M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

À la Marche pour la Vie de Budapest, la croix était fabriquée à partir des outils abandonnés d’anciens avorteurs convertis

station_XII_Cross_of_Sins(1)_810_500_55_s_c1.jpg

Steve Weatherbe (LifesiteNews) - traduit par Campagne Québec-Vie

Budapest, Hongrie, le 3 août 2016 - Des centaines de personnes de partout en Europe se sont rencontrées à la Place Capistrano et ont marché à travers le cœur de cette ancienne cité, sonnant des cloches pour tous les morts victimes de l’avortement et s’arrêtant périodiquement pour montrer des photos d’une croix spéciale fabriquée entièrement à partir d’outils utilisés pour des avortements. 

Quelques jours plus tôt, le 23 juillet, une Marche pour la Vie avait eu lieu à Belgrade, la journée suivant le 560ème anniversaire de la fin du siège de Belgrade et de la défaite des envahisseurs turcs. La conférence qui était organisée en conjonction avec la marche était intitulée la « Guerre des berceaux » et avait eu lieu dans le Musée militaire de cette ville. 

A Budapest, les marcheurs venant de 20 pays sonnaient constamment une cloche, le long de leur marche à travers la ville. Imre Teglasy, directeur de la branche hongroise de l’organisation Human Life International et organisateur de la marche raconte que les marcheurs récitaient, chacun dans sa propre langue, les noms d’enfants tués dans des avortements. M. Teglasy est lui-même le rescapé d’un avortement.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

station_XV_Cross_of_Sins_645_1583_55.jpgIls se sont arrêtés quinze fois, pour marquer chacune des Stations de la Croix qui relatent les évènements de la passion du Christ, en commençant par sa condamnation à mort et finissant par sa résurrection. A chaque station, ils dirent ensemble des prières composées par Dr. Zita Kovacs, une leader pro-vie de Roumanie, prières qui étaient gravées sur des tablettes de pierre et qui font partie d’une exposition permanente pro-vie en Roumanie. 

Un des éléments principaux de la marche, une exposition de photos montrait une croix monstrueuse, « la Croix des péchés », créée il y a six ans par un autrichien, le Dr. Josef Presslmayer, et faite entièrement à partir des instruments abandonnés par les avorteurs de deux cliniques d’avortement en Autriche. Ceux-ci avaient fermé leurs portes à la suite de vigiles pro-vie. 

La croix avait précédemment été exposée à Fatima ainsi qu’à d’autres marches en Autriche et en Hongrie, à la suite de l’introduction de la pilule RU486 dans ces pays. « La manifestation était un succès », a déclaré Teglasy, « car on ne fait plus la guerre chimique aux enfants à naitre en Hongrie. 

Mais la croix est maintenant trop fragile, a dit Teglasy dans une interview avec LifeSite News. Elle ne peut plus voyager et reste au domicile de Dr. Presslmayer, où elle sert de sanctuaire et de rappel, liant les souffrances du Christ à ceux des enfants victimes de l’avortement.

Teglasy, qui avait commandé les photos de la croix pour la marche de Budapest a rapidement ajouté que c’est vraiment l’Esprit Saint qui a inspiré « les quinze stations symbolisant la torture et la mort de notre Seigneur Jésus Christ et qui nous rappellent aussi les tortures et la mort que subissent nos enfants avant leur naissance. »

Publicité

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire