M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Le gouvernement Trudeau veut museler la liberté d'expression

censure-internet-telephone.jpg

Par Le Peuple — les pro-vie pourraient aussi se voir accusez de tenir des discours « discriminatoires » envers les femmes qui se font avorter, déjà on nous interdit d’être à moins de 100 mètres de certains avortoirs de Montréal. — NDLR.

Sources : The National Post, Parlement du Canada et Article 13 (LCDP)/Photo : CC0

Il songe à relancer un article de la loi qui permettait de classer certains discours comme étant « discriminatoires ».

Selon le National Post, le gouvernement fédéral examinerait la possibilité de relancer l’article 13 de la Loi canadienne sur les droits de la personne (LCDP) abrogé en 2013. L’article 13 considère comme discriminatoire tout discours qui aborde par communication téléphonique ou Internet « des questions susceptibles d’exposer à la haine ou au mépris des personnes appartenant à un groupe identifiable ».

Avant d’être abrogé, l’article avait beaucoup servi la cause des musulmans. L’un des cas les plus flagrants concerne le magazine Maclean’s, dont les articles sont disponibles sur Internet, qui avait fait l’objet d’accusations de discrimination après une série d’articles consacrés à l’islam. Les plaintes avaient été jugées irrecevables, mais elles avaient attiré l’attention des critiques qui avaient affirmé que l’article 13 avait une portée trop large, ajoutant que les poursuites relatives au discours haineux devaient être menées par les tribunaux pénaux et non par les tribunaux des droits de la personne.

On peut se demander si le retour possible de l’article 13 n’est pas relié à la motion M-103, adoptée au Parlement canadien le 23 mars 2017, qui vise à interdire la critique de l’islam sous le couvert de l’« islamophobie ». Pour l’instant, M-103 n’a aucun effet légal et son impact est, en théorie, purement symbolique. Toutefois, le 18 septembre dernier, le comité permanent du Patrimoine canadien a entamé ses travaux sur « les formes de racisme et de discrimination religieuse systémiques » au Canada, qui font suite à M-103. La dernière rencontre du comité a eu lieu le 13 décembre 2017.

Signez ici la pétition contre les prises de position antichrétiennes et proavortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

Laissez un commentaire

Mauvaise nouvelle : le premier ministre du Québec veut « adapter » toutes les écoles aux transgenres

Classe.jpg

Par Paul-André Deschesnes

L’Occident décadent est en train de bâtir une société très bizarre, où les minorités de toutes sortes font la loi et imposent leur croyance à tous les niveaux.

Le premier ministre du Québec a annoncé officiellement le 17 janvier 2018, qu’il faut de toute urgence « adapter toutes les écoles primaires, secondaires, collégiales, et universitaires aux élèves, étudiants et professeurs transgenres ».

Tous ces élèves doivent maintenant être identifiés par le prénom et le sexe qu’ils viennent de choisir. Ils doivent aussi avoir accès aux vestiaires, douches et toilettes de leur choix (hommes, femmes ou toilettes neutres). Le gouvernement va donc débloquer des millions de dollars pour ajouter dans tous les établissements scolaires du Québec des toilettes neutres car il faut respecter la nouvelle identité sexuelle de tous et toutes ; c’est un droit fondamental reconnu par les Chartes en vigueur au Québec et au Canada.

Laissez un commentaire Lire la suite

Un groupe pro-vie poursuit le gouvernement Trudeau parce qu’il lie un engagement proavortement aux fonds destinés aux emplois d’été

Justin_Trudeau_grise_mine-LSN.jpgJustin Trudeau, premier ministre du Canada.

Signez ici la pétition contre les prises de position antichrétiennes et proavortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

Par Lianne Laurence (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Toronto, le 9 janvier 2018 — Le Toronto Right to Life Association (TRTL) poursuit le gouvernement libéral de Justin Trudeau pour violation de la Charte des droits, car il exige des employeurs une attestation supportant l’avortement et les droits des transgenres pour recevoir les subventions servant à financer des emplois d’été.

« Toronto Right to Life estime qu’il est important de défendre nos droits et de se battre contre cette discrimination, de sorte que nous puissions continuer d’être une voix pour les enfants à naître sans voix, » a dit Blaise Alleyne le président du groupe.

L’avocat en droit constitutionnel, Carol Crosson, basé à Calgary, a introduit un recours contre cette discrimination le 4 janvier en cour fédérale, demandant que l’exigence d’attestation proavortement soit retirée puisqu’elle constitue un « discours forcé ».

« Exiger de la part d’individus qu’ils adoptent certains principes pour faire en sorte qu’ils puissent recevoir des fonds... est un affront à leurs droits de conscience, leurs droits religieux, leurs droits d’expression, et leur droit à l’égalité selon la Charte », déclara Crosson à LifeSiteNews.

