M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Charlie Gard a ouvert les yeux et regardé ses parents au moment de mourir

charlie-gard-parents-debranche.jpgCharlie Gard

Provient du Blog de Jeanne Smits

Mais son affaire va déboucher sur un nouvel eugénisme

Charlie Gard a ouvert les yeux et regardé ses parents au moment de mourir : c’est la confidence déchirante faite par Chris Gard et Connie Yates dans une interview publiée par le Daily Mail de Londres. Et l’on apprend aussi que le bébé – courageux petit soldat jusqu’au bout – a mis 12 minutes à mourir depuis l’instant où sa ventilation a été stoppée. Douze longues minutes où son cœur a continué de battre, alors qu’il mourait techniquement, de suffocation. Il n’a pas bénéficié d’une mort naturelle au terme de sa vie, entouré des soins palliatifs dont il pouvait avoir besoin pour éviter de souffrir. On a décidé pour lui de l’heure de sa mort.

Dans cette affaire en effet, je n’ai pas souvenir qu’on ait parlé de son espérance de vie naturelle. Atteint d’une grave maladie génétique orpheline, un syndrome de déplétion de l’ADN mitochondrial, son état n’a cessé de se dégrader depuis le premier diagnostic posé lorsqu’il avait 3 mois. Si – contrairement à ce qu’avait affirmé le corps médical – Charlie ne souffrait pas de lésions cérébrales graves et irréversibles, l’état de ses muscles était, lui, en régression, de telle sorte qu’il n’était même plus possible de lui appliquer le traitement expérimental que désiraient pour lui ses parents. Ce qui semble indiquer que, ses muscles se dégradant progressivement, il serait mort naturellement dans un avenir prévisible. On a pu lire ici ou là que sa résistance – Charlie avait près d’un an lorsqu’il a été… tué – était exceptionnelle. On n’a pas d’exemple de nouveau-né survivant aussi longtemps avec ce syndrome.

 

Laissez un commentaire Lire la suite

Un médecin aide une femme à accoucher, puis accouche elle-même quelques heures plus tard

Dr._Amanda_Hess.jpgDr. Amanda Hess et sa fille — image tirée d'une vidéo de Kentucky's WKYT news

Par Dorothy Cummings McLean (LifeSiteNews) — traduit par Campagne Québec-Vie

Une obstétricienne du Kentucky était en train d'attendre pour accoucher de son bébé, quand elle est venue en aide à une autre femme dans le secteur.

Dr. Amanda Hess, 38 ans, enceinte de son deuxième enfant, s'était présentée au Centre médical régional de Frankfort pour un accouchement déclenché, quand elle a entendu une femme crier de douleur. Hess a découvert que la mère enceinte et son bébé à naître étaient tous deux en détresse, et que l'obstétricien de service avait quitté l'hôpital pour sa pause avant qu'ils ne fussent arrivés. Hess, ne portant qu'une jaquette d'hôpital ouverte à l'arrière, a enfilé une autre jaquette pour « se couvrir le dos » et est venue à la rescousse de la mère.

Laissez un commentaire Lire la suite

Après avoir pris une pilule abortive, elle change d’avis, prend un traitement pour la contrer et sauve ses bébés

jumeaux-4.jpgPar Micaiah Bilger (LifeNews.com) — traduit par Campagne Québec-Vie

Il y a environ deux ans, Samantha a failli mettre fin à la vie de ses jumeaux à naître lors d’un avortement [par pilule abortive].

Samantha (nom d’emprunt), collégienne à cette époque, raconte avoir pris la pilule abortive RU-486 et l’avoir immédiatement regretté. Cette femme de Pennsylvanie a récemment raconté son histoire à ABC 27 News.

Grâce aux médecins qui l’ont traitée avec une nouvelle procédure, permettant d’annuler les effets de la pilule abortive, Samantha a aujourd’hui deux jumeaux en bonne santé.

« Je suis très heureuse d’avoir choisi de continuer la grossesse », dit Samantha.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une mère montre les photos de son minuscule bébé, né d'une fausse couche à 14 semaines : « De toute évidence, il est humain »

Japeth_Peace_Cash_1.JPGLes pieds de Japeth

Par Kelli (LiveActionNews) traduit par Campagne Québec-Vie

«De toute évidence, il est humain, il n’est pas une grappe de cellules, ni un amas de tissus, ni une boule de chair».

Felicia Cash et son mari ont lutté contre la stérilité pendant 13 ans avant de décider de devenir les parents adoptifs de trois petites filles, toutes des sœurs, qu'ils adopteront deux ans plus tard. Mais à leur plus grande surprise, Felicia a déclaré à Live Action News, « Le matin, après avoir signé les documents d'adoption en Cour, nous avons constaté que nous attendions un bébé. Huit mois plus tard, notre fils aîné est né. Puis quelques années après, nous avons été bénis de l'arrivée d'un autre».

Felicia a toujours eu une passion pour le message pro-vie. Au cours de sa dernière année de lycée, alors que les avortements par naissance partielle avaient été rendus illégaux, elle a participé à des débats sur le sujet de l'avortement. Atteignant l'âge adulte, elle a transposé sa passion sur les média sociaux, diffusant les messages pro-vie sur Facebook.

Mais elle n’avait jamais pensé que les questions entourant le caractère sacré de la vie, la toucheraient d’une telle façon.

Laissez un commentaire Lire la suite

Mgr Paprocki, évêque d’Illinois, dénonce le lobby LGBT dans l’Eglise

Mgr-Paprocki-Illinois-denonce-lobby-LGBT-Eglise.jpgMgr Thomas Paprocki, diocèse de Springfield, Illinois.

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Auteur d’un décret très clair sur l’impossibilité pour l’Eglise de permettre aux homosexuels non repentis d’accéder à la communion ou de recevoir des funérailles catholiques, Mgr Paprocki est depuis lors en proie à de violentes critiques. L’évêque de Springfield, Illinois, est revenu publiquement à la charge en soulignant que les protestations qui lui sont adressées depuis l’intérieur de l’Eglise prouvent qu’un « puissant lobby LGBT » s’y est infiltré.

Et quitte à dire ce qu’il a sur le cœur, Mgr Paprocki a désigné nommément le père jésuite James Martin, récemment nommé consulteur de la Salle de presse du Vatican, qui fait partie de ceux qui ont dénoncé la mise au point doctrinale et pastorale de l’évêque américain. Le P. James Martin, S.J. est notamment l’auteur du livre au titre équivoque, Building a Bridge (« Construire un pont ») où il invite les catholiques « gays » à entamer des « conversations » avec leurs évêques afin que l’Eglise s’oriente doucement vers l’acceptation de l’homosexualité comme faisant partie de la Création, rappelle Pete Baklinski de LifeSiteNews.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une nouvelle affaire Charlie Gard? Le cas d’Alfie Evans

Alfie-Evans-nouvelle-affaire-Charlie-Gard-Angleterre.jpgLe petit Alfie Evens (photos de gauche et de droite, en haut, Charlie Gard et sa famille)

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

La vie du petit Alfie Evans, 14 mois, est entre les mains des médecins, comme on a coutume de le dire. Mais vraiment, pour le coup. Tout à fait comme Charlie Gard – va-t-on vers une nouvelle affaire à retentissement mondial ? – ce bébé hospitalisé à Liverpool en Angleterre est l’otage du corps médical qui refuse son transfert aux Etats-Unis pour un traitement expérimental.

Le petit garçon est victime d’une maladie mystérieuse qui l’a laissé dans le coma en décembre dernier, date à laquelle il est entré à l’unité des soins intensifs à Alder Hey Children’s Hospital. Il souffre de convulsions. Ventilé comme Charlie Gard, le bébé est sous le coup d’un arrêt de mort de la part des médecins qui veulent stopper tous les moyens de maintien en vie.

Laissez un commentaire Lire la suite

Incroyable! Les bébés à naître commencent l'apprentissage de la langue dans l'utérus

bebe-6.jpg

Provient de (SPUC.org.uk) traduit par Campagne Québec-Vie

Une étude a démontré que les bébés à naître peuvent faire la différence entre quelqu'un qui leur parle en anglais et quelqu'un qui leur parle en japonais.

En utilisant une technologie non invasive de détection afin de mesurer les variations de la fréquence cardiaque fœtale, des chercheurs du Centre médical de l'Université du Kansas ont constaté que les bébés dans le ventre de leur mère peuvent faire la distinction entre deux langues différentes rythmiquement. Une intervenante bilingue a effectué deux enregistrements, d'un extrait, l'un en anglais et l'autre en japonais, que l'on a faits entendre aux bébés à naître.

Les chercheurs ont observé que la fréquence cardiaque changeait quand les bébés entendaient la langue non familière, distincte rythmiquement (le japonais), après avoir entendu un extrait en langue anglaise. Cependant, leur fréquence cardiaque ne changeait pas quand on leur présentait un deuxième extrait en anglais à la place d'un extrait en japonais.

Laissez un commentaire Lire la suite

Une maman d’ici a résisté vaillamment à la pression sociale et a gardé son enfant trisomique à naître

girl_with_down_syndrome-3.jpg

Par Augustin Hamilton

Stéphanie Cloutier, avocate de son métier, n’avait pas imaginé, avant de devenir enceinte, tout ce que comportait le fait de porter en elle, un enfant à naître atteint de trisomie 21.

Elle rapporte avec ironie, dans une lettre écrite au journal La Presse, combien elle reçut de commentaires négatifs : « Le “ouache” a grandi dans mon ventre. Pire. J’ai choisi en toute connaissance de cause de le laisser vivre… Je suis une égoïste qui a sacrifié sa vie, son couple et sa carrière ». Elle ne comptait plus le nombre de fois où on lui a dit : « À ta place je me serais fait avorter »¹, opinion brutale qui lui fut assenée par ce qu’elle appelle si bien « Le tribunal populaire », qui semble-t-il, croyait que la seule solution pour elle était l’avortement.

Stéphanie Cloutier poursuis sa lettre en expliquant qu’à une époque, elle croyait elle aussi que l’avortement était « la seule option rationnelle », un geste de bonté envers l’enfant à naître atteint de trisomie 21… et pour les autres. Malheureusement elle considère l’avortement comme étant une option.

Laissez un commentaire Lire la suite

Elon Musk dénonce l’hiver démographique et l’effondrement de la population mondiale

Elon-Musk-hiver-demographique-effondrement-population-mondiale.jpgElon Musk

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Le milliardaire Elon Musk, fondateur de PayPal, PDG de Tesla et de SpaceX et impliqué dans de nombreuses start-ups futuristes, a publié un tweet remarqué au mois de juillet à propos de la population mondiale. La presse y a vu une mise en garde contre la sur-population, et il est à craindre que seule une partie de ses 10 millions de « followers » ait compris la réalité du sens de son bref message : Elon Musk disait plutôt son inquiétude par rapport à l’effondrement de la natalité dans de nombreux pays du globe. C’est l’hiver démographique qu’il dénonce.

« La population mondiale va de plus en plus vite vers l’effondrement mais peu semblent le remarquer ou s’en inquiéter », affirmait le tweet d’Elon Musk.

1 réaction Lire la suite

Remise en question de l'avortement par un étudiant de l'université Laval

bebe-5.jpg« L'enfant, à naître... N'a-t-il pas déjà la sensation? »

Par Kesner Junior Dimanche, étudiant à l’Université Laval

Il n'y a même pas 250 ans, selon la législation de plusieurs pays de l'Occident, n'étaient pas des êtres humains ceux qui étaient mis en esclavage parce que, disait-on, ils n'ont pas d'âme. C'est bien connu: celui qu'on veut éliminer facilement, on lui enlève son humanité. Aujourd'hui on veut banaliser l'élimination de l'enfant à naître, alors on dit qu'il n'est qu'un fœtus, un amas de cellules... mieux, il n'a pas ENCORE l'intelligence. Malgré tout, cela ne prend pas de post-doc, pour se dire que, nous, qui, maintenant, du haut de notre SCIENCE n'autorisons pas à ce petit autre de venir au monde, sommes aussi passés par ce stade de petit « fatras ». La solidarité et l'empathie amoureuse suffisent pour nous dire que ce petit « fatras » deviendra une personne, quelqu'un, si on le lui permet. Expliquez-moi quelqu'un pourquoi va-t-on empêcher la chasse ou la pêche de certaines espèces animales au moment de la reproduction et de la gestation? Pourquoi va-t-on dire que les animaux non-humains ne devraient pas souffrir notre régime carné puisqu'ils sont doués de sensation? L'enfant, à naître, le petit « fatras », lui, deviendra-t-il une roche au terme de sa gestation? N'a-t-il pas déjà la sensation? Ô cohérence logique, je te cherche avec une lampe en plein jour...!

Laissez un commentaire Lire la suite