M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×
×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Le site de CQV est un outil de référence et d’information sans précédent pour les défenseurs de la vie au Québec ! »

--Ania

Donner à Campagne Québec-Vie

3 articles dans le Devoir sur l'avortement sélectif (selon le sexe) que vous pouvez commenter

Le Devoir du lundi 23 janvier publie une nouvelle et deux éditoriaux sur l'avortement des enfants à naître de sexe féminin. Nous vous invitons à intervenir dans le débat. 

Voici les articles : -"Éduquer pour contrer le foeticide en fonction du sexe

-"La sélection prénatale - Un enjeu qui dépasse l'éthique médicale"

-"Avortement en fonction du sexe - Près de chez vous"

L'actualité nous apprenant parfois des nouvelles de plus en plus abominables, cela a pour effet d'éveiller certaines consciences endormies. Elles "prennent conscience" des terribles dérives et folies d'un monde qui veut pratiquer l'eugénisme dans la reproduction.

La Chine est un exemple frappant de l'une des conséquences de l'avortement sélectif:

"PEKIN (NOVOpress) – En 2020, plus de 24 millions de Chinois en âge de se marier ne pourront le faire en raison du manque de femmes. La raison ? Les avortements sélectifs et les infanticides, subis par des millions de petites filles dans le ventre maternel ou dès leur naissance, ont provoqué un déséquilibre dans le rapport filles/garçons des naissances.

Dans l’empire du milieu, l’avortement sélectif a débuté dans les années 1980. Avec l’essor des écographies, les couples ont pu connaître le sexe de leur enfant. Dès 1982, le déséquilibre des sexes a démarré avec 108 garçons pour 100 filles. Dix ans plus tard, la disproportion passait de 111 garçons pour 100 filles. Puis, en 2000, elle a atteint le rapport 116/100 et actuellement celui de 119/100.

Conséquences directes de cette industrialisation de l’avortement : « une rupture dans la généalogie » des Chinois va survenir, particulièrement dans les milieux ruraux où les couples préfèrent avoir un garçon pour travailler la terre, selon le chercheur Wang Yuesheng de l’Académie chinoise des sciences sociales. Autres méfaits : la difficulté à trouver l’âme soeur provoque déjà des enlèvements de femmes, des mariages forcés et le développement de la prostitution." (Source Novopress info, 2010)

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !

×

Campagne de financement pour l'automne 2016. L'objectif est de 3500 $ Merci de nous aider à continuer notre travail.

1961 $ recueillis (OBJECTIF: 3 500$) -- Il reste 4 jours !

Ania « Merci pour votre ministère. Ma prière est qu'il grandisse dans le nom de Jésus. C'est beau des gens qui se tiennent debout pour la Vie ! »

--Émilie

Donner à Campagne Québec-Vie


Laissez un commentaire