M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Comment ma vie a changé pour toujours suite à l’injection contraceptive « Depo Provera »

7484820084_e613a768a5_z.jpg

Par Abby Johnson de LifeSiteNews - traduit par Campagne Québec-Vie

J’ai épousé Doug en 2005. Je savais qu’il ne voulait pas avoir d’enfant tout de suite, et j’essayais à peu près toutes les méthodes de contraception hormonales existantes. Cependant, je n’avais pas procédé à l’injection de contrôle des naissances « Depo Provera ».

Cela ressemblait à une méthode gratuite plutôt facile à utiliser. Vous n’avez qu’à vous faire vacciner une fois tous les trois mois et la plupart des femmes n’ont même pas de règles entre les injections. Cela semblait pouvoir me convenir. J’ai reçu ma première injection seulement quelques mois avant notre date de mariage.

Une semaine après ma première injection, j’ai commencé à avoir ces débilitants maux de tête. Et je veux dire qu’ils étaient vraiment MAUVAIS. Je pouvais à peine marcher. Cela interférait dans mon travail, mon sommeil, à peu près tout. Après une semaine, j’ai pris rendez-vous avec mon médecin de famille. Je lui ai parlé de mes symptômes et elle m’a simplement ignorée en disant « Eh bien, certaines personnes ont simplement de mauvais maux de tête ».

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Ma mère a suggéré que cela était peut-être dû à ma vue. J’ai pris rendez-vous avec un ophtalmologue afin de trouver une réponse. Il était temps de réaliser mon examen annuel des yeux de toute façon, j’ai donc simplement pensé que ma vue avait changé. Dès qu’il s’est assis et qu’il eut mis son amusante machine à regarder dans les yeux sur mon visage, il s’en éloigna, alluma la lumière et demanda : « avez-vous de gros maux de tête ? » Oui j’en ai eu. Je le savais. Maman avais raison. Ma vue doit avoir changé.

Voilà comment le reste de la conversation s’est déroulé :

Docteur : Vous n’avez pas de pulsation optique. Vous avez besoin de consulter un neurologue immédiatement.

Moi : Un neurologue ? Pourquoi ? N’ai-je pas seulement besoin d’une nouvelle prescription de lentilles de contact ?

Docteur : Non, cela n’a vraiment rien à voir avec votre vue, excepté le fait que s’ils continuent à rester en dormance, vous pouvez devenir aveugle. Souvent, cela signifie que votre pression cérébrale est très élevée, ce qui pourrait vouloir dire qu’il y une tumeur dans le cerveau.

Moi : Une tumeur ?

Docteur : Bla, Bla, bruit sourd, Bla, Bla (je n’ai rien entendu de ce qu’il a dit après le mot « tumeur »).

J’ai soudainement eu chaud et mal à l’estomac. Une tumeur cérébrale ? Une éventuelle chirurgie du cerveau. Ils devront me raser la tête. Je serai horrible chauve. Vais-je en mourir ?

Trois jours après j’étais assise dans le bureau d’un neurologue. Deux jours après j’avais ma première ponction lombaire. La semaine d’après, je faisais ma première IRM. Puis vint une autre ponction lombaire et une autre IRM.

Les résultats étaient complets et le diagnostic a été le suivant : pseudotumeur cérébrale, autrement connue comme de l’hypertension intracrânienne.

En gros, j’ai augmenté la pression du liquide cérébro-spinal en raison d’une enflure dans mon cerveau.

J’ai également réduit la taille de ma veine en raison de ce gonflement. Je serais sous médicament pour le reste de ma vie. Et si je ne suis pas assidue dans la prise de mon traitement, ma pression cérébro-spinale sera haute et entrainera des maux de tête débilitants … et/ou je deviendrai aveugle … ou quelque chose comme ça.

J’ai longtemps pensé que mes maux de tête devaient avoir un lien avec l’utilisation du Depo Provera, mais je n’en avais pas eu la confirmation jusqu’à ce diagnostic. Mon neurologue m’a dit qu’il voyait souvent ces effets se manifester chez des femmes suite à la prise d’hormones de contrôle des naissances… et plus particulièrement celles qui contiennent des progestatifs.
J’ai donc dû composer avec le fait qu’à cause de mon envie de ne pas tomber enceinte, j’ai mis quelque chose dans mon corps qui va me troubler tout au long de ma vie, et qui pourrait me rendre aveugle.

J'ai traité un problème qui n'en était pas un et maintenant je dois vivre avec de véritables conséquences tous les jours

Comme je l’ai dit dans la deuxième partie de cet article, lorsque nous utilisons la contraception, nous utilisons des médicaments pour « réparer » une chose qui n’est pas cassée. J’ai fait tout cela et à présent je vis avec en rassemblant les morceaux. Maintenant j’ai quelque chose à réparer… Quelque chose que je n’aurai jamais eu à traiter si je n’avais jamais pris les hormones de contraception.

Je vis tous les jours avec la réalité que je pourrais perdre ma vue définitivement. Je vis avec de sérieux maux de tête, malgré que je sois sous traitement quotidien. Un traitement qui, par ailleurs, me coûte presque 500$ par mois.

Le plus triste est que je ne suis pas la seule. Nous connaissons les risques de la contraception et pourtant nous continuons à en foutre dans notre système comme si nous n’avions pas le choix. Donc, voici mes deux questions, Mesdames.

Est-ce que ça en vaut le coup ? Combien êtes-vous prête à risquer ?

Etes-vous prête à perdre la vue pour prévenir une grossesse ? Etes-vous prête à développer de l’ostéoporose à 20 ans à cause de votre « besoin » de contraception ? Etes-vous prête à avoir un accident vasculaire à 30 ans ? Etes-vous prête à augmenter de 30 le risque d’avoir un cancer ? Etes-vous prête à développer des caillots sanguins simplement parce que vous ne pouvez pas être maman maintenant ? Etes-vous prête à risquer de faire une hystérectomie parce que ce DIU semble si attrayant ? Etes-vous prête à avoir une crise cardiaque juste pour « réparer » votre intacte fertilité ? Si vous êtes une femme mariée, êtes-vous prête à perdre complétement le désire d’avoir des relations sexuelles avec votre mari ?

Combien êtes-vous prête à risquer ? La bonne nouvelle est que vous ne risquez rien en repoussant la venue de vos enfants et en évitant une grossesse. Il y a d’autres options naturelles disponibles qui vous donnent le contrôle sur votre corps. Le contrôle des naissances fait exactement l’opposé de ce que son nom indique. Il ne contrôle pas les naissances. Il ne contrôle rien. En fait, il vous retire le contrôle.

Si vous voulez vraiment vous manifester pour le droit de reproduction des femmes, alors manifestez-vous contre le contrôle des naissances. Parce que rien n’est plus anti-femme que le contrôle des naissances. Tout médicament qui est donner aux femmes afin d’éviter tout simplement une partie naturelle du cycle féminin est un médicament qui doit être purement et simplement rejeté.

Pour plus d'informations sur vos autres options de fertilité, merci de visiter www.iusenfp.com ou www.naturalwomanhood.org

Si vous avez été diagnostiquée « PTC » après la prise de contraception hormonale et souhaitez parler à un avocat de votre situation, merci de visiter http://www.schmidtlaw.com/pseudotumor-cerebri-lawsuit/ . Faire à ce que ces médicaments dangereux soient retirés du marché est l'une des meilleures choses que nous pouvons faire pour la sécurité des femmes. Des milliers de femmes, moi y compris, ont maintenant l'espoir de faire cela.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire