Stoks coûte cher, et il faut des équipes pour le faire fonctionner. Alors que Dave et son équipe mettent en place les choses sur le terrain à Dallas, Joe prend en charge la construction d'un mouvement national.

Penser qu’un bus Stork existera dans chaque grande ville américaine devrait vous rendre heureux. Chacun de ces bus représente des centaines de vies sauvées chaque année.

J'ai rencontré Dave et son groupe. Je suis montée à bord du bus Stork. Et je n'ai jamais été aussi heureuse d’un projet  pro-vie.

Vous avez sans doute la même réaction que moi : vous pensez probablement: "Que puis-je faire pour les aider?"

Pour commencer, faites circuler l’information. Utilisez Facebook, Twitter, Twitbook, tout ce qui vous tente pour partager avec votre entourage à quel point c’est un projet génial.

Deuxièmement: rendez-vous sur SaveTheStorks.com dès aujourd’hui et engagez-vous. Ils ont besoin de toutes sortes de choses - blogueurs, artistes, conseillers, que sais-je encore - dans tout le pays pour faire partie de leur équipe nationale de bénévoles Save the Storks. Quel que soit votre talent, Save the Storks peut probablement l’utiliser pour créer des programmes de cigognes à travers le pays. Vous - oui, vous! – pouvez faire partie de ce mouvement en train d’éclore.

Troisièmement: faites un don si vous le pouvez. Economisez sur les cafés et achetez un de ces super Tshirts Save the Storks. Portez-le et et abordez le sujet avec les gens que vous rencontrez. (Je vous promets qu'ils vont être curieux.)

Dans quelques jours, Dave, Daryl, et leur bus remarquable vont entrer dans les rues de Dallas, la ville où les droits à l'avortement sont nés. Etant originaire de Dallas, j'espère que ce qui a commencé ici se terminera ici. Et je ne serais pas surprise que Save the Storks devienne un facteur clé qui aide Dallas - et le pays – à éliminer l'avortement.

Kristen Walker est une écrivaine et comédienne qui rend les gens fous sur Internet. Elle est vice-présidente des Féministes de la Nouvelle Vague. Elle aime la taxidermie, la voile, et la poésie française du 19e siècle. Suivez-la sans relâche pour le plaisir et pour en apprendre un peu tous les jours.

Publicité

×

DERNIÈRE JOURNÉE. L'objectif de notre campagne est atteint !

3626 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- MERCI !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire