M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

« L’objectif premier de la légalisation du "mariage" homosexuel est bien la normalisation de l’homosexualité »

Sur le blog de Jeanne Smits du 25 novembre 2012:

 

(Cécile Duflot)

Mais il n’y a pas que cela. L’objectif premier de la légalisation du « mariage » homosexuel est bien la normalisation de l’homosexualité. Cela fait déjà longtemps que les homosexuels ne réclament plus le « droit à la différence » mais le « droit à l’indifférence » : être mis sur un pied d’absolue égalité avec les « hétérosexuels » (qui n’ont aucune raison de se définir ainsi – autant dire qu’on est un homme homme ou une femme femme) et de ce fait, ne plus voir considérée l’activité homosexualité de manière négative.
 
Cela ressort très nettement – par exemple – de ce qu’écrit Cécile Duflot dans sa tribune publiée jeudi par Libération : « A mes yeux, accorder le droit au mariage et à l’adoption pour tous n’est pas une injonction à rentrer dans la norme. C’est en revanche une manière d’affirmer que les personnes homosexuelles n’ont pas à baisser la tête, que leurs unions ne sont pas des unions de seconde zone, que ni leur sexualité ni leurs amours ne sont honteuses, que l’époque où elles devaient vivre cachées est révolue, que le procès en dangerosité pour les enfants qu’elles pourraient élever est terminé. »
 
Cela est dit de manière précise : une fois le « mariage » homosexuel adopté, la critique devient impossible, forcément discriminatoire, nécessairement homophobe, fût-elle le résultat de statistiques incontestables. Il est déjà difficile de parler de la surmortalité des hommes ayant une activité homosexuelle sans se faire taxer de haine et d’homophobie, alors même qu’on le fait pour leur signifier qu’on aimerait qu’ils vivent plus longtemps, qu’ils ne s’exposent pas aux dangers. A moins (et c’est déjà une victoire du lobby gay) que ce ne soit des homosexuels qui parlent eux-mêmes de leurs difficultés et de leurs souffrances.
 
Le Forum catholique publiait ce vendredi matin l’image d’albums britanniques pour très jeunes enfants mettant en scène des « familles » homosexuelles et des images de marques d’affection entre adultes de même sexe, que des activistes gays produisent pour diffusion dans les écoles maternelles et primaires. Avec la loi sur le « mariage », impossible de dire « non »… comme c’est le cas déjà au Canada, où les écoles catholiques vont devoir enseigner le « mariage » gay, ou comme au Royaume-Uni, où les professeurs refusant de le faire sont déjà explicitement menacés de révocation.
 
Ne passons pas à côté de la réalité de la bataille que nous menons. Sachons qu’il s’agit de savoir si la moralité naturelle pourra encore être affirmée, demain, ce qui se vérifiera en l’affirmant aujourd’hui – non parce que nous détesterions les homosexuels, mais parce qu’au contraire, nous les aimons, et que nous savons que l’activité homosexuelle conduit trop souvent à la maladie et à la mort du corps. Et aussi de l’âme.
 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

IL NE RESTE QUE 3 JOURS. Tout montant est le bienvenu. L'objectif de notre campagne de financement pour l'automne est de 3 500 $.

2386 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 3 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire