M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

Un bébé dans les poubelles au Lac St-Jean : Deux poids, deux mesures

poubelles2.JPG

Les médias ont accordé beaucoup d’attention au cas de ce bébé trouvé mort après la naissance dans une poubelle, au Lac St-Jean, et c’est très important de dénoncer les infanticides.  Toutefois, on peut se demander pourquoi aucun média ne s’est vraiment intéressé aux décès des 491 enfants nés vivants au Canada (entre 2000 et 2009) après un avortement tardif, mais laissés sans aucun soin pour les sauver.  Mourir avorté, c’est bien loin de mourir dans la dignité et pourtant personne ne s’est indigné ou inquiété de ces douloureuses agonies.  Il est évident que ces situations continuent de se produire mais les médias n’en font aucun cas. 

Y a-t-il vraiment une différence entre ces femmes qui ont avorté d’un bébé qui a survécu et cette femme qui a délibérément tué son enfant après la naissance ?   Dans tous ces cas, les mères ont décidé de tuer leurs enfants mais seule cette femme aura droit à un procès.

Nous vivons dans le seul pays occidental (et un des seuls pays de cette planète) où il n’existe aucune balise pour l’avortement.  C’est très grave.  D’un côté, nous faisons des procès aux femmes qui tuent leurs bébés après la naissance et en même temps on paie pour que d’autres femmes se fassent avorter d’un bébé viable.  C’est un non-sens.

Nous décrions souvent les pratiques barbares de certains peuples (comme l’excision) mais imaginez ce que les gens pratiquant l’excision peuvent penser des Canadiens, lorsqu’ils apprennent qu’ici on permet tous les avortements de la conception jusqu’à la naissance…

Un enfant ayant  survécu à un avortement tardif n’est qu’une statistique qui n’émeut presque personne.  Pas de problème à le jeter dans les poubelles, après son agonie.  Un enfant né avant terme mais tué par sa mère,  entraîne une accusation de meurtre et une évaluation en psychiatrie, et tous les médias s’emparent de la nouvelle.  Deux poids, deux mesures.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire