M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Âgée de 19 ans et enceinte, elle choisit la vie pour son bébé, en dépit des conseils de Planned Parenthood

Alexa.jpgAlexa et sa fille.

Provient de SaveTheStork — traduit par Campagne Québec-Vie

Cette histoire vraie a été proposée à SaveTheStork par Alexa.

Un mois après mon 19e anniversaire, j'ai appris que j'étais enceinte. Je n'étais pas prête à avoir un bébé. Je n'étais prête ni émotionnellement ni financièrement.

J'étais prise dans une relation brutale et dominante, et je me sentais déjà comme une ratée. J'étais en situation d'échec à cause de mes mauvaises notes et je me demandais comment je pourrais compléter mon diplôme de soins infirmiers avec un bébé.

Mon copain a tout de suite dit que je devais me faire avorter.

Jusqu'alors, j'étais pro-choix, donc j'ai décidé d'évaluer les options que j'avais. À ce moment-là, je n'avais pas d'assurances, alors je me suis tournée vers l'endroit où je pouvais examiner mes options sans avoir besoin d'assurances. Le site internet promettait des soins, et promettait de m'offrir des choix, alors j'ai pris un rendez-vous. Même si j'étais pro-choix, je pensais que ce choix comprenait l'option de la vie pour mon bébé.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Je suis entrée à la clinique désespérée et terrifiée.

Quand je me suis assise avec le conseiller, on ne m'a pas offert les options que j'attendais. On m'a fourni beaucoup d'information sur l'avortement, mais je voulais en savoir plus. On m'a dit de regarder sur internet pour trouver des ressources sur l'adoption et le rôle de parent.

Ils ne m'ont pas aidée par rapport à ces options.

J'étais seule avec moi-même si je voulais choisir la vie. On m'a donné des choix, oui, mais il s'agissait d'une pilule ou d'un bistouri. Je suis sortie en me sentant plus apeurée et plus seule qu'avant d'arriver.

Il y avait cette petite voix qui me poussait à faire plus de recherches. Le rendez-vous m'avait laissée avec des questions sans réponses. J'ai cherché à savoir ce qu'un avortement voulait vraiment dire pour mon bébé et j'ai examiné Planned Parenthood plus en profondeur.

Quelques heures plus tard, j'étais couchée sur le divan et je sanglotais. J'étais tellement triste d'avoir failli interrompre la vie de mon bébé, et j'étais terrifiée en pensant à ce que cela voulait dire pour mon avenir.

C'est là que j'ai promis à mon bébé que je le protégerais.

Ma fille a maintenant 4 ans. Bien que je ne puisse pas dire que la vie ait été facile, je peux dire que ma fille m'a sauvée. Sans elle, je ne serais pas la femme que je suis aujourd'hui. Je ne peux pas imaginer la vie sans elle. Ce qui devait être la fin pour moi en a vraiment été le commencement.

Publicité



Laissez un commentaire