« Et en fait, ceci n’affecte pas seulement les individus ayant certaines croyances, ceci affecte tout le monde au Canada, » affirma-t-elle.

C’est « parce que si un individu ayant certaines croyances peut y être obligé, tout le monde peut être obligé d’être en accord avec l’opinion du gouvernement sur un point de vue social particulier, » a expliqué Crosson.

Signez ici la pétition contre les prises de position antichrétiennes et proavortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

Laissez un commentaire Lire la suite

Rencontre avec Silje Garmo, la Norvégienne qui a demandé l’asile en Pologne avec sa fille pour fuir le Barnevernet

Pologne-asile-Barnevernet-Norvegienne-Silje-Garmo.jpgSilje Garmo et sa fille Eira en Pologne, mardi 16 janvier

Par Olivier Bault (Reinformation.tv)

Fuyant les persécutions du très mal nommé Office de protection des droits des enfants (Barnevernet) de sinistre réputation, la Norvégienne Silje Garmo a demandé l’asile en Pologne. Réinformation TV est allée à sa rencontre dans la maison des environs de Varsovie où elle a trouvé refuge avec sa fille Eira, qui aura un an le 24 janvier. Le contact avec Mme Garmo a été rendu possible par l’organisation d’avocats et juristes polonais d'Ordo Iuris qui assiste la Norvégienne dans sa demande. Pour maître Jerzy Kwaśniewski, le président d’Ordo Iuris, les atteintes aux droits fondamentaux de cette mère norvégienne sont très bien documentés, de même que les abus commis par le Barnevernet et les autorités norvégiennes dans de nombreuses autres affaires d’enfants enlevés à leurs parents sur la base de décisions arbitraires (8 affaires de ce type concernant la Norvège sont en ce moment devant la CEDH). C’est ainsi que pour la première fois depuis la fin de la Deuxième guerre mondiale, la Norvège si prompte à donner des leçons de droits de l’homme aux autres pourrait bientôt voir un de ses citoyens obtenir l’asile dans un autre pays européen.

Pourquoi avoir demandé l’asile en Pologne et pas ailleurs ?

Pourquoi avoir choisi la Pologne ? – « C’est la question que me posent la plupart des journalistes », répond Silje (« Cécile » en français) en souriant. « La première raison, c’est que j’avais de très bons amis polonais, en Norvège, mais aussi ici, en Pologne. » Rien d’étonnant à cela, la diaspora polonaise compte environ cent mille membres en Norvège et c’est pour cela que l’ONG polonaise Ordo Iuris a déjà eu maille à partir avec le Barnevernet. Mais une autre raison, explique encore Silje, c’est son expérience espagnole. En 2015, le Barnevernet avait réussi à obtenir, sur la base d’un ordre administratif, la coopération de la police espagnole pour rapatrier de force sa fille Frøya dont Silje avait pourtant légalement la garde mais à laquelle le Barnevernet s’intéressait déjà.

Laissez un commentaire Lire la suite

Historique : le discours de Donald Trump à la 45e Marche pour la Vie aux Etats-Unis (texte intégral)

Marche-pour-la-Vie-Washington-Donald-Trump-5.jpgDonald Trump, président des États-Unis. — Image provenant de LifeSiteNews.

Par leblogdejeannesmits

“La Marche pour la vie est un mouvement né de l’amour” Donald Trump s'est adressé à la Marche pour la Vie de Washington, vendredi, depuis la Roseraie de la Maison-Blanche : événement véritablement historique puisque c'est la première fois qu'un président des Etats-Unis a rejoint la manifestation par vidéo en direct. Je vous propose ici ma traduction du texte intégral de son intervention, qui a suivi celle de Mike Pence qui lui-même avait été présenté par son épouse Karen. Ce texte est superbe. Ne nous étonnons plus de voir Donald Trump tellement haï par les grands médias… – J.S.

Grand merci, c’est tellement gentil. Asseyez-vous, s’il vous plaît.

Il y a des dizaines de milliers de personnes qui regardent depuis la rue tout à côté, des dizaines de milliers. Et donc, je vous félicite ! Et au moins, nous avons choisi une journée magnifique, impossible d’avoir une journée plus magnifique. Je veux remercier notre vice-président Mike Pence pour cette superbe introduction. Je veux aussi vous remercier, vous et Karen, d’être de vrais champions pour la vie. Merci à vous, et merci à Karen.

Aujourd’hui, je suis honoré et vraiment fier d’être le premier président à me tenir avec vous ici à la Maison-Blanche pour m’adresser à la 45e marche pour la vie – c’est extraordinaire, cela, la 45e Marche pour la vie – et ce groupe est véritablement remarquable. Aujourd’hui des milliers de familles, d'étudiants et de patriotes, des citoyens extraordinaires, en fait, sont réunis ici au Capitole de notre nation. Vous êtes d’origines et de lieux très divers, mais vous êtes tous venus pour une seule cause, magnifique : pour construire une société où la vie est célébrée, protégée, chérie.

Laissez un commentaire Lire la suite

Le nombre de gens signant la pétition contre l'exclusion des pro-vie et des chrétiens augmente

justin_trudeau-1.jpgLe premier ministre du Canada, Justin Trudeau.

Par Augustin Hamilton (Campagne Québec-Vie)

Signez ici la pétition contre les prises de position anti-chrétiennes et pro-avortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

La pétition contre l'exclusion des pro-vie et des chrétiens, récolte des signatures et des commentaires qui manifestent le mécontentement des gens face à la politique du gouvernement canadien.

En effet celui-ci ne prive pas, sous son premier ministre Trudeau, soit, entre autres, de dilapider notre argent pour financer l'avortement dans le monde (Justin Trudeau a annoncé que le Canada verserait 650 millions de dollars sur trois ans), soit de nous le refuser dans le cadre des subventions gouvernementales destinées aux emplois d'été pour étudiants, en obligeant les employeurs qui voudraient les obtenir, de garantir que les emplois et le mandat de l'organisme sont conforme avec entre autres « les droits en matière de procréation », un euphémisme qui comprend l'avortement. Donc si un organisme pro-vie veut obtenir lesdites subventions, il ne pourra tout simplement pas car son mandat est précisément contre l'avortement. Un curé de paroisse qui voudrait employer des étudiants pour une œuvre à but non lucratif ne pourra pas non plus obtenir les subventions, ne pouvant pas acquiescer en conscience à de telles exigences.

Signez ici la pétition contre les prises de position anti-chrétiennes et pro-avortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

Laissez un commentaire Lire la suite

Dolores O’Riordan, récemment décédée, la chanteuse pro-vie «controversée» des Cranberries

deces-subit-Dolores-O-Riordan-chanteuse-controversee.jpgDolores O’Riordan.

Par Hubert Cordat (Reinformation.tv)

Le 15 janvier, à Londres, Dolores O’Riordan est décédée de façon subite à l’âge de 46 ans, alors qu’elle se trouvait dans la capitale anglaise pour un enregistrement en studio. Sa mort soudaine, qui atteint une nouvelle fois en quelques semaines, le milieu artistique de la chanson, a aussitôt provoqué une succession d’hommages, néanmoins teintée de certaines restrictions. Parce que Dolores O’Riordan était une artiste « controversée ». Non à cause de ses mœurs ou d’opinions curieuses, mais du fait de sa foi. Catholique, la chanteuse vedette des Cranberries (qui avait également fait une carrière solo) n’hésitait pas à affirmer – et à chanter – des vérités qui n’ont pas l’heur de plaire, aujourd’hui, au politiquement correct.

Retrouvée morte dans sa chambre d’un hôtel londonien, Dolores O’Riordan était née le 6 septembre 1971. Elle laisse derrière elle nombre de chansons à succès, dont le célèbre Zombie – sur les violences de la guerre civile irlandaise – chanson qui avait fait, dans les années 1990, la notoriété des Cranberries. Un « tube », suivi par beaucoup d’autres…

Décès subit de Dolores O’Riordan

Il n’est évidemment pas question de noter ici sa qualité de chanteuse. D’aucuns jugent qu’elle fut une immense artiste, quand d’autres l’ignorent simplement. Des goûts et des couleurs, chacun peut juger comme il l’entend…

Laissez un commentaire Lire la suite

Donald Trump interviendra en direct à la Marche pour la vie américaine

Donald-Trump-interviendra-live-Marche-vie.jpgDonald Trump, président des États-Unis.

Par Reinformation.tv

Le président des Etats-Unis a fait annoncer par l’attachée de presse de la Maison Blanche, Sarah Sanders, qu’il adressera un message en direct aux participants à la manifestation depuis la roseraie de la résidence présidentielle.

« Nous sommes heureux d’annoncer que le président sera le premier président en exercice à s’adresser à la Marche pour la vie en direct par satellite depuis la Maison Blanche », a indiqué Sarah Sanders lors d’une conférence de presse mercredi. « Le Président est déterminé à protéger la vie des enfants à naître et s’enthousiasme de pouvoir participer à cet événement historique », a-t-elle précisé.

D’autres présidents républicains sont intervenus lors de Marches pour la vie à Washington mais par le biais de messages préenregistrés.

Et à l’inverse de ses prédécesseurs, à l’action plus ambiguë dans le domaine de la protection de la vie, Trump a déjà pris d’importantes mesures en signant notamment une loi qui permet aux Etats de cesser de subventionner « Planned Parenthood » (le Planning familial américain est l’un des principaux pourvoyeurs d’avortement dans le pays) et en nommant des personnalités fortement attachées au respect de la vie à des postes-clef dans son administration.

Trump a également mis fin à la réglementation d’Obama obligeant les employeurs à agir contre leur conscience en finançant des assurances couvrant les contraceptifs et les pilules à effet abortif.

Laissez un commentaire

Une quatrième immigrée clandestine mineure exige l’avortement

avortement-immigrees-clandestines-mineures-Etats-Unis-Droit.jpg

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

La jeune fille, actuellement dans un abri pour clandestins mineurs, a fait sa demande il y a quinze jours dans le cadre d’une « class action » qui a été engagée contre l’administration pour obliger celle-ci à fournir systématiquement l’avortement aux mineures qui le demandent.

L’administration a refusé de donner suite à cette demande, en affirmant que la fourniture d’aide à l’accès à l’avortement, en dehors des cas de viol, d’inceste ou de danger pour la vie de la mère est contraire à la loi fédérale. La jeune fille, dite « Jane Moe » a la possibilité de rentrer dans son pays d’origine ou encore de se faire prendre en charge par un « parrain » pour ne plus être sous le contrôle du gouvernement américain et ainsi obtenir l’intervention de manière privée.

Droit à l’avortement pour les immigrées clandestines mineures exigé aux Etats-Unis

Les services fédéraux de la santé ont précisé ne pas penser devoir faciliter son accès à l’avortement, « par souci de l’intérêt bien compris de la mère ».

La décision de s’adresser à l’administration, plutôt que d’avoir recours à une « solution » existante, atteste de l’existence d’une campagne de pression pour faire plier celle-ci et créer une obligation pour les pouvoirs publics de procurer des avortements aux mineures étrangères qui ne peuvent les obtenir dans leur pays d’origine (en attendant l’ensemble des femmes originaires de ces pays).

Le pseudonyme pris par « Jane Moe », en référence à l’affaire Roe v. Wade qui a vu la Cour suprême des Etats-Unis, dans un abus de pouvoir manifeste, reconnaître l’avortement comme un droit constitutionnel, révèle clairement cette intention.

C’est une véritable instrumentalisation qui pour l’heure fonctionne, puisque les tribunaux américains ont dans les trois affaires précédentes donné raison aux mineures. L’affaire a été portée devant la Cour suprême par l’administration Trump.

Laissez un commentaire

Des subventions publiques réservées aux organisations qui déclarent soutenir les « droits reproductifs », c’est-à-dire l’avortement

Justin_Trudeau-fache.jpg
Justin Trudeau, premier ministre du Canada.

Signez ici la pétition contre les prises de position anti-chrétiennes et pro-avortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

Par Olivier Bault (Reinformation.tv)

Peu importe que l’on soit le Planning familial ou une organisation catholique ou protestante dans le Canada de Justin Trudeau : pour avoir droit aux subventions publiques il faut désormais déclarer adhérer à la culture de mort promue par le Premier ministre. Cela avait déjà été annoncé en décembre aux parlementaires pour la campagne des emplois d’été d’ONG financés par le gouvernement fédéral canadien, et cela a encore été confirmé par la ministre du Travail malgré les critiques des organisations pro-vie et des conservateurs au parlement. L’argumentaire avancé par le gouvernement libéral de Trudeau, c’est que l’Etat n’a pas à financer les organisations qui ne respectent pas les droits inscrits dans la charte canadienne des droits et libertés, parmi lesquels les « droits reproductifs ». Apparemment, se dire opposé à l’avortement serait déjà une atteinte aux « droits reproductifs des femmes ». Et attention : au Canada, l’avortement sur simple demande (IVG) est possible jusqu’à… la naissance de l’enfant.

« Droit reproductifs » contre liberté d’expression

S’exprimant lors d’une réunion de travail du gouvernement de Justin Trudeau qui s’est tenue en Ontario jeudi et vendredi dernier [les 11 et 12 janvier], le ministre du Travail Patty Hajdu a défendu les nouveaux formulaires de demande de subventions publiques pour financer les emplois d’été, avec une case par laquelle l’organisation requérante confirme que son « mandat de base » respecte les « droits reproductifs ». Impossible d’envoyer le formulaire si l’on ne coche pas cette case, mais pour le ministre cela n’empêche pas les organisations chrétiennes de demander des subventions… « du moment que leur mandat de base est conforme avec ces droits et libertés durement acquis que les Canadiens veulent que nous défendions ».

Signez ici la pétition contre les prises de position anti-chrétiennes et pro-avortement du gouvernement libéral de Justin Trudeau>>

Laissez un commentaire Lire la suite