M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement été 2017

3102 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 5 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Georges BuscemiCher ami, chère amie de la Vie,

Grâce à votre appui, nous approchons du 5e anniversaire d’existence de notre site Web pro-vie Culture de Vie (www.cqv.qc.ca/blog). Depuis son lancement officiel, en automne 2012, nous avons accueilli près de 3 millions de lecteurs, en provenance des quatre coins de la planète. Et l’aventure se poursuit : depuis le début de cette année, 128 490 utilisateurs ont visité nos pages.

Nous restons à l’affût des récentes tendances vers le format télévisuel en-ligne. Les avancées technologiques actuelles, si fulgurantes, nous permettant d’acquérir, à prix modique, un équipement audiovisuel de qualité, vous verrez sous-peu des nouvelles et des chroniques vidéos pro-vie en-ligne, sur notre site et sur notre poste YouTube (www.youtube.com/user/CampagneQuebecVie). Merci de continuer à nous aider, par vos dons et vos prières, à répandre au Québec et dans le monde entier la vérité sur la Vie et la famille !

Pour la Vie,

Georges_Signature-transparent.png
Georges Buscemi, Président

Merci de nous aider à bâtir une culture de Vie. Donnez généreusement.

Donner à Campagne Québec-Vie

« L’Onu ignore les enfants nés de viol en temps de guerre »

Sur le site de C-Fam du 1er août 2014, un article à lire en entier, dont voici un extrait :

(Rwanda : estimations de 2000 à 10 000 enfants nés d'un viol)

(Photo : cdc sur wikipédia.org, sans copyright)

Pendant que la violence sexuelle est soulevée à l’Onu, celle des enfants nés de la violence du viol est précipitamment oubliée.

Forgetting Children Born of War (L’oubli des enfants nés de la guerre) démontre que ces enfants sont ignorés de manière délibérée à cause des pressions des Etats et des organisations féministes, qui considèrent que leur importance est secondaire, ou même qu’ils sont, eux aussi, les agresseurs de ces femmes. L’auteur, R. Charli Carpenter, est professeur de relations internationales à l’University de Massachusetts à Amherst.

« Dispersés dans le monde entier, lamente-t-elle, les enfants des victimes de viol doivent se battre pour leur nourriture dans les camps de réfugiés… cherchent une famille dans les orphelinats, ont peur d’être abandonnés… cherchent leur mère et père biologiques au delà des océans… et attendent le jour où leur existence sera reconnue par les gouvernements.»

Le livre cherche à savoir pourquoi les organisations de défense des droits de l’homme n’ont pas réagi. La réponse réside dans l’approche adoptée sur la question de la violence sexuelle. Elle est exprimée en terme de violence ethnique, et les enfants sont décrits comme des agents de l’ennemi. Les féministes opposent les droits de ces enfants à ceux de leur mère.

Toute la bêtise de l'extrémisme féminisme se révèle dans la haine de ses enfants, coupables de mettre à mal une idéologie inhumaine...

Campagne de financement été 2017. Merci de votre contribution ! L'objectif est de 3500$.

Enfant à naître

Merci de nous aider avec un don spécial.

3102 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 5 jours. Merci de donner ce que vous pouvez !

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire