M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

« Je n’accepte aucune obligation ou interdiction concernant mes droits sexuels et reproductifs »

Des « pro-choix » européens paniquent devant la prise de conscience de plus en plus d'Européens des droits de l'enfant à naître. Ils ont alors décidé de concocter un texte qui illustre particulièrement bien l'égoïsme et l'irresponsabilité des positions pro-choix, à présenter au congrès des députés espagnols. Sur le site de nosostrasdicimos.org, en voici un extrait :


(Photo : congrès des députés espagnols par Luis Javier Moreno Martinez sur wikimedia.org, licence creative commons)



Parce que je décide

Parce que je décide à partir de l’autonomie morale, qui est la base de la dignité de toute personne, je n’accepte aucune obligation ou interdiction concernant mes droits sexuels et reproductifs , et en conséquence (aucune entrave) à ma totale réalisation en tant que personne. En tant qu’être humain autonome, je refuse d’être soumise à des traitements dégradants, à des ingérences arbitraires et à des tutelles coercitives dans ma décision d’être ou de ne pas être mère. (...)


On dirait une adolescente, ou plus exactement, une enfant bornée tapant du pied et rageant en exigeant son jouet à l'épicerie... Mais dans ce cas-ci, le jeu réclamé est celui de mettre à mort un enfant. Les «pro-choix» sont des inconscients. Mais ils sont de moins en moins nombreux à refuser de voir la réalité scientifique de l'enfant à naître.

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire