M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Un bébé trisomique 18 : l'assurance familiale lui refuse une opération vitale

1-trisomie18-13310380_1722229628060575_2300630625838746833_n.jpg

Inspiré d'un article de Nancy Flanders (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

En novembre 2015, Greg et Heather Puruleski apprirent que leur quatrième enfant, Jonah, était trisomique 18, maladie aussi connue comme le syndrome d'Edward. On conseille souvent  aux parents d'enfants affectés par cette maladie de recourir à l'avortement, mais ce couple refusa et travailla fort pour donner toutes les chances possibles à leur fils de vivre.

Maintenant Jonah a plus d'un mois et ses parents se battent encore pour le sauver. En effet, leur compagnie d'assurance refuse toujours de défrayer les coûts de l'opération dont le bébé a désespérément besoin. 

2-trisomie18-12742391_1682614958688709_8336267523738982696_n-300x273.jpg
Bébé Johah dans le sein de sa mère (Facebook)

Bébé Jonah, alors qu'il était encore dans le ventre de sa mère, avait aussi reçu le diagnostic d'une condition cardiaque nécessitant une autre opération, que l'hôpital local pour enfants Helen Devos, refusa de lui prodiguer. Alors ce couple se tourna vers l'université du Michigan, qui accepta de faire cette opération. 

Alors, le 26 avril dernier, Jonah vint au monde par césarienne à l'université du Michigan, pesant à peine 3 livres et 12 onces. Les médecins avaient prédit que Jonah ne survivrait pas à l'accouchement ou ne pourrait pas vivre longtemps, mais la mère écrivit par la suite sur Facebook que son fils se portait bien : 

Actuellement il se porte merveilleusement bien. Il est sous perfusion, mais il respire comme tous les autres bébés de 37 semaines. Merci pour toutes vos prières. Nous en sommes bénis. Enfin, de l'espoir à l'horizon. Deux hôpitaux nous ont contactés pour nous offrir d'opérer Jonah.

Laissez un commentaire Lire la suite

Course à la chefferie du Parti conservateur du Canada : Candidatures pro-vie

lemieux-et-trost.JPGAvec la démission de Stephen Harper comme chef du Parti conservateur du Canada, il y a en ce moment une course à la chefferie de ce parti. Dans les candidats actuels à la chefferie du Parti Conservateur du Canada, il y a deux candidats pro-vie et pro-famille : Brad Trost, un député de la Saskatchewan, et Pierre Lemieux, un ancien député de la région d’Ottawa (les autres candidats déclarés à ce jour – Maxime Bernier, Michael Chong, Tony Clement et Kellie Leitch – n’ont pas du tout la cote pro-vie.). À la Chambre des communes, Messieurs Trost et Lemieux ont tous les deux un historique de vote pro-vie et pro-famille parfait et tous les deux ont été francs au sujet de leurs positions pro-vie et pro-famille tout au long de leur carrière politique. De plus, tous deux ont participé à la Marche pour la vie et à d’autres événements pro-vie.

Campagne Québec-Vie souhaite que le maximum de candidats à la chefferie du Parti conservateur du Canada soit pro-vie ! Voilà pourquoi, à cette étape de la course, nous vous encourageons à aider nos deux candidats en suivant les directives suivantes :

Étape 1

A- Si vous êtes déjà membre du Parti conservateur du Canada

Signez et retournez leurs deux formulaires de candidature suivants :

Afin que que leur candidature soit approuvée, les candidats ont besoin d’au moins 300 signatures de membres du Parti à partir d’au moins 30 circonscriptions à travers le Canada.

Vous pouvez proposer les candidatures de Brad et de Pierre. Les membres peuvent désigner plusieurs candidats. Une fois les formulaires remplis et signés, s’il vous plaît les renvoyer en suivant les directives sur la feuille de candidature. Si possible, avisez également les candidats de votre soutien.

B-    Si vous n’êtes pas déjà membre du Parti conservateur

Procurez-vous une carte de membre en vous rendant au site Web du Parti conservateur du Canada (www.conservateur.ca) et cliquez sur le bouton « Adhérez » ou bien composez le 1-866-808-8407 pour demander de devenir membre du Parti. C’est 15$ pour un an. En principe, il est permis d’être membre de plus d’un parti fédéral – en autant que les règlements de chaque parti soient respectés.

