M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement automne 2017

516 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 11 jours ! Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Très peu d'organismes d'ici n'ont à la fois la liberté et la conviction pour jouer le rôle essentiel d’éclaireur des consciences sur les enjeux pro-vie et pro-famille. Mais Campagne Québec-Vie ne peut accomplir ce travail sans vous. Merci de donner !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Les médecins ont dit aux parents de bébé Geneviève qu’elle allait mourir avant même de naître, mais, l'extraordinaire s’est produit

mircale-bebe-1.JPG

Par Steven Ertelt de LifeNews - traduit par Campagne Québec-Vie

Un couple du Nebraska  a reçu une nouvelle imprévue et déchirante que tous les futurs parents redoutent : il y a un problème avec la santé de votre bébé.  Shelly Wright se souvient du moment où le médecin lui a dit, alors que Bébé Geneviève était encore dans son ventre, qu’il ne s’attendait pas à ce qu’elle survive à la naissance car elle était atteinte d’une condition rare et souvent mortelle, l’hydrops foetal (anasarque).   L’hydrops fœtal est un œdème (une importante accumulation de liquide) dans les tissus et autour des organes du bébé.  Shelly était enceinte de 31 semaines quand ce problème a été découvert par les médecins et qu’ils lui ont dit de se préparer à la mort de sa fille.

« Nous sommes retournés à la maison et nous avons beaucoup pleuré et beaucoup prié. » raconte Mme Wright dans une entrevue pour le Omaha World-Herald.

Mais la bataille n’était pas terminée en faveur de cette fillette.

 

×

Campagne de financement automne 2017

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

516 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 11 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie

Cette semaine-là, son médecin lui a recommandé de se rendre à Los Angeles pour consulter un spécialiste en néonatalogie qui a essayé en vain d’extraire le liquide accumulé en trop.  Elle décide alors de retourner à la maison au Nebraska pour rencontrer l’équipe néonatale de l’hôpital d’Omaha, le Nebraska Medical Center.

Chaque année, l’hôpital d’Omaha accueil une demi-douzaine de nouveau-nés atteints d’hydrops fœtal selon le Dr. Ann Anderson-Berry, directrice de Néonatalogie de l’hôpital.

genevieve.jpg

Selon Dr. Anderson-Berry, le cas de Geneviève était parmi les plus sévères et « incroyablement rares ».  Aucun rapport de traitement efficace d’une forme aussi sévère d’hydrops fœtal n’était disponible pour conseiller l’équipe médicale de cet hôpital.

Shelly donna naissance à Geneviève par césarienne en février.  Les médecins ont inséré 14 tubes dans la poitrine de Geneviève afin de drainer la quantité imposante de liquide qui s’y trouvait.  L’œdème de Geneviève était si sévère qu’elle semblait être sur le point d’éclater.

« C’était une minute à la fois », raconte Dr Anderson-Berry en décrivant la survie du bébé au cours de l’entrevue.

Après un mois d’inquiétude et de travail constant 24 heures sur 24 afin de garder Geneviève en vie en tentant de drainer le liquide, les médecins ont finalement injecté un liquide spécial à l’intérieur de la zone affectée qui produit une gale qui  empêche la production du surplus de liquide.

Geneviève a maintenant 9 mois.  Shelly dit qu’elle se développe comme n’importe quel autre nourrisson et qu’elle va bien.

« J’ai l’impression d’être constamment entrain de la fixer des yeux » dit Mme Wright « C’est un miracle. »

« Où il y a de la vie » ajoute-elle, « il y a de l’espoir. »

Campagne de financement automne 2017. Merci de nous aider à être des éclaireurs des consciences L'objectif est de 3500$.

éclaireurs des consciences

Merci de nous aider avec un don spécial.

516 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 11 jours ! Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire