M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Entretien avec le président d'Ordo Iuris : « Nous défendons tous les enfants, avant comme après la naissance »

President-Ordo-Iuris.JPGEntretien avec maître Jerzy Kwasniewski, avocat, président de l’ONG polonaise pro-famille et pro-vie Ordo Iuris, co-auteur de l’initiative citoyenne contre l’avortement qui a été rejetée par la Diète en 2016 après les « manifestations noires ».

Par Olivier Bault (Présent)

— Maître, pouvez-vous nous dire en quelques mots ce qu’est l’Institut pour la culture légale Ordo Iuris ?

— L’Institut Ordo Iuris est une fondation avec deux grandes missions. Tout d’abord, il s’agit d’un groupe de réflexion juridique qui prépare des analyses et participe au processus législatif en tant que groupe de pression et en informant l’opinion publique. Ensuite, Ordo Iuris est un défenseur des droits de l’homme qui se concentre sur les droits fondamentaux découlant de la dignité humaine garantie par l’article 30 de la Constitution polonaise. Ces droits sont le droit à la vie et le droit aux soins de santé. Nous défendons aussi le mariage défini par notre Constitution comme étant une union entre un homme et une femme. Nous sommes un groupe de juristes qui consacrent leur temps professionnel pour la défense des valeurs fondamentales, des droits naturels. Nous intervenons dans les procès et créons des précédents. Dans 80 % des cas, nous soutenons devant la justice des familles en conflit avec l’administration, quand on leur a pris leurs enfants ou quand il est porté atteinte à l’autonomie de ces familles.

— Vous soutenez aussi les demandes d’asile en Pologne de familles norvégiennes auxquelles l’assistance sociale norvégienne, le tristement célèbre Barnevernet, veut prendre les enfants...

— Notre intérêt pour la Norvège a commencé avec les Polonais : il y en a environ 100 000 dans ce pays de 5 millions d’habitants. Le Barnevernet est particulièrement invasif, il porte très facilement atteinte à l’autonomie de la famille et au respect de la vie familiale garanti par la Convention européenne des droits de l’homme. En Norvège, les enfants sont fréquemment retirés à leur famille sans jugement. Quand nous avons commencé à soutenir les familles polonaises, nous nous sommes aperçus que le problème concernait aussi les familles norvégiennes. Certaines familles norvégiennes choisissent de fuir leur pays pour pouvoir garder leurs enfants. Plusieurs d’entre elles se sont réfugiées en Pologne. Nous avons décidé cette année de les aider et il y a en ce moment deux familles qui ont officiellement demandé l’asile dans notre pays. La procédure dure déjà depuis quelques mois et nous sommes plutôt optimistes quant à son issue.

Laissez un commentaire Lire la suite

Mgr Schneider et les évêques du Kazakhstan font une mise au point sur le mariage sacramentel et rejettent les normes d'application d'« Amoris laetitia »

Bishop_Athanasius_Schneider_Washington.jpgMgr. Athanasius Schneider.

Par Jeanne Smits (leblogdejeannesmits)

C'est une véritable profession de foi de la part d'évêques catholiques qui jugent ne pas pouvoir garder le silence à propos des normes d'application d'“Amoris laetitia” ouvrant la porte à la communion pour les divorcés-« remariés ». On pense forcément aux directives des évêques du grand Buenos Aires approuvées par une lettre privée du pape François à ses compatriotes argentins qui vient d'être dotée d'un statut officiel dans l'Eglise. Oui, la confusion est grande, et la profession de foi de Mgr Schneider et de deux évêques en exercice du Kazakhstan est à lire.

On retiendra notamment ce paragraphe : « L’Église ne possède pas le charisme infaillible de juger de l’état interne de grâce d’un fidèle (cf. Concile de Trente, sect. 24, cap. 1). La non-admission à la Sainte Communion des « divorcés-remariés » ne revient donc pas à juger leur état de grâce devant Dieu mais à juger le caractère visible, public et objectif de leur situation. À cause de la nature visible des sacrements et de l’Église même, la réception des sacrements dépend nécessairement de la situation correspondante, visible et objective, des fidèles. » Le nœud de la question est là en effet : ce n'est pas par rigorisme ou manque de charité que la communion est refusée à des personnes qui peuvent avoir des circonstances atténuantes ou une culpabilité diminuée, mais justement parce que l'Eglise se refuse à juger le for interne. Seul Dieu sonde les reins et les cœurs… – J.S.

Profession des vérités immuables

sur le mariage sacramentel

Après la publication de l’exhortation apostolique ‘Amoris laetitia’ (2016), divers évêques ont émané, au niveau local, régional et national, des normes d’application sur la discipline sacramentelle des fidèles, dits « divorcés-remariés » qui, bien que le conjoint auquel ils sont unis par un lien valide du mariage sacramentel vive encore, ont toutefois entamé une cohabitation stable à la manière des époux avec une personne autre que leur conjoint légitime.

Laissez un commentaire Lire la suite

Intimidation à l'université Wilfrid Laurier

universite_wilfrid_laurier.jpgUniversité Wilfrid Laurier.

Par pouruneécolelibre

On se rappellera que la diffusion dans une classe universitaire d’un extrait de trois minutes de l’émission The Agenda a mis en émoi le monde de l’enseignement supérieur en Ontario.

The Agenda est une émission diffusée aux heures de grande écoute sur la chaîne gouvernementale de l’Ontario, TVO. Elle est animée par un Steve Paikin (ci-dessous) toujours serein et d’une onctueuse politesse.

steve-paikin.jpgSteve Paikin

The Agenda prend souvent la forme d’une table ronde d’une heure et sélectionne ses panélistes en tenant compte des subtilités raffinées de la rectitude politique. L’émission est ardemment progressiste, ses partisans — et ils sont nombreux — le sont tout autant.

Pourtant, trois minutes de cette émission ont secoué le monde universitaire de l’Ontario. Comment est-ce possible ? Notons que la CBC insiste dans chacun de ses reportages ou articles pour dire que la vidéo serait « controversée ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Joyeux Noël!

Gerard_van_Honthorst_-_Adoration_of_the_Shepherds-Noel.jpg

Campagne Québec-Vie vous souhaite un joyeux Noël!

Et que Dieu protège les enfants à naître. Son Fils bien-aimé a été l'un d'entre eux.

Laissez un commentaire

L’Italie adopte sa loi sur la fin de vie en légalisant la sédation terminale

Italie-loi-fin-vie-legalisant-sedation-terminale.jpg

Par Reinformation.tv

Le Sénat italien a approuvé le projet de loi sur le testament biologique jeudi, en deuxième lecture, après des années d’opposition des catholiques.

Comme la loi Leonetti 2 en France, cette loi augmente « l’autonomie » des patients et le pouvoir de décision de leurs proches en disposant qu’ils peuvent refuser la nourriture et l’hydratation artificielles et, surtout, obtenir en « fin de vie » une « sédation palliative profonde et continue » qui constitue en réalité une euthanasie lente, puisqu’elle s’accompagne de l’arrêt de toute alimentation ou hydratation qui en tout cas provoquent le décès. L’acharnement thérapeutique sera « interdit ».

Le site de Marianne souligne que ce sont de récentes déclarations du pape François qui ont « assoupli une partie des mouvances catholiques parlementaires ». A l’occasion d’un colloque organisé par l’Académie pontificale pour la vie, sous la houlette de Mgr Vincenzo Paglia, le pape avait déclaré « qu’il est moralement licite de renoncer à des soins thérapeutiques ou de les arrêter ». De la à la sédation terminale il y a pourtant un pas…

Alberto Gambino, président de l’association Scienze e Vita pour le droit à la vie, a vivement critiqué l’adoption du projet de loi, affirmant : « Le résultat du vote est lié à des raisons électorales, c’est une grave erreur politique et culturelle, l’éclipse de la raison, tout cela aura des retombées sociales importantes », rapporte Marianne.

Laissez un commentaire

Dernière chance – et Joyeuses Fêtes de Campagne Québec-Vie

Famille-Georges-Buscemi-Noel.jpgGeorges Buscemi, Natalia son épouse et leurs quatre fils.

Cher ami, chère amie —Par Georges Buscemi, président de Campagne Québec-Vie

Campagne_Quebec-Vie.png

Il ne reste que 4 jours avant la fin de notre campagne de financement de Noël et il manque toujours 1573 $ sur l’objectif modeste de 5000 $ nécessaire à la bonne conduite de notre mission. Pouvons-nous compter sur vous pour un effort supplémentaire?

Donnez dès maintenant >>

Nous avons besoin de votre soutien pour poursuivre cette mission d'information par notre site Web, d’aide aux femmes enceintes en difficulté et de protection de la vie, de la conception à la mort naturelle.

N’hésitez pas à faire même de petits dons pour nous aider. Nous utilisons avec prudence chaque dollar reçu.

Merci de donner ce que vous pourrez pour la cause de la Vie ! >>

Moi et mon épouse Natalia, mes fils Benedict, Athanase, Maximilien et Hieronyme, ainsi que toute l'équipe de Campagne Québec-Vie vous souhaitent la Vie en abondance en ce temps de la Nativité de Jésus Christ !

Un très Joyeux Noël à vous et votre famille, et une bonne et sainte nouvelle année 2018 !

Laissez un commentaire

La crèche de la place Saint-Pierre est liée aux militants LGBT en Italie – le Vatican le savait-il ?

creche-place-Saint-Pierre-Vatican-militants-LGBT-Italie-horreur.jpg

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Avec son homme nu au premier plan, son cadavre et ses personnages au regard tourmenté, l’édition 2017 de la crèche dressée au cœur de la place Saint-Pierre à Rome provoque bien des interrogations. Cette « crèche de la miséricorde » supposée mettre en avant les œuvres de la charité corporelle est très loin de la représentation traditionnelle de la Nativité – l’âne et le bœuf sont absents, on cherche en vain des moutons et il faut faire un effort pour trouver saint Joseph. Facebook a censuré l’image de la crèche jugée « sexuellement suggestive ». On peut bien sûr s’en amuser, mais en creusant davantage on s’aperçoit que l’œuvre créée à la demande expresse du Vatican n’est pas sans lien avec les militants LGBT en Italie, qui se sont d’ailleurs empressés de saluer l’événement.

Creuser davantage, c’est ce qu’a fait Diane Montagna de LifeSiteNews qui a enquêté sur l’abbaye de Montevergine : celle qui a offert la crèche 2017 au Vatican. Il apparaît que l’abbaye abrite précisément une image de la Vierge, l’icône de la Madonna di Montevergine honorée par les gays parce qu’une légende l’associe au sauvetage de deux hommes convaincus d’homosexualité et bannis de leur ville pour être amenés sur la montagne un jour d’hiver en 1256, pour y mourir de froid. On raconte que la Mère de Dieu eut pitié d’eux, déchirant les nuages pour laisser passer les chauds rayons du soleil, ce qui permit aux deux hommes non seulement d’être sauvés mais de consommer aussitôt leur amour sans subir de châtiment divin.

Laissez un commentaire Lire la suite

Mgr Giampaolo Crepaldi de l'Institut Cardinal Van Thuan dénonce la mainmise de l'État sur nos enfants

boy-enfant-cloture-barriere-triste.jpg

Par Giampaolo Crepaldi, archevêque de Trieste — traduit par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Une véritable « expropriation » : c’est ainsi que Mgr Giampaolo Crepaldi, de l’Institut Cardinal Van Thuan – ce prélat qui a payé dans sa chair sa résistance au communisme, lui qui fut incarcéré par le régime vietnamien de 1975 à 1988 – accuse la mainmise actuelle des démocraties occidentales d’un totalitarisme aussi tyrannique que celui des pays ouvertement dictatoriaux. Nous vous proposons ici la traduction de sa réflexion initialement publiée sur le site de l’Observatoire international Cardinal Van Thuan. Un texte à méditer… J.S.

La mainmise de l’Etat sur les enfants : un nouveau totalitarisme

A qui sont les enfants ? Les enfants ne sont à personne puisqu’ils sont à Dieu. Il fut un temps où l’idée que l’enfant était un don était ancrée dans le cœur et dans l’esprit de tous, et pas seulement des mères. Un don qui vient de Dieu et qu’il est nécessaire d’éduquer pour qu’il retourne à Lui. On sentait que la procréation appartenait à un cycle de signification qui arrachait l’enfant aux mains de quelque pouvoir terrestre que ce soit, parce qu’il était « au Seigneur ».

