M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

1295 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

Attachée à un arbre sur la place du village jusqu'à ce qu'elle consente à son avortement


survivants2.jpgSur le site de pop.org du 4 décembre 2014 (traduction libre) :

(Photo : survivants de la politique de l'enfant unique en Chine par ROSS HONG KONG sur flickr.com, licence creative commons)

Lorsque Yang Pingan a été découverte enceinte d'un deuxième enfant « illégal », la police de contrôle de la population chinoise lui a donné un choix : payer une amende énorme (ce qu’elle ne pouvait pas se permettre) ou se soumettre à un avortement (ce qu'elle a refusé de faire).

Donc, la police de la population a transporté Yang Pingan à la place du village. . . l’a attachée à un arbre. . . et l’a laissée ainsi jusqu'à ce qu'elle « consente » à l'avortement. Mais cette histoire s’aggrave, alors que c’était la propre mère de Yang – une « médecin » avorteuse — qui a tué le bébé!

Mais les cauchemars d'avortement de Yang Pingan n’étaient pas terminés. . .

Deux ans plus tard, elle portait un autre petit. Ayant déjà subi un avortement forcé, Yang Pingan était maintenant contrainte de subir un second avortement forcé, également aux mains de sa propre mère!

La main de Dieu était–elle à l'œuvre ici?

Lorsque Yang Pingan est devenue enceinte encore une fois, sa mère – la « médecin » avorteuse — a administré une dose massive de RU 486, le médicament abortif qui a tué secrètement des millions de bébés. Miraculeusement, cette attaque d'avortement forcé a échoué et le bébé garçon de Yang Pingan est né en aussi bonne santé que n’importe quel bébé pourrait l’être! Nous aimons à penser que la main de Dieu était à l'œuvre!

Ce qui s’est passé alors

Peu de temps après la tentative d'avortement échoué, Yang Pingan a été baptisée dans l'Église catholique. . . elle a eu deux autres enfants. . . et se cache maintenant avec son mari et les enfants, de la police de la population chinoise.

Cela devrait être gravé dans nos mémoires

La prochaine fois que vous lisez des statistiques sur l'avortement forcé en Chine, rappelez-vous que les chiffres représentent de vraies femmes et de vrais bébés — comme Yang Pingan et le bébé qu'elle a perdu sous la loi chinoise d’« un enfant par famille ».

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

1295 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire