M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Infirmière: L'enfant qui survécu à l'avortement pleurait lorsqu'on le laissa seul pour mourir dans un plat en acier

premature-baby-hand-672x372.jpg

Par Sarah Terzo (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Ce bébé était viable, il respirait de lui-même et pleurait vigoureusement. Je crois honnêtement qu'on l'a laissé mourir de froid...le bébé (était) nu, abandonné de tous, et si vulnérable. Il prit un long temps à s'arrêter de geindre. 

En juin 2015, le Centre Européen pour la Loi et la Justice publiait un rapport intitulé ''Avortements en fin de grossesse et infanticide néonatal en Europe: Pétition pour les droits des nouveau-nés ayant survécu à leur avortement.'' 

Ce rapport cumulaient les histoires de sages-femmes, infirmières, et de médecins qui ont été témoins de bébés nés vivants après des avortements ratés. On n'a permis de vivre à aucun de ces bébés. Ils sont tous morts abandonnés par négligence, ou ont été tués par les médecins.

Laissez un commentaire Lire la suite

Il est temps de faire la vérité sur le mythe des avortements clandestins

centre-davortement.JPG

Susan-Michelle Hanson (LiveActionNews) - traduction de Campagne Québec-Vie

L’industrie de l’avortement affirme que si l’on interdisait les avortements, on reviendrait au temps où les interruptions volontaires de grossesse (IVG) se faisaient en secret avec des instruments de fortune. Ils clament que les avortements ne seraient plus sécuritaires comme ils le sont maintenant, et que les femmes continueraient à se procurer des avortements au même rythme qu’aujourd’hui. Cependant, des recherches dans le domaine montrent que ces arguments sont faux.

Un ex-praticien de l’avortement et co-fondateur de l’organisation pro-choix NARAL, le Dr. Bernard Nathanson, explique comment l’industrie de l’avortement a délibérément exagéré le nombre d’IVGs illégales avant la légalisation de l’avortement[1][2].

Nathanson a avoué que plusieurs sondages faussés avaient été créés pour convaincre le public du besoin de légaliser l’avortement. Aux États-Unis, les activistes pro-avortement ont réussi, avec ces informations mensongères, à convaincre les Américains que des milliers de femmes ont trouvé la mort suite à un avortement clandestin. Le chiffre réel était beaucoup moindre :

Laissez un commentaire Lire la suite

L'avortement est-il nécessaire pour la vie et la santé de la mère ?

femme-enceinte.JPG

Par Wendy J. Smith, MSN, ACNP, AOCN (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Les prestataires de soins travaillent diligemment jour après jour dans un effort pour sauver des vies. Malheureusement, la dure réalité est que la mort arrive; on ne peut pas sauver toutes les vies. Ceux qui défendent l'avortement posent souvent la question difficile : « Que doit-on faire au sujet de l'avortement pour sauver la vie d'une mère ou pour sa santé? » 

Tout d'abord permettez-moi de préciser que «sauver la vie d'une mère» est très différent que de justifier l'avortement pour la « santé de la mère. » Utiliser « la santé de la mère» comme un raisonnement pour l'avortement est vague et laisse de la place à l'abus, comme a expliqué le Dr Levatino lors d’une interview avec Lila Rose de Live Action.

La décision de la Cour Suprême dans l'affaire Doe v. Bolton a défini la santé maternelle si largement que les avortements sont autorisés dans les États-Unis pour pratiquement n’importe quelle raison. «La santé» de la mère peut alors être définie comme sa santé émotionnelle, physique, la santé financière, etc…

Laissez un commentaire Lire la suite

Élections américaines: À défaut de bien voter en novembre, nous n’aurons peut-être plus d’église où nous réunir, déclare un prêtre

pretre-contre-hilary.jpg

Claire Chretien (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie 

(Naples, Floride - 23 septembre, 2016) Nous voilà arrivés à « un moment précaire de notre histoire », lorsque les églises doivent choisir entre s’exprimer politiquement et risquer de perdre bien plus que leur exonération fiscale, déclare l’abbé Michael Orsi, ancien aumônier de l’École de droit Ave Maria, dans un discours mordant prononcé à un congrès le 10 septembre, Jour national du souvenir des enfants avortés.

« Depuis trop longtemps, dit Orsi, maintenant membre de l’équipe pastorale de l’église Sainte-Agnès, à Naples en Floride, on intimide les pasteurs et les églises pour leur faire croire qu’ils n’ont rien à dire sur la politique depuis l’ambon ». Leur exemption à l’impôt, continue-t-il – que l’on emploie pour les faire taire – fut à l’origine question de « représailles » contre les organismes sans but lucratif qui s’opposaient au président Lyndon Johnson.

« Permettez-moi de vous rappeler que la Bible même est un document politique, prévient le prêtre. Les prophètes, y compris Jean-Baptiste et Jésus, ont perdu la vie pour avoir déclaré la vérité au pouvoir politique. »

Laissez un commentaire Lire la suite

Je fus conçue lors d’un viol, mais je ne mérite point la peine de mort par l’avortement

MRathke-1.jpg

Anonyme (Save The One) - traduit par Campagne Québec-Vie

Ma mère fut violée ; plusieurs diraient que je suis le bébé du violeur. Ces mères ayant été violées affirment promptement que leur enfant est leur bébé et non le bébé du violeur. Dans mon cas, je n’étais ni le bébé du violeur, ni celui de ma mère. 

Les mères, que vous les aimiez ou non, sont toujours vôtres. Au fond, vous savez que dans de fâcheuses situations, votre mère sera là pour vous. Elle peut parfois donner beaucoup trop de conseils, mais au moins elle est là pour donner. Pour des femmes ayant un handicap mental comme ma mère biologique, qui est schizophrène, être capable de fournir de bonnes réponses maternelles est quasi-impossible. 

Lorsque je suis née, l’État du Michigan avait encore des hôpitaux psychiatriques, et elle eut à faire beaucoup de visites à ces endroits. Alors qu’elle terminait un séjour dans un de ces hôpitaux, après ma naissance, un couple local s’occupa de moi. Lorsqu’elle sortit, le couple essaya de lui apprendre comment prendre soin de moi. Sous ses soins, je passais toute la journée sans avoir mangé ou avoir été changée ; lorsque les pleurs n’en finissaient plus, son mari appelait pour de l’aide. 

Laissez un commentaire Lire la suite

Plus d’un million de Mexicains dans la rue contre le ‘mariage’ homosexuel

Screen_Shot_2016-09-12_at_4.17.37_PM_810_500_55_s_c1.jpg
Une foule estimée à 275.000 marcha à Guadalajara

Par Claire Chretien (LifeSiteNews) -- traduit par Campagne Québec-Vie

Mexico, LifeSiteNews du 12 septembre 2016 – Samedi, plus d’un million de Mexicains ont manifesté dans 122 villes en faveur du mariage et de la famille naturelle, réagissant ainsi à la volonté du président Enrique Peña Nieto d’inscrire le “mariage” homosexuel dans la Constitution du pays. 

La manifestation a été organisée par les activistes du  mouvement pro-famille ‘Front National Pour La Famille’. À Guadalajara, les manifestants étaient évalués à 275 000 et 100 000 à Querétaro. Ils atteignaient environ 100 000 dans d’autres villes.

Le Front National Pour La Famille met en garde contre les propositions de réforme de Peña Nieto qui autoriseraient l’adoption des enfants par les personnes de même sexe et entraîneraient l’effondrement des droits parentaux liés à la chirurgie de changement de sexe et aux programmes scolaires faisant la promotion de l’homosexualité, du transgendérisme et de l’activité sexuelle.

Laissez un commentaire Lire la suite

Vous entendez un grondement ?

...c'est le tsunami des "droits sexuels" qui s'approche ...

"Mariage gai", théorie du genre, vous n'avez encore rien vu ! Le droit à la pédophilie pointe à l'horizon.

À voir absolument, une vidéo qui démontre que les enfants sont la cible numéro un des instances mondiales qui comptent approfondir et amplifier la révolution sexuelle, pour ainsi chasser toute innocence et pureté de la face de la Terre.

Laissez un commentaire

La marque de la Bête semble désormais devenir réalité

JH1_810_500_55_s_c1.jpg
John-Henry Westen participant au Rome Life Forum, en mai 2016

Par John-Henry Westen (LifeSiteNews) -- traduit par Campagne Québec-Vie

Sous le prétexte de combattre l'homophobie, l'éducation sexuelle, la liberté de choix, les droits LGBT, et le principe de non-discrimination, on nous impose une idéologie qui se répand dans le monde entier avec une ferveur religieuse. Contraire à la foi chrétienne, d'une manière ou d'une autre, cet ensemble de croyances est imposée plus que proposé. Ce nouveau dogme utilise le système éducatif, la législation nationale. Il attaque la religion, et l'Eglise en particulier, dans un effort permanent d'emporter l'adhésion partout dans le monde, en empêchant toute forme de résistance. 

A travers toute l'Amérique du Nord et l'Europe, depuis 20 ans, nous avons vu les boulangers, les photographes de mariage, les fleuristes, les professeurs, les avocats, le personnel de la santé, les personnalités médiatiques, les sportifs professionnels, les propriétaires des Bed and Breakfast, des maires, des éditeurs, des politiciens, des familles d'accueil, des officiers sapeurs, des magistrats et la police être pénalisés, ou perdre leur travail. Pourquoi? Parce qu'ils n'adhéraient pas aux nouveaux dogmes d'une religion qui se présente elle-même comme neutre et objective, comme l'arbitre de ce qui est acceptable dans le concert universel des religions planétaires.

Laissez un commentaire Lire la suite

La Canadienne Mary Wagner veut prouver aux juges que l’enfant conçu est un être humain même avant sa naissance

mary_wagner.jpgMary Wagner (source: www.stopaborcji.pl)

Par Olivier Bault (Nouvelles de France)

Le Canada est un des rares pays au monde où l’avortement est autorisé sans limitation pendant toute la durée de la grossesse. Le 21 septembre avait lieu le procès en appel de la défenseuse canadienne du droit à la vie Mary Wagner.

À nouveau jugée pour avoir gêné l’exercice d’une activité légale par une entreprise déclarée, c’est-à-dire pour être entrée dans un centre d’avortement afin d’essayer de convaincre des femmes de renoncer à leur décision de tuer leur enfant, Mary Wagner a demandé que soient appelés à la barre des médecins qui prouveront de manière scientifique que la vie humaine commence à la conception.

La juge Tamarin M Dunnet a considéré que le procès soulevait plusieurs questions constitutionnelles importantes et qu’une seule journée d’audience ne saurait suffire. Elle a donc décidé de reporter le procès qui se déroulera du 28 novembre au 2 décembre dans le bâtiment de la Cour supérieure de justice au 361 University Av. à Toronto.

 

Laissez un commentaire Lire la suite

Vers une interdiction totale de l’avortement en Pologne?

plakat_podpisy-reduit-418x600.jpg
Affiche de la campagne de 2013 pour interdire les avortements eugéniques

Par Olivier Bault (Nouvelles de France)

Mis à jour le 23/09/2016 : projet de libéralisation de l’avortement rejeté en première lecture, projet d’interdiction de l’avortement renvoyé en commission.

Vendredi, la Diète polonaise a décidé de renvoyer en Commission de la justice et des droits de l’homme le projet de loi citoyen prévoyant d’interdire l’avortement dans tous les cas sauf quand il s’agit de sauver la vie de la femme enceinte. Le parti libéral Nowoczesna avait demandé le rejet en première lecture de ce projet de loi, mais les députés en ont décidé autrement. La motion de Nowoczesna a été rejetée par 267 députés contre 154 et 11 abstentions. Le projet en faveur d’une libéralisation de l’avortement jusqu’à la 12e semaine de grossesse a quant à lui été rejeté en première lecture par 230 voix contre 173 et 15 abstentions.

La Diète polonaise examinait le jeudi 22 septembre en première lecture deux initiatives citoyennes sur l’avortement qui ont valeur de projet de loi. La deuxième initiative, lancée par les milieux féministes en réaction à la première et qui a recueilli plus de 215 000 signatures (il en faut au moins 100 000), voudrait légaliser l’avortement sur simple demande jusqu’à la 12e semaine de grossesse. Car en Pologne, depuis une loi votée en 1993, appelée « compromis sur l’avortement », les avortements sont interdits sauf dans trois cas de figure : lorsque la grossesse met en danger la vie ou la santé physique de la femme enceinte (tant que le fœtus serait incapable de survivre de manière naturelle hors du corps de sa mère), si les examens prénataux ou d’autres symptômes médicaux montrent qu’il existe une forte probabilité de déficience grave et incurable du fœtus ou de maladie incurable mettant sa vie en danger (tant que le fœtus serait incapable de survivre de manière naturelle hors du corps de sa mère), et s’il existe une présomption forte que la grossesse est le fruit d’un acte interdit par la loi (viol, inceste… – jusqu’à la 12e semaine de grossesse). Malgré ces restrictions, les avortements légaux sont en hausse. Il n’y a chaque année que quelques rares cas d’avortement pour cause de viol ou d’inceste (par exemple 3 cas sur 744 avortements en 2013). Ces avortements concernent dans plus de 90 % des cas une déficience génétique de l’enfant conçu (principalement des cas de trisomie 21).

Laissez un commentaire Lire la suite