M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Éloges au président Trump pour avoir annulé le financement du Fonds des Nations Unies pour la population: « Le sang des Chinoises n’est plus sur nous »

Trump_Praised_for_defunding_fnuap.jpg

Par Life News traduit par Campagne Québec-Vie

Une des principales militantes contre les avortements forcés et le contrôle démographique en Chine, a fait l’éloge du président américain Donald Trump pour sa décision de couper les vivres au Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP). Il s’agit du programme de l’ONU qui s’est avéré maintes fois complice du programme chinois d’avortement coercitif, dans le cadre de la politique des deux enfants.

Comme le rapporte Life News, le département d’État des États-Unis a envoyé une lettre à la Commission sénatoriale des affaires étrangères, dans laquelle est annoncée l’intention de cesser le financement FNUAP pour la population en raison de sa collaboration aux avortements et stérilisations forcés en Chine. Le montant de la réduction est d’au moins 32,5 millions $ pour 2017 ; les fonds seront redirigés à l’Agence des États-Unis pour le développement international, qui procure de l’assistance médicale à des familles partout dans le monde.

Reggie Littlejohn, fondatrice et présidente de l’organisme Droits des femmes sans frontières (Women’s Rights Without Frontiers) et l’une des plus ferventes militantes contre le gynécide en Chine, se déclare, à Life News, folle de joie que l’administration Trump annonce la coupure d’assistance financière américaine au FNUAP. Comme le démontrent clairement ses activités, relate-t-elle, « le FNUAP en Chine est allié du programme de contrôle démographique coercitif du pays, dont la mise en œuvre comprend l’avortement et la stérilisation forcé ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Entretien: Comment la franc-maçonnerie attaque la vie et la famille

franc-maconnerie.jpgTemple maçonnique du Grand Orient de France, rue Cadet, Paris.

Par Jeanne Smits (Reinformation.tv)

Professeur d’histoire à l’université CEU San Pablo de Madrid, Alberto Bárcena est aussi un spécialiste de la franc-maçonnerie en Espagne et auteur du livre Iglesia y masonería, las dos ciudades (Eglise et maçonnerie, les deux cités) publié il y a quelques mois. Dans un entretien accordé à Infocatolica, il revient sur une de ses idées force : il importe moins de savoir qui appartient ou non à la franc-maçonnerie, mais de regarder les faits. « A leurs fruits vous les connaîtrez »… A partir de là, Alberto Bárcena affirme que l’ONU et d’autres organisations moins transparentes comme les Bilderberg sont utilisées pour atteindre les objectifs de la maçonnerie qui, passant par l’ingénierie sociale, visent à la destruction de la famille. Et ce au mépris des souverainetés nationales. Son premier constat : les rites maçonniques ont un caractère luciférien.

« En voyant les rites maçonniques on finit par comprendre qu’à l’intérieur de la maçonnerie, on adore Lucifer, même si jamais on ne l’y appelle Satan. L’objet de la maçonnerie est cet “objet caché” qu’ils offrent à l’initié pour le rendre supérieur. Et dans ce voyage initiatique, il rencontre Lucifer. Ils peuvent changer son nom ou le camoufler derrière des rites, mais dans certains de ces rites cela est très évident, comme lorsqu’on piétine un crucifix », explique Alberto Bárcena.

Les rites lucifériens de la franc-maçonnerie non contestés par un haut maçon

Celui-ci raconte comment il a pu échanger avec le petit-fils d’un franc-maçon du 33e° qui voulait l’initier. « Je lui ai parlé des rites et il m’a répondu : “Cette partie, je la connais déjà, Lucifer est celui qui apporte la connaissance à l’homme au paradis et Dieu celui qui expulse les deux.” Pour eux, Lucifer est l’allié de l’homme. Au cours d’une conférence à laquelle j’ai participé en même temps qu’un ancien Grand Maître de la Grande loge d’Espagne, Tom Sarobe, j’ai lu en public, en long et en large, le rituel maçonnique, parce qu’une dame dans le public me l’avait demandé. Lorsque j’eus fini, Sarobe, qui s’était présenté comme maçon, ne dit pas un seul mot. C’est alors que j’ai su que ce que j’avais lu correspondait à la vérité. Il était là en tant que représentant de la maçonnerie et s’il ne m’a rien dit après m’avoir entendu, nous pouvons supposer qu’il approuvait ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Cardinal Sarah: L'Église fait face à un « risque grave » de schisme sur la moralité

Cardinal-Robert-Sarah.jpgCardinal Robert Sarah

Par Pete Baklinski traduit par Campagne Québec-Vie

New York, 24 avril 2017 (LifeSiteNews) -- Le Cardinal Robert Sarah avertit que l'unité de l'Église est menacée par des personnes influentes à l'intérieur de l'Église qui « insistent » que les Églises nationales ont la « capacité de décider par elles-mêmes » à propos des sujets de la doctrine et de la morale.

« Sans une Foi commune, l'Église est menacée de confusion et ensuite, progressivement, elle peut glisser dans la dispersion et le schisme, » a-t-il dit.

« Aujourd'hui, il y a un risque grave de fragmentation de l'Église, de mettre en pièces le Corps Mystique du Christ en insistant sur les identités nationales des Églises et ainsi sur leur capacité de décider pour elles-mêmes, par-dessus tout, dans les domaines si cruciaux de la doctrine et de la morale, » a-t-il ajouté.

Laissez un commentaire Lire la suite

Chef de file pro-vie : « Après 2000 ans, est-ce que l'Église Catholique est en train de modifier sa position sur la Vie et la Famille? »

 Westen.jpg

 Par Maike Hickson (OnePeterFive) traduit par Campagne Québec-Vie

Les 10 et 11 mars 2017, la convention « Ramener l'Amérique à la Vie » a eu lieu à Cleveland en Ohio. La convention était une rencontre de plus de 1500 défenseurs de la vie de différentes souches religieuses et de partout aux États-Unis. Cette rencontre, qui incluait la courageuse Abby Johnson, ex-directrice d'une clinique de Planned Parenthood, mettait en vedette plusieurs orateurs catholiques tels Michael Hichborn (Lepanto Institute), John Smeaton (Société pour la protection des enfants à naître), Gabriele Kuby (auteure catholique allemande), ainsi que John-Henry Westen (LifeSiteNews).

C'est John-Henry Westen qui proposa un sujet élargi qui aurait un impact sur tout le travail pro-vie, nommément: « Après 2000 ans, est-ce que l'Église Catholique est en train de modifier sa position sur la Vie et la Famille? » Avec ce sujet de défi, Westen parla du sérieux problème que l'Église Catholique ̶ qui jusqu'ici se trouvait au premier rang de la protection de la vie innocente et vulnérable ainsi que des standards moraux concernant le mariage et la famille ̶ semble maintenant se distancer de cette vocation et orientation sous le Pape François. L'affaiblissement continu de la résistance morale et doctrinale de l'Église Catholique affectera inévitablement tous ces gens du monde entier qui se battent pour la défense de la vie humaine, depuis que celle qui peut être soutenue comme en étant la voix morale la plus puissante, semble se retirer, ou à tout le moins, devenir plus silencieuse.

Ce qui est important pour nous de savoir dans la situation présente c'est que John-Henry Westen ̶ après sa critique charitable et détaillée  du pape actuel ̶ a reçu une ovation debout, et ainsi a trouvé un encouragement solide pour son approche bien sentie. Cet événement pourrait bien être un signe que les conservateurs de différents milieux religieux perçoivent que de graves changements sont proposés et sont mis en oeuvre à Rome présentement.

Laissez un commentaire Lire la suite

Ma grossesse n’était pas prévue mais c’était ce qui pouvait m’arriver de mieux

 Camille_et_Dan_image.jpgBonjour, mon nom est Camille et une grossesse non-planifiée n’est qu’une partie de l’histoire que je vais vous raconter, mon histoire. #wecandobetterthanabortion

Par Susan Michelle-Hanson (LiveActionNews) traduit par Campagne Québec-Vie

Et voilà comment Camille Williams débuta sa récente publication virtuelle parce qu’elle avait besoin de partager son point de vue, au milieu du flot de messages médiatiques qui glorifient l’avortement.

 Il y a environ douze ans, Camille se retrouva enceinte sans l’avoir planifié. Elle avait alors 23 ans, était célibataire et sans diplôme. Elle ne pouvait s’imaginer comment elle pourrait élever un enfant. Le père de l’enfant, Dan, est vite devenu un ex petit ami, après lui avoir fait savoir très clairement que ça ne l’intéressait pas de l’épouser. Cela aurait conduit certaines femmes à avorter, mais pas Camille qui a choisi une autre voie.

Ne dissimulant pas les périodes difficiles, elle a récemment choisi de parler pour donner aux femmes une image réaliste accompagnée d’espoir, comme pour dire, « oui c’est dur, mais c’est le bon type de difficulté, que vous ne regretterez pas d’avoir choisi. »

Laissez un commentaire Lire la suite

Interview de Stéphane Mercier, licencié par l’université catholique belge UCL pour son argumentation contre l’avortement

stephane-mercier.jpg
Au centre, Stéphane Mercier

Par Jeanne Smits  (reinformationTV)

Stéphane Mercier, le professeur de philosophie qui s’est retrouvé au centre d’une polémique à l’Université catholique de Louvain-la-Neuve (UCL) pour avoir invité ses étudiants à réfléchir sur un argumentaire philosophique contre l’avortement, est désormais sous le coup d’une sanction prononcée par la direction : licenciement pur et simple à effet immédiat au 1er avril. Stéphane Mercier avait bien voulu donner une longue interview à reinformation.tv quelques jours avant que tombe cette sanction, nous livrant dans le même temps le portrait d’un homme engagé et conscient des responsabilités propres à notre époque. La voici.

RITV : Stéphane Mercier, vous vous êtes montré très clairement pro-vie. Aujourd’hui, cela vous vaut accusation. Assumez-vous cette qualité ?

Stéphane Mercier : A 100 %, et cela fait ma fierté : ma fierté à la fois comme être humain de prendre ainsi la défense, à ma modeste mesure, d’autres êtres humains, et ma fierté comme philosophe parce que j’ai l’impression que philosophiquement, le droit à la vie est indiscutable. Et plus profondément encore, comme catholique romain, parce que comme le disent les saints, la gloire de Dieu, c’est l’homme vivant.

Laissez un commentaire Lire la suite

Un expert en psychiatrie: « Scientifiquement, il n’existe pas de transgenre »

bruce-jenner.jpg
L'olympien Bruce Jenner, sur la couverture de l'édition juillet 2015 de la revue Vanity Fair, à la suite de sa chirurgie. Désormais il demande que l'on l'appelle Caitlyn.

Par Thaddeus Baklinski traduit par Campagne Québec-Vie

(LifeSiteNews.com) – Un éminent psychiatre de Toronto a vivement critiqué les bases d’un projet de loi du gouvernement fédéral canadien, surnommé par les critiques « loi de la salle de bain ». Cette proposition de loi, appelée officiellement C-279, est une initiative parlementaire qui offrirait une protection spéciale aux hommes et femmes dits « transgenres ».

Le docteur Joseph Berger a émis un communiqué comme quoi, d’un point de vue à la fois médical et scientifique, il n’existe pas de personne « transgenre », et que les termes tels que « l’expression du genre » et « l’identité du genre » utilisés dans le projet de loi sont du moins très ambigus, et sont davantage liés à un attrait émotionnel qu’à une déclaration de fait scientifique.

Le Dr. Berger, qui est un psychiatre consultant à Toronto, et dont la liste de lettres de créance l’établit comme un expert dans le domaine de la santé mentale, a affirmé que les personnes qui s’identifient comme « transgenres » ont une maladie mentale ou sont simplement malheureuses. il a également souligné que l’hormonothérapie ou la chirurgie ne sont pas des traitements appropriés pour la psychose ou le malheur.

Laissez un commentaire Lire la suite

Refaire nos devoirs sur l’éducation affective et sexuelle de nos enfants et ados

communiquer_de_Mde_Pageau.JPG

Par Solange Lefebvre-Pageau 

Voulons-nous véritablement que nos enfants et nos jeunes deviennent sexuellement équilibrés, respectueux et aimants ? Ceci afin de prévenir toute mutilation, dénaturation, exploitation, ITS, cancers sexuels ainsi que toute violence, etc. Voulons-nous vraiment favoriser le respect et l’égalité homme femme, et redonner sens à la famille et à l’école ?

Si oui, nous devons d’urgence, comme société, accepter de les instruire et de les former, de la naissance à la maturité. Nous avons à leur apprendre à être et à aimer. Pour y parvenir, nous, adultes, ne devons pas dissocier l’amour de la sexualité, deux réalités humaines qui se développent conjointement chez tout individu. Nous avons à favoriser chez nos enfants le développement lent, progressif et continu d’un processus intérieur d’intégration de l’amour et de la sexualité qui les acheminera pas à pas vers la maturité de leur personne.

Apprendre à bien se connaître comme homme ou femme, à s’accepter et à s’aimer, puis à s’ouvrir à l’autre semblable et différent, est, nous ne l’oublions pas, un réel besoin et le droit de tout être humain. Pour ne pas l’avoir appris et avoir été soutenus dans cet apprentissage, que de personnes subissent de graves conséquences et à un coût ahurissant pour notre société entière !

Laissez un commentaire Lire la suite

Nous avions 100 raisons pour choisir l’avortement, mais mon copain et moi avons choisi la vie

 I_choose_life.jpeg

Par Live Action News traduit par Campagne Québec-Vie

La gynécologue a mis sa main sur la mienne et m’a annoncé que j’étais enceinte. J’étais en état de choc. Je ne pouvais pas avoir un bébé en ce moment, avec tout ce qui se passait dans ma vie – une grande charge de travail, l’état de santé de ma mère, et peut-être un mariage dans le futur. Et je pouvais compter 100 autres raisons pour ne pas avoir un bébé.

Mon copain Dan et moi avions été élevés dans des familles chrétiennes. Et bien que nos parents nous aimaient et étaient pour nous un grand soutien, personne ne serait très heureux de voir apparaître un bébé à ce moment de nos vies, et avant notre cérémonie de mariage. On nous avait appris à faire les choses « comme il faut », et nous savions que cette grossesse ne rentrait pas dans cet ordre des choses. Jusqu’à ce jour, je jouais le rôle de la « fille idéale » et de la « Chrétienne idéale ».

Laissez un commentaire Lire la suite

Colloque le 13 mai à ne pas manquer

Campagne Québec-Vie a pour but de répandre au Québec une Culture du respect de la Vie, de la conception à la mort naturelle. Or, un des plus grand obstacles au respect de la vie naissante est le manque de respect envers la sexualité. Quand nos jeunes et nos moins jeunes s'engagent dans des relations sexuelles sans souci pour les conséquences qu'auront leurs actes, nous ne pouvons pas nous surprendre qu'ils réclament par la suite l'accès libre à l'avortement pour « effacer » les résultats non-voulus de leur aventures d'un soir.

Il est évident qu'une Culture du respect de la vie passe nécessairement par un respect de l'acte sexuel et de sa finalité, qui est la procréation d'un nouvel être humain fait à l'image et à la ressemblance de Dieu. Si les enfants étaient éduqués dans la chasteté (pureté du comportement et des intentions), nous aurions beaucoup moins à craindre qu'ils se trouvent dans des situations de grossesse indésirée ou de maladie transmise sexuellement.

Laissez un commentaire Lire la suite