M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Analyse : la “Correctio filialis”, un tremblement de terre dans l’Eglise : sept propositions hérétiques favorisées par “Amoris laetitia”

Correctio-filialis-sept-propositions-heretiques-favorisees-Amoris-laetitia.jpg

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

C’est un tremblement de terre qui secoue la chrétienté que cette Correctio filialis par laquelle près de 70 théologiens laïques et clercs ayant charge d’âmes ont interpellé le pape François à propos des erreurs répandues à la faveur de son exhortation post-synodale Amoris laetitia. La presse mondiale ne s’y est pas trompée qui a accordé une large place à ce document très long, très argumenté qui met en évidence non seulement les problèmes inhérents au texte, mais encore les paroles, les actes et les omissions du pape qui favorisent sept propositions hérétiques clairement identifiées par les signataires. Mais – et cela n’a rien de surprenant – le fond de l’affaire n’est que rarement évoqué. On parle de la forme de la Correctio, de son opportunité, du poids (ou pour certains, de l’absence de poids) des signataires, de la présence de Mgr Fellay de la Fraternité sacerdotale saint Pie X parmi eux. On fait remarquer, à la suite des signataires qu’une telle démarche n’a pas été entreprise depuis le Moyen Age. On sous-entend que de telles discussions relèvent de temps où l’on ergotait sur des dogmes et où l’on brûlait des sorcières. « Qu’il soit anathème », c’est démodé ! Mais sur la réalité du danger d’hérésie ? Rien ou quasi.

“Amoris laetitia” et les actes du pape favorisent l’hérésie

Cela correspond parfaitement à l’attitude du pape François. Même s’il laisse assez clairement entrevoir sa préférence pour l’interprétation d’Amoris laetitia dans un sens qui rompt avec la doctrine traditionnelle de l’Eglise, en jugeant possible que des divorcés remariés puissent communier alors que leur première union sacramentelle existe encore, il refuse de parler clair à ce sujet. Le « pape du dialogue », celui des « ponts »et des « serrements de mains » a opposé le silence à toutes les initiatives qui se sont déployées depuis la mise en route des synodes sur la famille, les manipulations qui les ont accompagnés et la publication de l’Exhortation apostolique. Les quatre cardinaux des Dubia – il n’en reste que deux, leurs Eminences Joachim Meisner et Carlo Caffarra étant morts tout récemment à quelques semaines d’intervalle – n’ont obtenu de sa part que le silence, et leur demande d’entretien est elle aussi restée sans réponse.

Laissez un commentaire Lire la suite

Le monde compte 55,7 millions d’avortements par an : l’OMS regrette surtout qu’une partie d’entre eux ne soient pas « sûrs »

pregnancy.jpg

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Un nouveau rapport co-signé par l’OMS et l’Institut Guttmacher se lamente de ce que près de la moitié des avortements pratiqués dans le monde soient « peu sûrs », c’est-à-dire représentant un danger pour la santé des femmes qui y ont recours. Mais l’information la plus bouleversante contenue dans ce rapport est celle du nombre d’éliminations d’enfants à naître, que ce soit légalement ou illégalement : 55,7 millions d’avortements par an dans le monde. Il n’est pas interdit de s’interroger sur l’exactitude de ce chiffre, sachant que les organismes favorables à l’avortement légal ont une tendance bien ancrée à surévaluer le nombre d’avortements clandestins. L’étude elle-même précise qu’on travaille sur des modélisations et des estimations, notamment pour les avortements clandestins (dont le comptage est évidemment compliqué). Quant aux petites victimes, elles sont totalement ignorées.