Après avoir attendu la période de 3 semaines (21 jours) indiquée dans les règlements du Parti conservateur, vous pouvez ensuite passer à l’étape A ci-haut.

Étape 2

Faire un don

Pour montrer le sérieux de leur candidature, les candidats doivent recueillir au moins 60 000 $ d’ici le 1er octobre. Même si vous avez déjà donné à votre circonscription locale ou au Parti national, vous pouvez toujours faire un don de 1525 $ ou moins à un candidat à la direction. Vous pouvez faire votre don en consultant le site de Brad Trost (www.brad4leader.ca) ou de Pierre Lemieux (à venir).

Étape 3

Impliquez-vous

Ces deux candidats ont démontré maintes et maintes fois qu’ils n’ont pas peur de défier le statu quo et de voter selon leurs valeurs pro-vie.

S’il vous plaît encouragez votre famille et vos amis à devenir à leur tour membres du Parti conservateur. Rappelez-vous que, à part le Parti de l’héritage chrétien, il n’y a que le Parti conservateur du Canada qui soit ouvert à la défense de la Vie de la conception à la mort naturelle.

Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter : Campagne Québec-Vie, 1-855-996-2686 ou (514) 344-2686 à Montréal ou par courriel georges.buscemi@cqv.qc.ca.

Laissez un commentaire

Ces quatre bébés prouvent que les enfants nés très prématurément peuvent survivre

0-Emily-Loftus-Photo2-080815-5-wk-v2.jpg

Inspiré d’un texte de Nancy Flanders, publié dans Live Action News, le 26 juillet 2016, traduit par Dominic Larkin pour Campagne Québec-Vie

On pense couramment, mais avec erreur que les bébés nés avant 24 semaines n’ont aucune chance de survie. Cette idée est tellement ancrée dans nos esprits que dans de nombreux cas, les médecins n’essaient même pas de sauver un bébé qui est né avant ce seuil. Même certains pro-choix font valoir que l'avortement n’est acceptable que jusqu'à ce moment magique de la viabilité.

Mais des bébés prématurés prouvent qu'ils ont tort, car ils survivent et se développent, non pas seulement à partir de 25 semaines, mais même à un stade aussi précoce que 21 semaines. Avec le progrès scientifique et technologique, ce seuil pourrait même encore s’abaisser.

Laissez un commentaire Lire la suite

Un évêque espagnol baptise 11 bébés sauvés de l’avortement par des activistes pro-vie

wpid-wp-1417784738548_810_500_55_s_c1.jpeg

Par Matthew Cullinan Hoffman (LifeSiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

15 juin 2016 – L’évêque du diocèse espagnol de Getafe, Joaquín María López de Andújar, a baptisé samedi passé 11 bébés “sauvés de l’avortement” grâce au travail des Secouristes Jean-Paul II et de l’organisation pour les grossesses non désirées, Un Avenir Meilleur. 

Les Secouristes Jean-Paul II cherchent à convaincre les femmes qui visitent les cliniques d’avortement à poursuivre leur grossesse; Un Avenir Meilleur de son côté procure le logement, l’éducation et l’instruction religieuse catholique à celles qui vivent des grossesses non désirées. Cette organisation prodigue également des conseils aux femmes traumatisées par des avortements passés. Actuellement, ils s’occupent de 350 femmes âgées de 13 à 42 ans. Depuis le début de leurs activités, ces groupes ont sauvé plus de 1000 enfants à naître.

Laissez un commentaire Lire la suite

Attention : les soi-disant spécialistes du sexe veulent pervertir nos enfants

girl-1250679_640.jpg

Par Paul-André Deschesnes

Les grands spécialistes de la sexualité humaine n’arrêtent pas de se prononcer publiquement et d’écrire de nombreux ouvrages sur cette question. Sexologues, sociologues et psychologues de tout acabit nous annoncent partout haut et fort que nous vivons maintenant dans une nouvelle ère sexuelle.

Et maintenant, que diriez-vous chers lecteurs, si on parlait de la «nouvelle» sexualité des enfants ? En effet, dans le journal «Le Devoir» du 28 août 2016, un article intitulé «Quand les petits s’envoient en l’air», nous en fait voir de toutes les couleurs sous la plume du chroniqueur Louis Cornellier.

Nous sommes maintenant en 2016. Le temps de la grande noirceur sexuelle et des interdits sont terminés. Les enfants de tous âges doivent obligatoirement avoir une vie sexuelle active.

Laissez un commentaire Lire la suite

Un bébé prématuré de 17 semaines dépasse toute attente et son histoire fait le buzz

baby-francis-with-autograph-672x372.jpg

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Lorsque Francis Azize est né prématuré de 17 semaines, il y avait seulement 15% de probabilités qu'il survivrait. Il pesait une livre, neuf onces, et des infections et des intestins perforés ajoutaient aux inquiétudes de ses parents pour leur fils. Mais quand ses parents, Jeffrey et Maureen Azize , ont regardé une séance de Ted Talk avec Andrew Stanton, créateur de "Finding Nemo," ils ont trouvé une chose dont ils avaient besoin: l'espoir.

Jeffrey et Maureen ont appris qu'ils attendaient Francis après avoir subi une fausse couche. Mais, comme ils ont mentionné au ‘The Today Show,’ leur joie se convertit en une peur quand ils ont appris que Maureen avait un utérus bicorne. Son utérus a la forme d'un cœur, ce qui rend difficile, voire même impossible, pour elle de porter un bébé à terme. Maureen a été médicamentée devait rester au lit afin de l'empêcher d’accoucher avant l'âge de viabilité de son bébé. Cela a marché jusqu'à 23 semaines.

"Il était l’enfant le plus malade de l’étage, dans l'unité, entre 83 bébés," a déclaré Jeffrey dans un documentaire réalisé sur leur expérience. Les médecins ont dit au couple que les chances étaient toutes contre leur fils.

Laissez un commentaire Lire la suite

Après avoir refusé l'avortement, les parents de jumelles conjointes les appellent un « miracle »

Screenshot-2016-07-14-13.36.05-672x372.png

Par Nancy Flanders (LiveActionNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Shellie Tucker et son mari Greg étaient heureux d'apprendre qu'ils attendaient leur deuxième enfant. Avec un fils, Owen, à la maison, le couple avait espéré agrandir leur famille. Ce à quoi ils ne s’attendaient pas c'est qu'ils auraient des jumeaux identiques, et qu'un spécialiste leur conseillerait de les avorter.

À 20 semaines de gestation, une échographie de routine a révélé que Shellie était enceinte de jumelles conjointes. Les petites filles étaient jointes à la poitrine et à l'abdomen, et partageaient  un diaphragme et le foie.

2-Screenshot-2016-07-14-13.36.21-300x169.pngCette photo et suivantes: Captures d'écran d'un entretien
avec ABC Good Morning America / Youtube

« Il [le médecin] nous a demandé d'aller voir un spécialiste qui, à ce moment a conseillé que nous avortions », a déclaré Tucker lors d'une conférence de presse. Le médecin ne croyait pas que les filles seraient capables de survivre et qu'il serait préférable de les avorter.

Laissez un commentaire Lire la suite

La gymnaste Simone Biles gagne l’or tout en étant adoptée et enracinée dans la foi catholique

simone-biles.JPG

Par Steve Weaterbe (LifeSiteNews) -- traduit par Campagne Québec-Vie

Rio De Janeiro, Brésil – 10 août 2016. Lorsque la gymnaste américaine Simone Biles, détentrice de trois records du monde, s’envola à Rio de Janeiro pour les Jeux Olympiques, la jeune femme de dix-neuf ans apporta son rosaire que sa mère lui avait donné et une médaille de Saint Sébastien, un cadeau de la maison spirituelle de sa famille, l’Église Catholique Saint-Jacques à Spring, au Texas. 

