M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Après avoir pris la pilule abortive, elle savait qu'elle avait commis une erreur, mais son bébé a été sauvé

Rebekah_Buell.JPGRebekah Buell et ses fils Zechariah et Eli

Par Micaiah Bilger (lifenews) traduit par Campagne Québec-Vie

Rebekah Buell sait que l’angoisse pousse souvent les femmes enceintes à considérer l'option d'avorter leur enfant à naître.

Elle le sait, parce que c'est exactement comme cela qu'elle se sentait il y a 4 ans.

Buell avait 19 ans, elle était enceinte et elle venait juste de quitter un mari violent, comme le rapporte le Sacramento Bee. À ce moment, elle était aussi étudiante à l’université et elle prenait soin de son jeune fils.

La Californienne raconte qu'elle était désespérée et angoissée, qu'elle avait très peu d'encouragement ou de soutien de sa famille et de ses amis; l'avortement semblait être la seule solution. Elle s'est donc rendue à l’organisme du Planning familial Planned Parenthood, où elle a pris le premier des deux médicaments abortifs, puis elle a quitté ce lieu avec le paquet contenant le deuxième médicament, à prendre plus tard à la maison. Immédiatement, Buell l'a regretté.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Une recherche sur l'internet et un appel téléphonique ont sauvé la vie de son bébé à naître.

Buell a trouvé un médecin qui pouvait procéder au renversement de l'avortement, une technologie développée par les Drs. George Delgado et Matthew Harrison. Ce processus a sauvé la vie de plusieurs centaines de bébés, dont celle du garçon de Rebekah Buell.

Le médicament abortif, la mifépristone, ou RU-486, agit en bloquant l'hormone de la progestérone, ce qui rend l'utérus inhospitalier pour le bébé à naître. Un ou deux jours plus tard, un deuxième médicament est pris pour provoquer des contractions et expulser le bébé mort.

Il y a environ 10 ans, Delgado et Harrison ont découvert qu'ils pouvaient contrecarrer l'effet du premier médicament abortif en donnant à la mère des injections de progestérone et potentiellement sauver la vie du bébé.

Plus tard, ils ont mis sur pied un site internet, www.abortionpillreversal.com, une ligne téléphonique 24 heures sur 24 et un réseau de plus de 300 médecins pour aider les femmes qui veulent renverser leur avortement.

 Leur site internet est celui que Buell a trouvé alors qu'elle avait quitté Planned Parenthood, il y a 4 ans.

Elle a raconté au Sacramento Bee:

« Je ne me suis jamais sentie aussi désespérée et blessée qu'après avoir pris cette pilule », affirma-t-elle. « Il n'y avait aucun autre sentiment, aucune situation pire que celle dans laquelle je me trouvais; je me disais que j'avais fait la plus grave erreur de ma vie. »

Elle a appelé au service téléphonique de renversement de la pilule abortive (Abortion Pill Reversal hotline), établi par Delgado et d'autres en 2012. Elle a été mise en contact avec le frère de Delgado, le Dr. Julian Delgado, un médecin de famille à Colusa qui a pratiqué environ dix renversements d'avortement. D’après le Dr. Julian Delgado, ses patientes proviennent de partout en Californie du Nord.

 Maintenant, à 23 ans, Rebekah Buell emploie son temps à élever Zechariah, 3 ans, et son frère Eli, 5 ans, et à donner des conférences sur le renversement de l'avortement, dans les écoles, les églises et à des congrès.

« C'est tellement important pour moi de parler publiquement de ce sujet, a-t-elle ajouté, pour que les femmes sachent qu'elles ne sont pas seules, et qu'elles ne sont pas folles d’avoir changé d’idée, ayant pris une décision en état d’angoisse. »

Dr. Delgado a révélé au journal que le traitement fonctionne environ 60 à 70% du temps. Il dit avoir traité, jusqu'à maintenant, environ 250 femmes, qui ont donné naissance à des bébés en bonne santé et environ 100 autres qui sont encore enceintes actuellement, après avoir reçu le traitement.

Malgré le fait que la technologie de renversement de la pilule abortive soit plutôt récente, les résultats préliminaires montrent que cette pratique semble être sécuritaire et efficace, à la fois pour la mère et l'enfant.

Si une femme a pris la première pilule abortive et qu'elle désire arrêter l'avortement, elle est invitée à visiter immédiatement le site www.abortionpillreversal.com ou à appeler au service téléphonique de renversement de l'avortement (Abortion Pill Reversal hotline) au 877-558-0333.

Publicité



Laissez un commentaire