M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Au Costa Rica, des messages publicitaires à la radio pour dénoncer la fécondation in vitro

Ces messages pourraient s'intituler "ce qu'on ne vous dit pas"... Sur le blog de Jeanne Smits du 25 avril 2012, cette information:

 

 

Il aura fallu une décision de la cour constitutionnelle du Costa Rica pour faire reconnaître le droit d'une radio catholique, Radio Fides, de diffuser des annonces mettant en cause la fécondation in vitro (FIV). La série de 14 spots d'une campagne intitulée « Ma vie n'est pas négociable » avait été censurée en juin dernier par le gouvernement costaricain au motif que son message était « discriminatoire » et pouvait occasionner des traumatismes parmi les enfants.

L'un des spots faisait entendre une fillette disant : « Pourquoi je suis née, et pas mes frères ? »

La campagne soulignait en effet que les procédures de FIV aboutissent à la destruction ou à la congélation de nombreux embryons, et mettait également en évidence leurs nombreux échecs ainsi que les souffrances et risques sanitaires endurées par les femmes qui y ont recours. Un communiqué de la radio souligne que la campagne censurée, en plein accord avec la constitution du Costa Rica qui affirme la protection des mineurs et de tout être humain depuis la conception, visait à dénoncer la « manipulation idéologique par laquelle d'aucuns tentent de vendre la FIV comme un remède innocent et infaillible à l'infertilité humaine ».

Refusant de considérer Radio Fides comme un moyen de communication comme les autres, le gouvernement costaricain s'était du coup autorisé à censurer son contenu, poussé en ce sens par les pressions internationales de légalisation de la fécondation in vitro dans ce pays où elle est encore interdite.

La « Sala Constitucional » du Costa Rica a censuré cette censure, par sa sentence 5178 qui affirme l'obligation de l'Etat de laisser Radio Fides diffuser la campagne publicitaire et le condamne en outre à payer les dommages et intérêts relatifs à l'interdiction. « C'est une victoire pour la liberté d'expression et la liberté religieuse », s'est réjoui le directeur de Radio Fides, Jason Granados.

En coordination avec l'archevêque de San José, Mgr Hugo Barrantes Ureña, Radio Fides devait commencer à émettre dès aujourd'hui une nouvelle campagne en 9 spots où s'expriment, entre autres, des femmes qui ont fait des tentatives infructueuses de fécondation in vitro, mais aussi des couples qui ont eu recours, avec succès, à des moyens moralement acceptables d'aide à la fertilité comme la naprotechnologie.

Les hispanophones (un peu habitués à l'accent local…) pourront les écouter ici.

Les annonces commencent toutes avec le rappel que « la fécondation in vitro n'est pas la seule option » et se terminent sur ce message : « Les époux doivent coopérer comme des serviteurs et non comme des maîtres à l'œuvre du Créateur. »
 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire