M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

L’athlète de la NFL Evan Rodriguez et sa femme refusent d’avorter leur bébé atteint d’anencéphalie

Evan_Rodriguez_Olivia_810_500_55_s_c1.jpg

Capture d'écran de vidéo de la chaîne ABC

Par Dustin Siggins de LifeSiteNews – Traduit par Campagne Québec Vie

Tampa Bay, Floride, 26 août 2015 (LifeSiteNews) -- Bien que l’enfant ne pourrait vivre que quelques heures, un athlète de la NFL et son épouse affirment que la prière les a conduits à la décision de ne pas avorter leur fille Layla Sky.

Selon Evan Rodriguez, qui a quitté l’équipe des Buccaneers de Tampa Bay la semaine dernière, Olivia, sa femme, devrait mettre au monde leur premier enfant en décembre. Layla Sky souffre d’anencéphalie, ce qui veut dire qu’elle naîtra avec des parties manquantes de son cerveau et de son crâne. Son espérance de vie en est réduite qu’à quelques jours.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

« À partir de ce moment, qu’est-ce que l’on peut faire? » a dit Rodriguez lorsqu’il s’est confié à la filiale d’ABC News de Tampa Bay quant à sa réaction suite au diagnostic. Le médecin a dit au couple « soit d'y mettre fin ou de continuer avec le processus de grossesse ».

Le couple, ayant l’habitude de prier ensemble chaque matin, a pris une semaine pour se décider. « Mon Dieu, montre-moi quel est ton objectif derrière cette épreuve. Quel bien pourrait résulter de tout cela? », priait Olivia tous les matins.

« Nous avons donc décidé de continuer parce que nous nous disions qui sommes-nous pour décider de la vie d’un bébé. Nous l’avons donc remis entre les mains de Dieu » a déclaré Rodriguez.

En plus de préparer la venue de Layla, Olivia et Evan se consacrent à la sensibilisation au sujet de l’anencéphalie. Durant ses pratiques, Rodriguez porte une serviette avec le nom de sa fille et il a aussi créé le mot-clic « The Fight for Layla Sky » (le combat pour Layla Sky). Leur page Facebook compte maintenant plus de 2600 membres. Lundi passé, Rodriguez y a d’ailleurs partagé une pensée : « La plupart du temps on s’attend à enseigner à notre enfant les réalités du monde et non pas à enseigner au monde les réalités de notre enfant ».

La chaîne ABC rapporte qu’Evan et Olivia utilisent les mots-clics pour aviser les femmes des méthodes pour éviter les déficiences de naissances. Ils travaillent aussi en partenariat avec l’Université Duke afin de leur permettre d’étudier le handicap de leur enfant. La CDC (Centre pour le contrôle et la prévention des maladies) estime qu’un bébé sur 4 859 naît avec ce trouble.

« Nous sentions comme s’il était notre devoir de le faire connaitre aux autres », a affirmé Rodriguez. « Je sais que je la reverrai […], elle m’attendra là-haut en m’appelant papa. Il y a un moment et un lieu pour toute chose ».

Rodriguez a confié que le nom de sa fille vient du fait qu’il « prend toujours le temps de contempler le ciel et se demande ce qu’il y a de plus là-haut ». Il espère être repêché par une autre équipe de la NFL.

Publicité



Laissez un commentaire