M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

3102 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 5 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

Les regrets et la souffrance des pères après l’avortement racontés dans la grande presse… au Royaume-Uni

souffrance_des_peres-2.JPG

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Le tabloïde britannique Daily Mail publie un long article sur les regrets et la souffrance des pères après l’avortement. Sujet largement tabou au nom du politiquement correct qui impose la reconnaissance de l’avortement comme « un droit des femmes », il fait ainsi son entrée dans un journal de la grande presse du Royaume-Uni, qui vise un public populaire et qui y réussit d’ailleurs fort bien, puisqu’il annonce aujourd’hui quelques 2 millions d’exemplaires vendus quotidiennement dans les pays anglophones.

C’est à travers quelques exemples poignants que le Daily Mail se fait l’écho d’associations de soutien aux personnes qui regrettent leur « IVG » : Rachel’s Vineyard, notamment, organisme catholique qui aide de nombreuses femmes à prendre conscience de la réalité de l’avortement et à rechercher le pardon à travers cette vérité qui seule rend libre. L’association dispose d’antennes à travers le monde et elle s’est tôt ouverte aux hommes qui souffrent aussi du syndrome traumatique post-avortement. Chez Abortion Recovery Care, également sollicité par les journalistes qui ont réalisé l’enquête, on estime qu’aujourd’hui une personne sur 10 venant trouver un soutien et une aide à la suite d’un avortement est un homme.

 

Laissez un commentaire Lire la suite

Le Canada promulgue une loi radicale imposant l'acceptation de la théorie du genre

Everyone_gender_equality.jpg

Par Lianne Laurence traduit par Campagne Québec-Vie

Ottawa, 15 juin 2017 (LifeSiteNews)  ̶  Le Sénat canadien a adopté, sans amendement, le projet de loi des libéraux de Justin Trudeau sur les droits des transgenres, par un vote à 67 contre 11, et 3 abstentions.

Le projet de loi ajoute « l'expression du genre » et « l'identité du genre » au Code Canadien des Droits de l'Homme et à la section du Code Criminel sur les crimes haineux. (…) [Le projet de loi a reçu la sanction royale le 19 juin 2017]

Les critiques avertissent que sous la loi C-16, les Canadiens qui nieront la théorie du genre pourraient être accusés de crime haineux, condamnés à une amende, emprisonnés et forcés de participer à un entraînement anti-préjugés.

Laissez un commentaire Lire la suite

La souffrance des pères après l’avortement, et ses liens avec le suicide des hommes

souffrance_des_peres-3.JPG

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Elle est la plupart du temps passée par pertes et profits, quand elle n’est pas niée frontalement. Les pères sont les grands oubliés dans le dossier tragique de l’avortement, et leur souffrance est celle dont on ne parle pas parce qu’ils n’ont pas voix au chapitre face au « droit des femmes ». Elle est pourtant bien réelle. En Australie, on la prend enfin en compte après avoir constaté un lien fort entre le taux de suicide des hommes et l’avortement de leur enfant.

Une journaliste australienne, Corrine Barraclough, vient de découvrir cette réalité qui la « sidère ». Le constat de ce lien de cause à effet a été pour elle comme une illumination ; elle le raconte dans le Daily Telegraph de Sydney.

« Nous savons tous que le taux de suicide des hommes augmente de manière spectaculaire. Saviez-vous que les suicides masculins et la maladie mentale liée à l’avortement sont corrélés ? Je ne le savais pas non plus. Et les professionnels connaissent mal la question eux aussi », écrit la journaliste.

Laissez un commentaire Lire la suite

Faire payer la transplantation d’utérus pour les hommes transgenres par le NHS britannique : des médecins sont pour

transplantation-uterus-hommes-transgenres-britannique-NHS-medecins.jpg

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Rien n’arrête plus la folie des droits transgenres : au Royaume-Uni, des médecins de tout premier plan viennent de se déclarer favorables au remboursement intégral des opérations de transplantation d’utérus au bénéfice des hommes biologiques transgenres qui s’identifient en tant que femmes. La procédure, selon les experts, devrait être au point d’ici à dix ans.

On nous avait dit au moment des campagnes pour le « mariage » gay que c’était la dernière étape, une sorte d’accomplissement : la honte était sur ceux qui annonçaient de nouvelles dérives. Pourtant, dès que la chose fut acquise, le lobby LGBT passa à l’étape suivante : des droits pour les transgenres. En quelques années, on a vu fleurir lois et règlements imposants le « respect » à l’égard de ceux qui se revendiquent d’un autre sexe que de leur. Que ce soit par le vocabulaire, l’accès aux toilettes du sexe opposé ou d’autres moyens publics de reconnaissance, c’est aujourd’hui la nouvelle idole qui s’impose.

Laissez un commentaire Lire la suite

Canada : pour la première fois, la mention « genre inconnu » sur la carte santé d’un bébé

kori-doty.jpgKori Doty

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

L’idéologie du genre s’impose de manière de plus en plus ahurissante au Canada, où un enfant de huit mois a été noté comme étant de « genre inconnu » sur sa carte officielle de santé. L’enfant en question ne souffre pas d’un défaut génétique, son sexe biologique est parfaitement connu. Mais c’est à la demande de son parent (?) que la mention « U » (sans doute pour « unknown », inconnu, ou « unspecified », non spécifié) a été apposée sur le document au lieu du traditionnel M (« male ») ou F (« female »). Pour sauvegarder sa liberté de choix…

Les autorités sanitaires n’ont donc pas fait de difficultés pour suivre la requête du parent de « Searyl Atli » – nom qui ne révèle rien du sexe de l’enfant – exigeant l’omission du « genre » du bébé sur tous les documents d’identité ou officiels, tant que Searyl n’aura pas « la conscience de soi et une maîtrise suffisante pour (…) dire qui “ille” est ». En anglais ce parent qui se définit comme « non binaire » utilise la troisième personne du pluriel : « Who they are » (« qui ils sont »).

Laissez un commentaire Lire la suite

Ruby ne devait jamais marcher ni parler, maintenant elle a 12 ans, et ses vidéos sont incroyables

Ruby_Stromme.jpgRuby Ardolf

Par Dorothy Cummings McLean (LifeSiteNews) traduit par Campagne Québec-Vie

Ruby Ardolf est une jeune fille de 12 ans, atteinte d'une maladie génétique rare, le syndrome de Stromme, qui cause une déficience visuelle, la microencéphalie, des problèmes intestinaux, un retard de croissance et des troubles de développement. Il y a seulement 12 cas comme le sien dans monde.

Les débuts de la vie de Ruby ont été très difficiles. La grossesse était imprévue; son père n'était pas d'accord avec la décision de sa mère, Angie, de la garder. Sa première échographie a inquiété le technicien. Chaque nouvelle échographie apportait plus de mauvaises nouvelles. Parmi les nombreux diagnostics et prédictions, les médecins ont affirmé que Ruby ne pourrait peut-être jamais marcher ni parler.

Laissez un commentaire Lire la suite

La France en deuil

Deces-Simone-Veil-Communique-Marine-Le-Pen.jpgSimone Veil

Par Paul-André Deschesnes

Tous les médias occidentaux ont annoncé avec stupeur et grande émotion, le 30 juin 2017, le décès de la féministe française Simone Veil à l’âge de 89 ans.

Au Canada nous avons eu, il y a quelques décennies, le roi de l’avortement, le « bon » docteur Henry Morgentaler, décédé en 2013 à l’âge de 90 ans. Avant sa mort, il s’était vanté dans les médias d’avoir, durant sa carrière, rendu personnellement de très grands services à 100 000 femmes dans ses cliniques-avortoirs à travers le pays. Grâce à ce « populaire humaniste athée », le Canada n’a plus aujourd’hui aucune balise en matière d’avortement. On peut tuer son bébé tant qu’il n’est pas complètement sorti du ventre de la mère; il n’a aucun droit et celle-ci peut le faire liquider gratuitement en tout temps durant sa grossesse.

Laissez un commentaire Lire la suite

« Les actes de Simone Veil sont horribles » (Dr Xavier Dor)

dor.jpgDr. Xavier Dor

(Medias-Presse.Info) - Tandis que peu de voix discordantes osent interrompre le concert de louanges qui entoure Simone Veil depuis l’annonce de son décès, nous croyons utile de republier l’article du Docteur Dor paru dans le journal Présent du 17 mars 2010.

La culture de mort est entrée dans notre société en 1967, le 28 décembre, jour anniversaire du massacre des Saints Innocents. L’auteur de la loi qui a autorisé l’usage de la pilule et la contraception est Lucien Neuwirth, franc-maçon, ce qui n’a jamais effrayé le gaullisme, même vieillissant.

La loi avait été précédée le 23 septembre de la même année par une redéfinition, dans le Code de la santé publique, du mot « médicament » : substance permettant de soigner et, éventuellement, guérir, mais aussi « capable de modifier les fonctions organiques ». Les choses iront si loin que l’on parlera d’IVG médicamenteuse, mortelle pour l’enfant et non sans danger pour la mère.

Laissez un commentaire Lire la suite

Twitter promeut « Planned Parenthood » et censure le groupe pro-vie « Live Action »

Twitter-censors-Live-Action.jpg

Par Clémentine Jallais (Reinformation.tv)

Les tweets de Live Action sont « offensifs » et « incendiaires ». Ceux du Planned Parenthood correspondent, eux, en revanche, pleinement à la ligne de pensée et à la politique (correcte) de Twitter – comme d’ailleurs de ses comparses alias YouTube et cie. Alors même que ses subventions fédérales pourraient bien être drastiquement amaigries voire effacées par le projet de loi républicain actuellement en discussion pour remplacer l’Obamacare, la publicité de la plus grande chaîne d’avortements aux États-Unis est garantie par les puissants réseaux sociaux – et ses opposants bâillonnés.

Laissez un commentaire Lire la suite

Un article du Harvard Law Journal conclut: L’enfant à naître est une vraie personne selon la Constitution

unborn_baby_graphic.jpg

Par Calvin Freiburger (LiveActionNews) traduit par Campagne Québec-Vie

Dans un article publié dans le Harvard Law Journal, le journal de la faculté de droit de l’Université Harvard, l’étudiant pro-vie Josh Craddock montre comment l’avortement contrevient à la Constitution des États-Unis.

En effet, le 14ème amendement de la Constitution américaine déclare et protège le droit à la vie de toute personne humaine. M. Craddock explique qu’à l’époque de l’adoption de cet amendement à la Constitution, il était clair que le terme « personne humaine » incluait l’enfant dans le sein de sa mère. En effet, au milieu du 19e siècle, presque tous les États de la fédération américaine avaient des lois très strictes interdisant l’avortement, et ces lois étaient classifiées comme protégeant les citoyens contre « les offenses à la personne ». Ces lois étaient issues d’autres lois britanniques, datant du 13e siècle, qui considéraient l’avortement comme étant un homicide volontaire et ce « aussitôt que l’enfant a une apparence et une âme humaine », dès le 40ème jour après la conception.

Laissez un commentaire Lire la suite