Quelque 45 % d’avortements dans le monde « moins ou peu sûrs » selon l’OMS

Il est intéressant de noter dans un deuxième temps que l’Organisation mondiale de la santé est un institut d’études pro-avortement, jadis organiquement lié à la Fédération américaine du planning familial, fassent équipe pour mener une étude dont la conclusion est courue d’avance : il s’agit de mettre en évidence le fait que l’avortement illégal est moins « sûr » que l’avortement légal et donc de faire campagne pour une légalisation de l’avortement, présenté comme un facteur de diminution des « IVG » là où en outre « l’égalité de genre » et l’accès à la contraception sont assurés. Assertion qui ne se vérifie pas dans de nombreux pays comme la France ou l’augmentation de la couverture contraceptive n’a pas fait diminuer le nombre d’avortements.

 

Laissez un commentaire Lire la suite

Primaire républicaine en Alabama : le juge Roy Moore, candidat au Sénat, inflige une cuisante défaite à l’Establishment

Moore-Alabama-primaire-Senat.jpg

Par Olivier Bault (Reinformation.tv)

Roy Moore, juge en chef (chief justice) de la Cour suprême de l’Alabama, est respecté par les chrétiens, les membres du Tea Party, les patriotes, les pro-famille, les partisans du strict respect de la constitution américaine et autres conservateurs. Dans une élection primaire où il était donné favori mais avait contre lui le candidat sortant Luther Strange et tout ce que compte l’Establishment, le juge Moore l’a largement emporté et il sera donc le candidat du Parti républicain à l’élection prévue pour le 12 décembre prochain. Le vainqueur occupera le siège laissé vacant au Sénat des Etats-Unis par Jeff Sessions, nommé au poste de Procureur général par le président Donald Trump.

Vu le profil conservateur de cet État, face à son opposant démocrate Doug Jones Moore a presque déjà la victoire dans la poche. En attendant cette élection, le gouverneur d’Alabama Robert Bentley avait justement choisi Luther Strange, procureur général de l’État, pour occuper provisoirement le siège de Jeff Sessions. Le Sénat, chambre haute du Congrès américain représentant les Etats fédérés, est composé de 100 membres, à raison de deux sénateurs pour chaque Etat.

Laissez un commentaire Lire la suite

Ben Shapiro détruit l'argument selon lequel un « foetus » n'est pas une vie humaine

Ben_Saphiro.jpgBen Saphiro

Par Kelli (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Hier [14 septembre 2017], le journaliste conservateur Ben Shapiro a pris la parole à l'Université de Californie à Berkeley, pendant que des protestataires et les services de sécurité étaient massés à l'extérieur. À l'intérieur, une interaction intéressante s'est produite entre Shapiro et un étudiant pro-avortement durant la période de questions de l'événement, organisé par Q&A event, pendant laquelle l'étudiant a demandé: «Pourquoi, exactement, croyez-vous qu'un fœtus, au premier trimestre, a une valeur morale?»

Shapiro a répondu:

Un fœtus, au premier trimestre, a une valeur morale, car que vous le considériez comme une vie humaine potentielle ou comme une vie pleinement humaine, il a plus de valeur que seulement un amas de cellules. Si le fœtus est laissé à ses processus naturels, il deviendra un bébé. Alors la vraie question est: où tracez-vous la ligne? Vous tracerez la ligne au battement de cœur? Parce que c'est très difficile de tracer la ligne au battement de cœur: il y a des gens qui sont des adultes qui sont en vie grâce à un stimulateur cardiaque; ils ont besoin d'une force externe pour générer leur battements cardiaques. Allez-vous [tracer la ligne] en vous basant sur la fonction cérébrale? D'accord, eh bien qu'en est-il des gens qui sont dans le coma? Devrions-nous simplement les tuer?

Laissez un commentaire Lire la suite

Procréation médicalement assistée (PMA) : une gauche commencerait-elle à douter ?

eprouvettes.JPG

Par pouruneécolelibre

Eugénie Bastié signale des évolutions intéressantes parmi les intellectuels et médias habituellement classés à gauche.

« La procréation n’est pas un droit, mais une fonction biologique. (…) L’exiger pour tous au nom de la “justice sociale” comme le revendique Marlène Schiappa est parfaitement absurde. » Cette phrase n’est pas extraite d’un tract de la Manif pour tous ou d’un discours de Laurent Wauquiez, mais d’un éditorial du journaliste Gérard Biard dans le Charlie Hebdo de la semaine dernière. L’hebdomadaire satirique a fait sensation en prenant fermement position contre l’extension de la procréation médicalement assistée (PMA). En plus de cet éditorial et de dessins éloquents [et répugnants], on y trouvait une interview de Jacques Testard. L’inventeur du « bébé-éprouvette » mettait en garde contre l’eugénisme. La PMA, un marqueur de gauche destiné à faire avaler la pilule des réformes économiques ? Une opinion de moins en moins évidente.

« Débat sur la question : rien. Néant. Nada. Comme si être de gauche et soutenir la reproduction artificielle de l’humain allaient nécessairement de pair », s’étonnait Alexis Escudero dans son livre La reproduction artificielle de l’humain (Le monde à l’envers) paru en 2014. Dans cet essai, le membre du collectif technocritique grenoblois « Pièces et main d’œuvre » fustigeait le « chantage » à l’homophobie qui empêche la gauche de réfléchir sur le sujet de la PMA. Il s’érigeait contre la fabrication des humains en laboratoire, la soumission du couple à l’expertise médicale, la transformation de la procréation en marchandise et l’eugénisme qui en découle. Il dénonçait « cette gauche cyberlibérale [qui] travestit le combat pour la liberté individuelle en apologie de la liberté marchande ». Radicalement opposé à la technicisation de l’engendrement, il prônait la « PMA pour personne ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Une petite fille née lors de l'ouragan Harvey: « Elle appartient à Dieu »

Hurricane_baby.jpgLe bébé Adrielle.

Par Dorothy Cummings McLean (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

HOUSTON, 31 août 2017 — La naissance d'un bébé tant attendu a commencé lorsque ses parents ont été piégés par les inondations causées par l'ouragan Harvey.

Annie et Greg Smith, deux médecins, ont récemment déménagé à Houston depuis la Virginie, pour poursuivre une formation médicale avancée. Annie, 32 ans, avait subi deux fausses couches avant de devenir enceinte une troisième fois, et le couple avait soigneusement planifié la naissance. L‘accouchement était prévu pour dimanche.

Cependant, dimanche à environ 8 heures du matin, alors que les Smiths regardaient par la fenêtre l'eau qui entourait leur immeuble, Annie s’est rendu compte que le travail avait commencé.

Laissez un commentaire Lire la suite

Pesant 1,6 livre (700 grammes) à sa naissance, Christian est la joie de ses parents

Jordan-Cheyenne.jpgJordan Cheyenne et son fils Christian.

Par Danny David (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Dans une vidéo à plus de 227 000 vues, la vidéoblogueuse et mannequin Jordan Cheyenne montre l’histoire extraordinaire de son «bébé miracle», Christian, né à 24 semaines.

En découvrant qu’elle était enceinte, Jordan et son ami étaient tous les deux fous de joie. Mais ce bonheur est devenu crainte et émotions négatives alors que des complications s’annonçaient pour la grossesse.

À cinq mois, une échographie révèle que Jordan est en travail avant terme. Dans une situation critique, elle est transportée immédiatement par ambulance vers un hôpital à San Diego où le personnel médical s’emploie à garder le bébé dans son ventre afin d’augmenter ses chances de survie. Les médecins disent qu’il est possible que Christian ne survive pas s’il naît trop tôt, et que s’il survivait, il pourrait avoir de graves problèmes de santé.

Laissez un commentaire Lire la suite

Des centaines de médecins contre la dépénalisation absolue de l’avortement

medecins-britanniques-depenalisation-absolue-avortement.jpeg

Par Reinformation.tv

Pas moins de 650 médecins ont protesté avec véhémence contre le Pr Lesley Regan qui veut voir l’avortement libéré pour toutes les femmes jusqu’au terme de la grossesse pour en faire une procédure médicale quelconque, pour laquelle l’approbation d’un seul médecin suffirait.

Mme Regan se trouve être la présidente du collège royal des obstétriciens et des gynécologues, et sa proposition a déjà reçu le soutien de la British Medical Association et du collège royal des sages-femmes.

Laissez un commentaire Lire la suite

Les parents de ces trois beaux enfants ont rejeté l’avortement qui leur était recommandé… et regardez-les maintenant

Oliver-Hinckley.jpgOlivier Hinckley

Par Danny David (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Oliver-Hinckley-1.jpg
Catherine Harper et son fils Jackson

En janvier, Live Action News a produit un article, se penchant sur Catherine Harper, une Néo-Zélandaise qui était allée en Australie afin de recevoir une chirurgie pour son fils prématuré, ayant été diagnostiqué avec le spina bifida. Le bébé avait supposément « une forme sévère de spina bifida – myéloméningocèle – de même qu’une malformation de Chiari au cervelet, cette partie du cerveau contrôlant l’équilibre. »

Catherine et son mari, Paul, se firent dire que leur enfant ne marcherait probablement jamais, et pourrait naître avec une tête considérablement grande. Catherine et Paul décidèrent de rejeter les conseils qui les dirigeaient vers l'avortement, optant plutôt pour une chirurgie, leur bébé devenant alors le premier Néo-Zélandais à subir cette chirurgie alors qu’il était encore dans l’utérus.

Depuis ce temps, les rapports indiquent que la chirurgie fut un succès. D’après MercatorNet, « Le premier scan [de Catherine] à Auckland épata les docteurs puisqu’il montrait que la formation de Chiari s’était inversée. La fermeture de l’ouverture sur la colonne vertébrale du bébé avait également empêché que les dommages des nerfs spinaux ne continuent, et les docteurs furent impressionnés par la netteté de la réparation, puisque cela avait été effectué à l’intérieur de l’utérus. »

Laissez un commentaire Lire la suite

Malgré la pression des médecins, cette actrice a refusé l'avortement : « C’était mon fils et il avait besoin de moi »

Lynn_Ferguson.jpgLynn Ferguson

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

À l'âge de 37 ans, l'actrice Lynn Ferguson (qui était la voix de Mac dans Chicken Run) a découvert qu'elle était enceinte. Sa grossesse a été qualifiée de « gériatrique », étant une grossesse après l'âge de 35 ans. De ce fait, les médecins lui ont demandé de faire une amniocentèse pour vérifier si l’enfant avait la trisomie 21. Lorsque Ferguson a refusé, cela aurait dû s’arrêter là à ce sujet. Mais ce fut juste le début de la pression qu’elle subira en tant que mère plus âgée. Plus tard, elle a également refusé l'avortement et a changé d'hôpital.

« [...] ce n'est pas techniquement la faute du bébé que je sois vieille, vous savez, » a-t-elle déclaré sur The Moth. « Alors je ne vais pas prendre le risque. Non, à moins qu'il n'y ait une bonne raison. »

Malgré son désir de ne pas passer l'examen et de risquer une fausse-couche, les médecins ont continué de lui demander de passer l'amniocentèse. Ferguson a déclaré qu’elle a continué de refuser et de mettre ça de côté, essayant de s'en sortir sans plus de conflit. « Regardez, votre test peut-il me dire que cet enfant ne sera pas un sale type ? » plaisanta-t-elle. « Votre examen peut-il me rassurer que ce bébé ne sera pas l'un de ces horribles personnages qui crient en dérangeant les gens dans les restaurants et les avions? Est-ce que votre test peut m'assurer que ce petit bébé, cet humain en croissance ne va pas devenir un adulte ayant une horrible affinité pour la musique de flûte de pan péruvienne ? »

Laissez un commentaire Lire la suite