M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Ordre du Canada: un groupe religieux rend ses insignes pour protester

Ordre du Canada: un groupe religieux rend ses insignes pour protester
Publié à 20h30 le lundi 8 décembre 2008

LA PRESSE CANADIENNE

TORONTO - Un groupe catholique rend les insignes de l'Ordre du Canada attribués à deux de ses prêtres, en signe de protestation contre la décision d'accorder le même honneur au docteur Henry Morgentaler.

Les Missionnaires Oblats de Marie Immaculée affirment rendre les médailles remises aux pères Anthony Sylla, d'Edmonton, en 1971, et Michael Smith, de Toronto, en 1979. Le père Sylla avait été honoré pour son travail de missionnaire dans l'ouest du Canada, et le père Smith, pour son dévouement à l'endroit des réfugiés de guerre.

Le groupe catholique s'est dit étonné et scandalisé par l'attribution de l'honneur au défenseur du droit à l'avortement, et soutient que la nomination du Dr Morgentaler au sein de l'Ordre a entaché la réputation de cette distinction honorifique.

Le Dr Morgentaler, aujourd'hui âgé de 85 ans, a contribué à faire invalider la loi canadienne sur l'avortement il y a environ 20 ans. Il a été nommé au sein de l'Ordre en octobre, au cours d'une cérémonie à Québec.

D'autres récipiendaires de l'Ordre ont rendu leur insigne pour protester contre la nomination du médecin, dont le cardinal Jean-Claude Turcotte, archevêque de Montréal, l'ex-lieutenant-gouverneur du Nouveau-Brunswick Gilbert Finn, un prêtre de Colombie-Britannique, Lucien Jarre, et les membres d'un organisme charitable, Madonna House.

Laissez un commentaire

La célébration de la mort à Radio-Canada

L'émission-phare de Radio-Canada «Tout le monde en parle» a célébré le 30 novembre dernier le «Docteur» Henry Morgentaler et ses 100 000 avortements perpétrés en 40 ans de «pratique». Les meneurs de foules de l'émission ont fait applaudir l'avorteur à deux ou trois reprises: c'était l'unanimité pour la culture de mort.

Henry Morgentaler est pourtant lui-même un moribond. Il essayait de s'attirer les applaudissements de l'auditoire manipulé en se faisant l'apôtre de la cause des femmes devant les questions complaisantes du Pape nihiliste Guy 1er Lepage. Ainsi, Lepage n'a pas fait approfondir Morgentaler sur son «humanisme» dont il se réclame: son humanisme est un mot codé qui signifie athéisme et haine anti-chrétienne, ce qui correspond tout à fait à la position «philosophique» du Pape de l'émission et de son fou, Danny Turcotte.

Morgentaler a affirmé que le «choix» de la femme enceinte devait avoir préséance sur tout, que l'humanité et les droits du foetus étaient impertinents au débat sur l'avortement. L'avorteur a fait une concession à la vérité en admettant que les avortements n'étaient pas «sécuritaires» après vingt semaines de gestation. Hélas, l'établissement politico-médiatique canadien, et surtout pas «Tout le monde en parle», ne remettra jamais en question même ces avortements qui sont des véritables infanticides, payés par les fonds publics et commis dans les hôpitaux de nos villes.

Radio-Canada et «Tout le monde en parle» se sont encore une fois clairement positionnés pour la culture de mort: le seul remède serait de couper leurs budgets pharaoniques. C'est ce que fera peut-être un jour un gouvernement conservateur: nous attendons ce jour avec espoir et impatience.

Luc Gagnon
Président de Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Commentaires de citoyens concernant l'invitation de M. Henry Morgentaler à l'émission Tout le monde en parle

 

 

 

 

Sujet du message : Morgentaler

 


Vous avez été "honoré" par la présence de cet homme grâce auquel 30,000 êtres humains sont assassinés tous les ans au Québec. Vous avez un drôle de sens de l'honneur. Par contre, il faut admettre que vous lui avez posé de bonnes questions, mais comme tout le monde lui était acquis dans le studio, ses réponses sont passées comme du beurre dans la poêle. Si vous êtes honnête, vous allez inviter quelqu'un d'opposé à l'avortement à votre émission.

 


Nom : Henri-B. Boivin

 

Ville : Chambly, Québec

 

-------------
Sujet du message : Moi et Morgentaler

 


Je n'arrive pas à croire que dans une même émission, celle du 30 novembre, on s'apitoie sur le sort des chiens victimes de cruauté ( je m'inclus dans le ''on'') et qu'on ovationne un homme dont le métier a été guidé par le principe qu'une femme a plus de droits que le foetus qu'elle porte.

 

M. Morgentaler se considère comme un humaniste, un humaniste pour qui le droit de mettre fin à une vie est jugé plus important que celui de vivre. C'est troublant...

 


Nom : Irène Yakonowsky

 

Ville : Longueuil, Qc

 

 

 

Laissez un commentaire

Commentaires de citoyens concernant l'invitation de M. Henry Morgentaler à l'émission Tout le monde en parle

Sujet du message : Morgentaler

Vous avez été "honoré" par la présence de cet homme grâce auquel 30,000 êtres humains sont assassinés tous les ans au Québec. Vous avez un drôle de sens de l'honneur. Par contre, il faut admettre que vous lui avez posé de bonnes questions, mais comme tout le monde lui était acquis dans le studio, ses réponses sont passées comme du beurre dans la poêle. Si vous êtes honnête, vous allez inviter quelqu'un d'opposé à l'avortement à votre émission.


Nom : Henri-B. Boivin
Ville : Chambly, Québec
 
-------------
Sujet du message : Moi et Morgentaler

Je n'arrive pas à croire que dans une même émission, celle du 30 novembre, on s'apitoie sur le sort des chiens victimes de cruauté ( je m'inclus dans le ''on'') et qu'on ovationne un homme dont le métier a été guidé par le principe qu'une femme a plus de droits que le foetus qu'elle porte.

M. Morgentaler se considère comme un humaniste, un humaniste pour qui le droit de mettre fin à une vie est jugé plus important que celui de vivre. C'est troublant...

Nom : Irène Yakonowsky
Ville : Longueuil, Qc

Source

Laissez un commentaire

Henry Morgentaler à Tout le monde en parle (télévision de Radio-Canada)

 

 

 

 

Le controversé médecin Henry Morgentaler avec Guy A. Lepage.
 
 
 
 
Symbiose idéologique ?

 

 

 

------------------------------------------------------
Émission du 30 novembre 2008

 


Cette semaine : Claude Meunier et Marc Messier pour le film Le grand départ; Dr Henry Morgentaler ; qui a été décoré de l'Ordre du Canada; le journaliste sportif Ron Fournier; l'écrivain, polémiste et candidat indépendant Victor-Lévy Beaulieu; le lutteur Jacques Rougeau; Liza Frulla, Marie Grégoire et Jean-Pierre Charbonneau du Club des ex; et Johanne Tassé, fondatrice et directrice des Centres d'adoptions d'animaux de compagnie du Québec.

 

 

 

Laissez un commentaire

Congrès du Parti conservateur du Canada à Winnipeg: Félicitation pour la résolution sur les femmes enceintes !

Samedi 15 novembre 2008- Campagne Québec-Vie félicite les délégués du Parti conservateur du Canada.



L'organisme de défense de la vie croit fermement que l'adoption de cette résolution est un pas dans la bonne direction.

L'adoption de la résolution faisant des foetus des victimes à part entières lorsqu'une femme enceinte est attaquée est une décision audacieuse et nécessaire pour assurer une protection pleine et entière aux victimes d'actes violents.






Campagne Québec-Vie

Laissez un commentaire

Le Saint-Siège rappelle à Obama que la destruction d’embryons est injustifiable

 

 

 

 

ZF08111201 - 12-11-2008Permalink: http://www.zenit.org/article-19346?l=french

 

 

 


Le Saint-Siège rappelle à Obama que la destruction d’embryons est injustifiable

 

 

 


ROME, mercredi 12 novembre 2008 (ZENIT.org) - A l'annonce de l'intention du président américain Barack Obama de libéraliser la recherche sur les embryons humains, le président du Conseil pontifical pour la pastorale de la santé, le cardinal Javier Lozano Barragán, a réaffirmé ce mardi que cette pratique constitue une atteinte à l'éthique.

 


Interrogé par une journaliste, au cours d'une conférence de presse au Vatican, sur ce qu'il pensait des politiques de recherche sur les cellules souches évoquées dimanche dernier par le président élu des Etats-Unis, le prélat mexicain a rappelé la position de l'Eglise.

 


Selon ce qu'a fait savoir John Podesta, chef de l'équipe de transition du président élu à la Maison-Blanche, Obama laissera le champ libre à plusieurs projets auxquels l'actuel président George Bush avait mis un terme pendant sa présidence, notamment la recherche sur ce type de cellules.
Le cardinal a rappelé aux journalistes un principe fondamental de la bioéthique : « tout ce qui construit l'homme est bon. Mais ce qui le détruit est mauvais ».

 


Réaffirmant que la dignité humaine est une fin et non un moyen que l'on peut manipuler, il a ajouté que « jamais une personne ne peut être utilisée comme un moyen pour une autre ».
 

Le cardinal Lozano Barragán a également fait référence aux autres méthodes autorisées pour prélever des cellules souches, comme celles que l'on trouve dans le cordon ombilical, dans le foie, dans le pancréas ou dans la moelle osseuse.

 


« Lorsqu'il s'agit d'une transplantation qui ne met en péril ni le donneur ni le récepteur, tout est bienvenu, et je pense alors qu'il n'y a aucun problème ».

 


De même, il fait observer que les découvertes sur les cellules souches ont été présentées dans un premier temps à l'opinion publique comme une possible « panacée », mais jusqu'à présent le traitement utilisant des cellules souches issues de foetus n'a pas donné les garanties annoncées.
 

Intervenant sur le même thème, le professeur Alberto Ugazio, coordinateur du département de médecine pédiatrique de l'hôpital Bambino Gesù de Rome, a soutenu cette conclusion.

 


Il a souligné que, lorsque des cellules souches embryonnaires ont été utilisées, « pas une seule étude n'a donné de résultat positif ». Au contraire, a-t-il ajouté, des vies ont été sauvées avec des cellules souches prélevées dans d'autres régions du corps.

 

 

 


Carmen Villa

 

 

 

Source: Zénith
Laissez un commentaire

L'Alliance pour les Droits de la Vie: action en France

Non à la profanation du 2 novembre

Récupération du Jour des morts par le lobby de l’euthanasie

L’Alliance pour les Droits de la Vie dénonce « une profanation »

L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité (ADMD) a proclamé vouloir faire du 2 novembre la « première journée mondiale pour la légalisation de l’euthanasie ». L’Alliance pour les Droits de la Vie dénonce cette tentative de détournement d’une journée traditionnellement réservée à la commémoration des morts par leurs familles.

Pour le docteur Xavier Mirabel, président de l’Alliance pour les Droits de la Vie : « Se servir d’un moment réservé à la mémoire de nos disparus pour promouvoir le suicide médicalement assisté est indigne. Pour honorer la mémoire des êtres chers qui nous ont quittés nous avons besoin de vivre le traditionnel ‘Jour des morts’ dans la paix et le recueillement. C’est un moment de trêve que chacun doit pouvoir vivre dans l’intimité, qu’il soit ou non croyant. C’est aussi un jour à forte dimension spirituelle ou religieuse. Ce n’est pas le moment de provoquer des polémiques. Après avoir tenté de détourner la dignité de son véritable sens – Car quel homme est indigne ? Quelle vie est indigne ? – c’est le souvenir sacré des morts que l’ADMD tente de récupérer au nom de son idéologie. Cette initiative relève donc à nos yeux d’une profanation. »

C’est pourquoi l’Alliance pour les Droits de la Vie demande solennellement à l’ADMD :

- de renoncer à exploiter les souffrances des personnes en deuil ;

- de respecter le silence qui marque ce jour de souvenir et de paix.

L’Alliance pour les Droits de la Vie est engagée contre l’acharnement thérapeutique et l’euthanasie.
 
 
 
Son président, le cancérologue Xavier Mirabel est par ailleurs coordonnateur médical du site d’écoutehttps://webmailcluster.1and1.fr/xml/deref?link=http%3A%2F%2Fwww.sosfindevie.org%2F qui accompagne chaque année des milliers de personnes confrontées aux drames de la maladie et de la fin de vie.
 
 
Il a été auditionné le 10 septembre 2008 par la mission parlementaire d’évaluation de la loi fin de vie.
 
 
 
 
 
 
 
Visitez le site de nos amis français.
 
 
 
 
Laissez un commentaire

Droit du respect de la vie à l'ONU

Aux États-Unis, il y a un mouvement contre l’avortement et la volonté d’organisations demandant « d’enchâsser ce droit » dans la Déclaration universelle des droits de l’homme aux Nations Unies.



Le site Web suivant invite à signer une pétition enjoignant l’ONU à interpréter la Déclaration universelle des droits de l’homme à la lumière du respect de la vie et de la famille (mariage entre homme et femme).





Faites connaître cette initiative aux amis de Campagne Québec-Vie à l'adresse suivante :



http://unitedfamilies.org/default.asp?contentID=227

Laissez un commentaire

Les élections fédérales 2008: vers la déroute des gauchistes pro-mort


L'honorable premier ministre Stephen Harper

La campagne électorale de l'automne 2008 est à la fois amusante et intéressante pour les militants pro-vie, car nous assistons enfin à la déroute des partis politiques gauchistes pro-mort qui ne réussissent pas à comprendre la volonté populaire, même au Québec, de se rallier aux valeurs fondamentales de l'Occident chrétien contre les utopies gauchistes qui ont mené à une quasi-hécatombe de l'Occident. Ces valeurs sont tout d'abord le respect de la vie humaine et de la famille dans laquelle la vie des enfants peut s'épanouir. C'est ce que le Pape Jean-Paul II a résumé en parlant de la culture de la vie et de l'Évangile de la vie. 

Le Parti conservateur et son chef Stephen Harper ont été clairement les plus sympathiques à ces valeurs durant la campagne électorale. Les médias, surtout québécois, ont d'ailleurs fait une fausse guerre à M. Harper sur ce terrain. On a laissé entendre qu'il était un chrétien évangélique fanatique et qu'il avait un «agenda caché» pour recriminaliser l'avortement.

Hélas, ce n'est pas vrai. M. Harper est très discret sur sa foi religieuse. Sa femme est née dans une famille évangélique et M. Harper l'accompagne parfois au service dominical. On ne peut affirmer que sa foi chrétienne joue un rôle déterminant dans ses décisions politiques, contrairement à Stockwell Day, ministre de la Sécurité nationale. M. Harper est un économiste d'esprit plutôt rationaliste et pragmatique. Il a indiqué clairement qu'il ne veut pas «rouvrir» le débat sur l'avortement en tant que chef du gouvernement.

Cependant, il faut reconnaître qu'il a laissé son député conservateur Ken Epp présenter le printemps dernier son projet de loi privé C-484 pour protéger l'enfant à naître victime de violence. Ce projet de loi était cependant fort étapiste et ne portait pas directement sur les droits de l'enfant à naître face à la violence de l'avortement. M. Harper a même appuyé ce projet de loi ainsi que presque toute la députation québécoise conservatrice lors du vote en deuxième lecture, sauf Lawrence Cannon (candidat dans Pontiac), Josée Verner (Louis-Saint-Laurent) et Sylvie Boucher (Beauport-Limoilou): souvenons-nous bien de ces candidats lors des élections prochaines et rappelons-leur leur forfait.

Tous les autres députés conservateurs sont donc hautement recommandables pour avoir appuyé ce projet de loi: nous aurons besoin de ces députés pour appuyer d'autres projets de loi pro-vie semblables dans la prochaine législature.

Parmi les nouveaux candidats conservateurs, plusieurs ont également affirmé leurs convictions pro-vie et pro-famille. La candidate dans Saint-Bruno-Saint-Hubert qui a été pourchassée par les médias pour son appartenance à l'Opus Dei en constitue un bon exemple. En fait, cette association pleinement reconnue et encouragée par l'Église catholique romaine ne fait que promouvoir la sanctification de ses membres par une parfaite fidélité à la morale et à la foi catholique. Les médias ont aussi continué leur chasse aux sorcières en révélant l'adhésion à l'Église évangélique des candidats Jacques Bouchard (Longueuil) et Rodrigo Alfaro (Honoré-Mercier). M. Harper a bien réagi en appuyant ses candidats et la liberté religieuse: pourquoi pourrait-on être chef de parti au Québec tout en étant athée et marxiste-léniniste comme Gilles Duceppe et ne pas pouvoir être candidat à des élections à cause de son affiliation religieuse catholique ou évangélique? M. Duceppe a ironisé sur l'Opus Dei en affirmant que c'était une association étroite d'esprit et d'extrême droite et qu'il était inquiétant qu'un de ses membres soit agréé comme candidat au sein du PCC: il a alors clairement manifesté sa haine anti-religieuse et anti-catholique.

En fait, pour Gilles Duceppe, la position de l'Église catholique sur l'interdiction de l'avortement devrait être interdite et criminalisée: c'est l'inversion de l'ordre moral. Sur le dossier du mariage gai, M. Harper avait présenté une motion au début de son mandat de premier ministre, mais tous les députés bloquistes s'y étaient opposés et la motion avait été défaite: honte à tous ces députés bloquistes, ce sont des hommes sans honneur et sans conviction. Tous les députés conservateurs du Québec l'avaient appuyée sauf quelques red tories comme Josée Verner et Lawrence Cannon (toujours les mêmes).

Il n'y aura pas de nouvelle motion gouvernementale sur ce sujet dans les prochaines sessions législatives, mais un simple député pourrait éventuellement présenter un projet de loi privé (sur le même modus operandi que C-484).

Gilles Duceppe nous a rebattu les oreilles durant cette campagne électorale sur les soi-disant «valeurs québécoises». En fait, ce sont des «valeurs» anti-québécoises; valeurs d’une culture de mort qui ne sont partagées que par les gauchistes millionnaires du Plateau Mont-Royal: le Plateau n'est pas le Québec. Heureusement, Gilles Duceppe, à 61 ans, est sur le point de quitter la vie politique: bon débarras! Il a imposé d'une main de fer la politique de la mort à ses députés: pensons au vote unanime de tous les députés bloquistes contre C-484 et contre la motion conservatrice pour rétablir la définition traditionnelle du mariage.

Même si certains députés bloquistes avaient une tendance pro-vie comme Gérard Asselin (Manicouagan), Serge Cardin (Sherbrooke) et Robert Bouchard (Chicoutimi), ils se sont tous écrasés devant Gilles Duceppe et sa garde rapprochée. Le Parti libéral compte quelques candidats pro-vie, dont les députés Massimo Pacetti et Francis Scarpaleggia, mais leur chef Stéphane Dion s'est clairement rangé du côté de la culture de la mort.

Il a affirmé lors de la dernière session parlementaire qu'il ne laisserait pas passer le projet de loi C-484 et qu'il y était fortement opposé personnellement bien qu'il eût laissé la liberté à ses députés de voter dans un sens ou l'autre lors du vote en deuxième lecture du projet de loi le printemps dernier. Heureusement, c'est aussi la fin pour Stéphane Dion comme chef du Parti libéral du Canada: espérons que le prochain chef aura plus d'intérêt pour les questions morales fondamentales et qu'il laissera plus de liberté aux candidats pro-vie. Il a hélas poursuivi dans la voie bassement politicienne et populiste de son maître Jean Chrétien qui ne voulait pas toucher à la question fondamentale du respect de la vie humaine.

Laissez un commentaire