M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement Avent et Noël 2017

1926 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 11 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Votre générosité nous permet de dire les vérités que d’autres ne peuvent simplement pas dire tout haut !

Merci de votre appui,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Donner à Campagne Québec-Vie

Au Mexique, des patrons travaillent pour le droit des enfants à naître

Sur le blogue de Jeanne Smits du 24 avril 2012, un article sur la résistance au massacre des enfants à naître:

(Martha Lamas)

 

La lutte contre l'avortement, c'est l'affaire de tous et chacun a son rôle à jouer en fonction de son pouvoir : c'est la leçon d'une analyse parue dans le journal mexicain El Economista qui se fait l'écho de la colère d'une féministe qui voit des obstacles se dresser à l'accès au meurtre des tout-petits. Martha Lamas, s'exprimant à l'occasion du 5e anniversaire de la dépénalisation de l'avortement dans la capitale fédérale Mexico, accuse carrément les entrepreneurs catholiques du pays.
 

« Le problème n'est pas tant Provida, qui fait du bruit et qui se plante devant les cliniques pour prier le rosaire, le problème, ce sont les entrepreneurs catholiques qui ont menacé les chaînes de télévisions de retirer leurs publicités si elles organisent des débats publics autour de l'avortement. (…) Il y a une droite très organisée qui peut s'appuyer sur des moyens publics. »

Si cela est vrai, quelle leçon et quel exemple. Lorsque le tissu social d'un pays, ses corps intermédiaires, ses forces vives prennent à cœur d'agir pour le bien avec tous les moyens qu'ils ont à leur disposition, ils peuvent réellement peser sur le cours des choses. Car tout pouvoir rend responsable.

On apprend à la même occasion que la ville de Mexico a été le lieu de 75.524 avortements légaux depuis la dépénalisation, dont quelque 20 % sur des femmes venant d'autres Etats du Mexique. Mais plusieurs chaînes de cliniques dépendant des autorités fédérales, regrette Martha Lamas, se refusent toujours à pratiquer l'avortement bien qu'il soit dépénalisé dans le District et spécifiquement pour ce genre d'établissements.
 

Campagne de financement Avent et Noël 2017. Merci de nous aider avec un don spécial. L'objectif est de 5000$.

éclaireurs des consciences

Merci de garantir qu’au Québec il y ait au moins un organisme qui puisse dénoncer les dérives de notre époque.

1926 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Il reste 11 jours avant la fin de notre campagne de financement. Merci de votre générosité.

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire