M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie

« Quand la DPJ utilise la justice »

Il est permis de s'interroger sur le travail de la DPJ. N'a-t-elle aucune alternative que d'enlever les enfants aux parents dans le cas de Lev Tahor? Des préjugés anti-religieux selon lesquels les enfants des croyants seraient endoctrinés, (alors que ceux des athées ne le seraient pas) ont-ils une influence dans leurs décisions. Une lectrice nous fait parvenir cette lettre de réflexions :

(Photo : InsideMyShell sur flickr.com, licence creative commons)

Quand la DPJ utilise la justice

Trios enfants du Lev Tahor, regroupement Juif ultra orthodoxe sont hospitalisés ayant entamé une grève de la faim pour protester contre la façon dont ils sont traités par la DPJ et parce qu’ils doivent vivre séparés contre leur gré de leurs parents qu’ils souhaitent retrouver nous donnent tout une leçon de courage.

La DPJ, ayant fréquemment défrayé les manchettes ces dernières années n’aurait-elle pas trouvé là une façon de redorer son blason, au détriment de personnes vulnérables, des minorités visibles qui ne connaissent pas nos façons de vivre et ne parlent même pas notre langue? De par ce fait, ils et elles sont déjà très isolés (es) du reste de la société.

Ces enfants souhaitent ardemment retrouver leurs parents et les aiment véritablement. Se pourrait-il que beaucoup plus de tort ait été causé à ces familles et à ces enfants par la DPJ elle-même et son intransigeance légendaire que par leurs parents?

Se pourrait-il qu’il y ait des gens sur cette terre qui n’ont jamais trouvé leur place sur la terre, une place digne et respectée comme ils et elles sont? On n’a pas à être tous et toutes pareils (les) et être ce que les autres veulent que nous soyons. Il en est exactement de même pour les personnes et enfants trisomiques à qui personne ne veut laisser leur place, une place respectée et aimés(es) comme ils et elles sont et non pas comme certains et certaines voudraient qu’ils et elles soient.

Je pense que l’on devrait tout de suite rendre ces enfants juifs à leurs parents pour leur bien et par respect pour la différence et l’unicité extraordinaire des gens et des peuples. On n’a pas à être tous homogènes.

Lorsque les Nations Unies ont été créées après la Deuxième Guerre mondiale, tous les pays avaient décrété que plus jamais cela ne devait se reproduire. Durant cette guerre plusieurs millions de Juifs et plus de 250,000 enfants et adultes handicapés (es) ont été d’abord été victimes d’intolérance puis ciblés (es) puis ensuite tués (es).       

Les particularités et les différences uniques à chaque individu et particulières et uniques à chaque peuple sont de très grandes richesses et n’ont pas à être exterminées, ni homogénéisées.

Protégeons les libertés individuelles qui enrichissent le monde par leur unicité et leur différence. Protégeons le Québec et le monde contre l’intégrisme athéiste imposé par la force et l’intolérance à la diversité et l’unicité des individus et des peuples. Ils et elles sont une très grande richesse.

Jocelyne Gagnon, le 12 mars 2014

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

Campagne de financement pour Noël 2016. L'objectif est de 5 000 $. Merci de nous aider avec un don spécial en ce temps des fêtes !
noel-v3.JPG

945 $ recueillis (OBJECTIF: 5 000$) -- Merci de donner pour protéger la Vie !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire