M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Né prématurément à 14 semaines, bébé Phoenix montre l'humanité des enfants à naître

1-1454534614996-700x700.jpg

Par Anonyme de LiveActionNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Le 30 Juillet, 2015, lorsque ma fille était âgée d'environ cinq mois, je découvris que j'étais enceinte. Ce fut un énorme choc pour nous deux, comme j'ai le SOPK et qu’il nous a fallu sept ans et demi d'essai,  de nombreuses procédures et médicaments de fertilité et beaucoup de peine pour concevoir notre fille. Nous avions un bébé miracle sur le chemin: notre troisième enfant.

J'ai eu une échographie autour de six semaines (comme j'ai eu plusieurs fausses couches dans le passé) le 21 août, qui a montré un battement de cœur.

Finalement, j’ai eu mon premier rendez-vous chez la sage-femme. Je lui avais dit que quelque chose ne me semblait pas bien, mais mes soucis ont été ignorés.

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Les semaines se sont écoulées comme d'habitude, puis à  11 semaines de gestation, le 16 septembre, j’ai commencé à saigner. Quelques jours plus tard, on m'a offert une échographie qui a montré mon bébé vivant et apparemment en bonne forme avec aucun signe visible de l'endroit d’où venait le saignement.

Puis le saignement a empiré, j'ai donc eu une nouvelle échographie le 23 septembre et, encore une fois, tout avait l'air bien.

2-FB_IMG_1459196373382-385x700.jpg

 

Puis le 9 octobre, 2015, le saignement est devenu plus abondant au point où j’ai dû utiliser des serviettes sanitaires. On m'a offert une autre échographie et tout semblait bien une fois de plus, et mon bébé s’était développé comme il aurait dû durant ce temps.

Le 10 octobre, je l'ai senti s’éloigner à l'intérieur de moi; puis autour de 4h40 le matin du 11 octobre, je me suis réveillée avec des douleurs. Je pensais à l'origine je devais aller aux toilettes (je souffre du syndrome de l'intestin irritable), mais rien ne vint. Je continuais à essayer, et puis j’ai vomi, ce qui m’arrive très rarement. Vers 6 heures, j’ai pris le téléphone, comme je soupçonnais avoir une infection des eaux, ce que j’ai tendance à faire.

On m’a dit qu’un médecin me rappellerait, mais qu’en attendant l’appel, je devais les informer de tout changement de mon état. Après la fin de l’appel téléphonique, mes eaux ont rompu, et ont continué à couler et à couler (à ce stade, je ne savais pas qu'il s’agissait de mes eaux). J’ai rapidement recomposé le numéro de l'urgence, et ils ont appelé une ambulance pour moi. Les ambulanciers sont arrivés, mais alors qu’ils entraient par la porte, j’ai senti un grand jet d'eau traverser le  bas de mon pyjama. Les ambulanciers sont venus et ont vérifié ma tension artérielle et posé quelques questions; puis ils ont dit qu'ils devaient m’amener, alors je suis allée à la salle de bain pour changer mes sous-vêtements et mettre un pantalon.

Lorsque je me suis assise sur le bol de toilettes, j’ai senti de la pression et j’y ai placé ma main, et j’ai attrapé quelque chose et puis j’ai senti quelque chose se briser (c’était le placenta qui s’est détaché du cordon ombilical, et c’est comme ça que je l'ai attrapé). Mon bébé fils a suivi quelques secondes plus tard, né dans ma main ... 

Je me rendis ensuite dans la salle à manger où les ambulanciers s’étaient déplacés après avoir entendu mes cris, et ils pouvaient voir ce qui était arrivé alors que je tenais mon fils. Puis ils m’ont dit que je n’avais plus à aller à l'hôpital si je ne le voulais pas. Je leur ai alors demandé s’ils pouvaient analyser mon bébé et son placenta, à quoi ils ont répondu: «Non, c’est juste une de ces choses qui arrivent."

Le lendemain c’était lundi, j’ai téléphoné aux directeurs de services funéraires pour organiser la crémation de Phoenix, après avoir appelé le Centre des femmes à l'hôpital Newark. Je demandai à parler à ma sage-femme, mais elle était en vacances, j’ai donc parlé à une autre et lui ai expliqué ce qui était arrivé. J'ai demandé une autopsie et / ou des tests placentaires, et elle m'a dit non -  cela ne pouvait être fait.

J’ai alors appelé l’hôpital King’s Mill et demandé la même chose, et on m’a à nouveau refusé. Je savais très bien que cela était possible, car on peut le faire sur des bébés même à six semaines de gestation, alors je mis le placenta dans le congélateur dans l'espoir de reprendre le combat plus tard, après avoir fait mon deuil. Je ne savais pas ça pouvait être un problème. 

Une semaine plus tard, j’ai réussi à parler à ma sage-femme. Je lui ai demandé pour les tests placentaires et elle m'a effectivement dit que ce n’était pas possible- même pas chez les bébés à terme! On m'a dit ce que j’avais déjà entendu auparavant: «C’est juste une de ces choses qui arrivent», en dépit de mes pleurs au téléphone, et de mes supplications parce que je savais que ça pouvait se faire.

Peu de temps après, je vis mon propre médecin traitant, à qui j'ai expliqué les choses et j'ai demandé des tests placentaires à nouveau. Il était absolument choqué et estomaqué en apprenant ce que les sages-femmes m’avaient dit et m'a assurée que c’était faisable. Il m'a informée que ça aurait dû être fait, étant donné à quel point la grossesse était avancée, et il m’a référée à un spécialiste. Il m'a également demandé les noms des sages-femmes qui m’avaient refusé. 

Alors que je portais Phoenix dans mon ventre, on ne m’a offert rien d’autre que des échographies. On ne m’a pas offert des examens vaginaux ou internes, aucun test d'urine, aucun test de sécrétions vaginales, et aucun test de pression artérielle. J’ai été sérieusement négligée et ces tests de base auraient dû être effectués. Aurait-ce été le cas, peut-être un problème aurait pu être détecté et traité, et mon fils serait peut-être encore ici. 

Mon fils Phoenix Aesir Mann est né le 11 octobre 2015. Mon précieux prince endormi pour toujours. Regardez comme il est parfait ; 10 doigts, 10 orteils avec des ongles, un petit nez parfait, les pieds et les mains et un beau sourire. Vous pouvez voir toutes ses veines, aussi. Il était PARFAIT. Il me manque tous les jours.

Publicité

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

2300 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire