M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

« Je trouve souvent que l'on exagère ce passé-là, je commence à en avoir ras le bol d'entendre parler de la grande noirceur »

Sur le site du journal Le Soleil du 31 octobre 2013 :

 

 

(Photo : Non à la charte par  Mathias-Garabedian sur flickr.com, licence Creative Commons)

 

 

 

(Québec) Mgr Gérald Cyprien Lacroix est profondément inquiet de la tournure que prend le débat sur la charte des valeurs québécoises, qu'il conteste. Avec le «procès public» que subit la religion selon lui, l'archevêque de Québec se demande même si la province n'entre pas dans une grande noirceur.

C'est en évoquant les propos des «Janette» sur le joug de l'Église catholique que le prélat en arrive à cette conclusion sur le texte de loi proposé par le Parti québécois visant notamment à bannir le port de signes religieux dans la fonction publique.

«Je trouve souvent que l'on exagère ce passé-là, je commence à en avoir ras le bol d'entendre parler de la grande noirceur, je me demande des fois si, à certains égards, on n'est pas en train d'entrer actuellement dans une grande noirceur quand on veut faire un procès public des religions», déballe l'archevêque.

«Il me semble que nous ne sommes pas en train de rassembler les Québécois. Ce que je vois depuis que ça circule, c'est de plus en plus de divisions, de peurs, de craintes de l'autre et de l'étranger», expose-t-il.

(...)

«Est-ce que ce serait trop fort de dire que c'est une tempête dans un verre d'eau? Je trouve que ça ne méritait pas une charte», finit par trancher celui qui croit néanmoins que l'on peut penser à certaines balises pour les fonctionnaires en autorité. Il ne voit cependant aucun inconvénient à être soigné par une musulmane avec un voile ou un catholique avec une petite croix dans le cou.

L'archevêque de Québec fait également écho à la Commission des droits de la personne, qui soutient que la charte des valeurs québécoises contrevient à la Charte des droits et libertés. Selon lui, l'idée de restreindre le port de signes religieux s'oppose notamment à la liberté d'expression publique. «Je trouve qu'il y a de quoi pour nous faire réfléchir», conclut-il. 
 

(...)

 

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire