M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

2306 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 9 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

Comment les filles mères sont-elles traitées par le milieu hospitalier?

Sur le site de Radio-Canada du 28 novembre 2012, ces témoignages de filles-mères du Manitoba:

 

 

(L'école Rosalie-Jetté pour les filles-mères)

La réalité des filles-mères au Manitoba est souvent marquée par la honte, selon une mère, une chercheuse et des infirmières, qui soulignent également la méfiance qu'affichent les jeunes mamans envers les soins de santé.

Dominique Vrignon, une mère monoparentale de trois enfants qui a mis au monde son premier à l'âge de 17 ans, en témoigne.

« J'ai eu mon fils au Centre des soins de la santé de Winnipeg. J'étais une petite fille francophone, sur un plancher avec d'autres mères adolescentes. La plupart de ces jeunes femmes étaient autochtones et moi je suis très foncée de teint. Alors, on m'a pris pour une autochtone », relate-t-elle.

« On m'a vraiment maltraitée après que mon fils est né. On l'a pris, on l'a mis dans la pouponnière. J'avais demandé qu'il dorme avec moi dans la chambre et ils m'ont dit "non, t'es pas capable de faire ça. Tu as seulement 16, 17 ans, tu ne sais pas ce que tu fais" ».

La jeune femme raconte qu'au lieu des félicitations données aux nouvelles mamans, elle a eu l'impression de n'avoir droit qu'à des reproches.

« C'est pas célébré, c'est pas respecté. C'est sous-entendu que tu vas ruiner la vie de ton enfant, que tu ne sais pas ce que tu fais, que t'es pas capable de réussir. C'est comme si tu vaux rien. » — Dominique

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

2306 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 9 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire