M'INSCRIRE
DONNER

Joignez-vous au mouvement

CQV défend la personne humaine, de la conception à la mort naturelle.

ou

×

1400 jeunes agressés sexuellement en Angleterre? Comme les fautifs ne sont pas religieux, les médias québécois sont indifférents

(Photo : yeuxrouges sur flickr.com, licence creative commons)

Ici,ce ne sont pas des événements qui se sont produits il y a 40-50 ans, mais plus récents. Et ils ne concernent pas des prêtres. Les grands indignés de la pédophilie cléricale se taisent. Le bien de ces enfants qui ont le malheur de ne pas avoir été abusés par des membres du clergé, ne les intéresse pas. En fait, comme on peut le constater, ce n'est pas la pédophilie impunie qui les scandalise. Ce qu'ils recherchent plutôt, et uniquement, c'est de discréditer l'Église, même s'il faut pour cela mentir en faisant croire que la pédophilie cléricale est omniprésente, alors que proportionnellement, elle est moindre que dans la société en général. Sur le site du journal Le Figaro du 27 août 2014 :

Un rapport indépendant met en cause les autorités de Rotherham, accusées d'avoir longtemps négligé cette affaire, durant laquelle des adolescents de 11 à 16 ans ont été abusés sexuellement entre 1997 et 2013.

La négligence des autorités aura eu des conséquences dramatiques. Entre 1997 et 2013, quelque 1400 adolescents, pour l'essentiel des jeunes filles âgées de moins de 16 ans, ont été abusés sexuellement à Rotherham, une ville industrielle du nord de l'Angleterre. Pourtant, au cours de ces 16 années, les services sociaux et la police avaient été alertés à plusieurs reprises.

Où sont les éditoriaux dans Le Devoir, La Presse, le Journal de Montréal? Où est la grande vague d'indignation légitime à la radio, à la télévision, omniprésente pour dénoncer de tels crimes et la couverture des criminels pendant les années où ils sévissaient?

Ne fatiguons pas les médias québécois avec ces questions, ils n'ont pas que cela à faire, s'indigner pour 1400 adolescents abusés sexuellement jusqu'à aujourd'hui, sans qu'aucune autorité, au courant de la situation, ne soit intervenue pendant la dernière décennie...

Ramenons plutôt sur la sellette, pour la Xe fois, un crime commis dans les années 1950, mais par un religieux cette fois. Nos « journalistes » québécois salivent déjà...

Publicité

Cliquez « J'aime » si vous êtes pro-vie !



Laissez un commentaire