Simone est déjà la gymnaste la plus décorée dans l’histoire de sa discipline, raflant des médailles d’or au niveau international dans le cadre d’évènements individuels et d’équipe. Mais en tant que jeune fille dans une maison dépourvue de père, ayant été déplacée entre une mère toxicomane et des familles d’accueil, ses chances d’exceller dans un sport encore moins difficile que la gymnastique étaient extrêmement minces.

Puis, ses grands-parents, Ron et Nellie Biles, intervinrent, et la prirent ainsi que trois frères et sœurs dans leur maison. Par la suite, ils adoptèrent Simone et sa sœur, alors que la sœur de Ron adoptait ses deux frères. Simone grandit alors dans une famille accomplie de catholiques dévoués, et ce n’était pas par hasard, puisque les résultats d’expériences sociales indiquent une forte corrélation entre la stabilité familiale, la fréquentation régulière et fréquente à l’église, et le succès.

D’après l’article de cette semaine dans l’Independent Journal Review, intitulé “Little Girl Abandoned by Father and Drug-Addict Mother Is Adopted by Christian Texas Family, Becomes Best Athlete in the World,” sa foi a joué un rôle important dans sa vie et son succès.

Laissez un commentaire Lire la suite

La fondation “Open Society” de George Soros veut la suppression des lois provie par la promotion de l’avortement dans les pays catholiques

Open-Society-George-Soros-avortement-pays-catholiques-e1471956412580.jpg

(Réinformation.tv) Un document secret des « Open Society Foundations » (OSF) de George Soros récemment mis au jour révèle que le milliardaire a décidé de participer à la promotion de l’avortement et à la suppression des lois pro-vie en finançant un plan de trois ans taillé sur mesure pour s’attaquer d’abord aux pays catholiques. Le document a été rendu public par DCLeaks.com, un site qui publie depuis le début de cette année des courriels piratés et qui a prêté une attention particulière aux organismes financés par Soros et à leur politique de subventions. 

La fondation du milliardaire hongrois, homme lige des Rothschild, a ainsi, selon le document piraté, exposé sa stratégie 2016–2019 en faveur des « droits des femmes ». L’Irlande, où la législation reste largement favorable à la vie, est présentée comme la première cible à frapper. Une fois ce bastion tombé sous les coups des promoteurs de l’avortement, il s’agirait d’utiliser l’Irlande comme modèle pour démanteler les protections de la vie « dans d’autres pays fortement catholiques ». 

Les pays catholiques pro-vie dans le viseur de George Soros

Selon le document d’OSF, « alors qu’elle connaît l’une des lois anti avortement les plus restrictives au monde, y obtenir une victoire pourrait avoir un impact sur d’autres pays fortement catholiques d’Europe, telle la Pologne, et fournir la preuve bien nécessaire que le changement est possible, même dans des lieux très conservateurs ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Une enseignante féministe devient une activiste pro-famille : "La cause de la vérité n'est jamais perdue"

roback-morse.JPG

Par Jennifer Kabbany (The College Fix) - traduit par Campagne Québec-Vie

Docteur Jennifer Robert Morse a été professeure d'économie aux universités Yale et George Mason pendant 15 ans, une femme de carrière dévouée qui a subi un avortement dans sa jeunesse et qui a planifié sa famille en fonction du calendrier académique. 

Mais au fil des ans, alourdie de culpabilité extrême de cet avortement et de troubles d'infertilité elle comprit que que les promesses de la révolution féministe ne mènent à rien, rapporte le National Review dans un article sur le parcours de sa vie. 

Éventuellement, Morse a eu des enfants naturellement et par adoption et par famille d'accueil, ultimement en quittant son travail de professeure d'économie et devenant une mère à temps plein. Elle affirme que ''sans des familles fortes, vous ne pouvez avoir des marchés libres et un gouvernement réduit.'' 

Aujourd'hui, en tant que fondatrice et dirigeante du Ruth Institute, elle combat pour les mariages traditionnels et les familles, disant au National Review que malgré la progression au pays de la sécularisation ''la cause de la vérité n'est jamais perdue. L'espérance n'est pas un plan ou une stratégie. C'est une vertu surnaturelle.''

Laissez un commentaire Lire la suite