Ce sens commun est encore bien vivant chez beaucoup de parents, mais toujours moins en raison de la rationalisation technique et politique qui a assumé également cette forme de domination : la domination sur les fils et les filles. Les utopies politiques sont celles qui ont produit, au cours des siècles passés, des exceptions graves à l’idée que les enfants appartiennent au Seigneur, à commencer par l’ancienne utopie de Platon selon laquelle les enfants nouveau-nés devaient passer immédiatement sous la protection de l’Etat, qui se chargerait de les élever dans des structures publiques afin qu’ainsi, chaque citoyen, voyant les jeunes dans les rues et sur les places, puisse dire : « Cela pourrait être mon fils ». La négation de la famille était nécessaire pour créer une communauté politique d’égaux ayant de solides liens réciproques. On croyait que si les enfants restaient avec leur géniteur, l’unité interne de la communauté deviendrait plus fragile et fragmentée. Cette idée s’est prolongée au cours de l’histoire et passe par la communion des femmes dans les phalanstères du nouveau monde de Fourier, les indications du manifeste de Marx, pour arriver aux Etats totalitaires de la fin du siècle dernier.

Laissez un commentaire Lire la suite

La Cour suprême de ce pays interdit la distribution d’un manuel de « santé reproductive » de l’ONU favorable à l’avortement

bebe-4.jpg

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Inédit ? Inouï en tout cas, la Cour suprême de justice du Guatemala vient de suspendre la distribution d’un manuel de « santé reproductive » promu et financé par le fonds de l’ONU pour la population (FNUAP) destiné aux fillettes et aux adolescentes en raison de son contenu favorable à l’avortement. Sous le titre « droit humain, droits sexuels et reproductifs et prise en charge des fillettes et des adolescentes », la plaquette est désormais interdite, après avoir été distribuée dans le pays depuis 2015 à l’initiative du Procureur des droits humains, Jorge De Leon Duque. L’interdiction couronne les efforts d’une association pro-famille, « La familia importa » qui a porté plainte en juin dernier. La Cour suprême a rédigé à cette occasion une longue décision véritablement remarquable.

En ce qui concerne les poursuites, l’arrêt de la Cour suprême ne se borne pas à mettre fin à la propagande diffusée par le document onusien : plus largement, elle ordonne à l’institution officielle de défense des droits de l’homme du Guatemala de « s’abstenir de toute activité qui comprend le soutien et la promotion de l’avortement ou des pratiques abortives, sa présentation comme un droit, la promotion de sa légalisation ou de la transgression du droit à la vie humaine dès l’instant de la conception ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Pour 7 000$, l'avorteur exécutera l'avortement d'un enfant à naître de 26 semaines

femme-enceinte-argent.jpg

Par Claire Chretien — traduit par Campagne Québec-Vie

Bethesda, Maryland, 27 novembre 2017 (LifeSiteNews) – Un nouvel appel sous couvert a révélé que, pour des milliers de dollars, l’un des avorteurs américains les plus tristement célèbres est prêt à avorter des bébés sains de mères en bonne santé, enceintes de 28 semaines.

Au-delà de 28 semaines de grossesse, l’avorteur LeRoy Carhart avortera des bébés « au cas par cas » si leurs mères et eux-mêmes sont en bonne santé.

La plupart des bébés naissent à 40 semaines. Une étude a démontré qu’un nombre important de bébés survivent lorsque la naissance survient dès la 22e semaine, [à] 5 mois de grossesse.

Priests for Life (Prêtres pour la Vie) et Abortion-Free New Mexico (Nouveau-Mexique exempt d’avortement) ont contacté AbortionClinics.org, la compagnie sous laquelle Carhart opère dans Bethesda au Maryland. L’employée de Carhart a dit au correspondant que sur la base de la taille, du poids et de l’historique médical, cela coûterait 7 000$ pour avorter un bébé sain de 26 semaines.

Laissez un commentaire Lire la suite