M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

2581 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 9 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

Bill Gates veut implanter une puce contraceptive à 120 millions de femmes des pays les plus pauvres...

Sur le site de genethique.org du 9  juillet 2014 :

(Photo : World Economic Forum sur flickr.com, licence creative commons)

 

La société américaine MicroCHIPS vient d’annoncer sa dernière invention : une puce électronique contraceptive à implanter sous la peau de la femme. (...)

Les travaux de cette société sont actuellement financés par la fondation de Bill Gates. Les premiers essais devraient débuter dans un an "pour une mise sur le marché en 2018", après avoir obtenu l’accord de la FDA, l’agence américaine du médicament. 

Sur le site de Radio-Canada du 9 juillet 2014 :

Installée sous la peau des femmes, une puce développée par une entreprise américaine pourrait être utilisée jusqu'à 16 ans en guise de contraception, et désactivée au besoin grâce à une télécommande.

(...) Elle libère quotidiennement 30 mg de lévonorgestrel, un progestatif qui est déjà utilisé dans d'autres moyens de contraception comme le stérilet hormonal ou la pilule contraceptive. (...)

Sur le blog de Jeanne Smits du 9 juillet 2014 :

(...)Merveille de technologie. Mais au-delà même du problème moral du recours à la contraception, et même au-delà de l’aspect potentiellement abortif du levonorgestrel (c’est la molécule utilisée à haute dose dans le cadre de la « contraception d’urgence », ou pilule du lendemain, et elle a un effet anti-nidatoire comme le montre une tribune publiée par LifeSite ici), se pose la question du contrôle des populations qu’autoriserait une telle méthode.

(...)Mais quelle confiance accorder à cet encryptage ? Même mis en place, il relèvera de manipulations informatiques dont on sait qu’elles peuvent être piratées. Et là le champ est vaste, comme l’a expliqué John Whitehead, avocat constitutionnel et fondateur de l’association libertarienne The Rutherford Institute à LifeSite : un proche, des pirates, des agences publiques travaillant dans l’illégalité – chose à envisager sérieusement puisque « quelle que soit la technologie dont nous disposions, celle du gouvernement est bien plus puissante ». Pour lui il n’y a pas de doute : « Tout ce qui sera émis par cette puce ira dans un fichier gouvernemental. La puce pourrait même “savoir” à quel moment vous avez des relations sexuelles. Donc, il n’y aura pas de respect de la vie privée, non. »

Sans compter que la puce pourrait être activée « d’une façon dommageable », ajoute-t-il, en servant à empêcher certaines personnes ou certaines catégories de personnes d’avoir des enfants.

De fait la commercialisation ou la distribution de la micro-puce contraceptive est présentée comme une aubaine pour les pays en voie de développement.

(...)

Cela concorde avec les explications données à la BBC par Gavin Corley, ingénieur biomédical, qui voit dans l’utilisation contraceptive de cette nouvelle technologie annonciatrice des « médicaments intelligents » une « application humanitaire plutôt que la satisfaction d’un besoin du monde développé ».

En effet, l'article de Radio-Canada du 9 juillet rappelle que :

En 2012, le Sommet de Londres sur la planification familiale, organisé conjointement par le gouvernement britannique et la Fondation Bill & Melinda Gates, a permis d'amasser des fonds pour améliorer l'accès à la contraception dans le monde. Quelque 2,6 milliards de dollars avaient alors été amassés dans le but de fournir d'ici à 2020 un accès à la contraception à 120 millions de femmes dans les pays les plus pauvres de la planète.

Les racines racistes du mouvement de planification des naissances sont toujours bel et bien vivantes...

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

2581 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 9 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire